STRANGE INVADERS (http://www.devildead.com)

STRANGE INVADERS
LES ENVAHISSEURS SONT PARMI NOUS


En 1958, des extra-terrestres atterrissent dans une petite ville américaine. Ils prennent la place et l'apparence de tous ses habitants... Vingt-cinq ans plus tard, Charles, un professeur d'entomologie, se rend dans cette ville alors qu'il est à la recherche de son ex-femme, la mère de sa fillette Elizabeth. Les habitants s'y comportent de façon étrange. Charles s'allie avec Betty, journaliste dans une revue farfelue, le National Informer...

Michael Laughlin a connu une carrière assez courte dans le domaine de la réalisation. Il commence d'abord comme producteur dès la fin des années 1960. Puis, il tourne un film sur un script qu'il co-écrit avec un scénariste débutant : Bill Condon. Il s'agit de STRANGE BEHAVIOR, tourné en Nouvelle-Zélande, qui reçoit un bon accueil critique à sa sortie en 1981 : un savant fou y mène des expériences sur des adolescents... Orion et la compagnie anglaise EMI Films acceptent de financer la réalisation de leur scénario suivant, LES ENVAHISSEURS SONT PARMI NOUS, pour un modeste budget de 5 millions de dollars pour un tournage de seulement treize jours.

Après STRANGE BEHAVIOR et STRANGE INVADERS (titre original de LES ENVAHISSEURS SONT PARMI NOUS), Michael Laughlin envisage de tourner un troisième film en "strange" avec THE ADVENTURES OF PHILIP STRANGE, qui ne sera en fait jamais réalisé. Par contre, il réalise MESMERIZED en Nouvelle-Zélande, un drame en costumes du XIXème siècle, interprété par Jodie Foster et John Lithgow : mal distribué aux USA, c'est un échec commercial qui met un terme à la carrière de réalisateur de Laughlin, qui se replie sur l'écriture de scénarios (récemment, la comédie POTINS MONDAINS ET AMNÉSIES PARTIELLES avec Warren Beatty...).

Le co-scénariste Bill Condon poursuivra une carrière intéressante. Après un premier film, SISTER, SISTER, il tourne une poignée de téléfilms, suivie par CANDYMAN 2. Enfin, il réalise en 1998 l'admirable GODS AND MONSTERS, vision romancée des derniers jours de la vie du réalisateur James Whale, bien aimé de tous les fantasticophiles. Malgré des moyens assez réduits, LES ENVAHISSEURS SONT PARMI NOUS s'offre un casting assez prestigieux. Charles est incarné par Paul Le Mat (pilote gominé dans AMERICAN GRAFFITI de Lucas...) et Betty est interprétée par Nancy Allen (alors épouse de Brian De Palma, et actrice dans ses CARRIE, PULSIONS, BLOW OUT...). On retrouve encore d'autres visages connus, comme Michael Lerner (LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS, BARTON FINK des frères Coen...), Louise Fletcher (impitoyable infirmière-chef dans VOL AU-DESSUS D'UN NID DE COUCOU...), Wallace Shawn (habitué des réalisations de Woody Allen : MANHATTAN, RADIO DAYS, LA MALÉDICTION DU SCORPION DE JADE...)...

LES ENVAHISSEURS SONT PARMI NOUS a été tourné en 1982, l'année même de la sortie triomphale du E.T. de Spielberg. Les deux grosses influences de l'époque en la matière étaient le très sombre ALIEN et l'optimiste RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE. Néanmoins, le film de Laughlin se veut délibérément un pastiche des classiques du genre tournés aux USA dans les années 1950. Il propose une situation proche de L'INVASION VIENT DE MARS de William Cameron Menzies ou L'INVASION DES PROFANATEURS DE SÉPULTURES de Don Siegel : les habitants d'une petite ville bien tranquille sont remplacés par des extra-terrestres qui prennent leur apparence. Toutefois, après vingt-cinq ans d'occupation de ce lieu, les aliens ont omis de prendre en considération l'évolution des modes : en 1983, leur style de vie et leurs tenue vestimentaires sont toujours à la page des années 1950, ce qui ne va pas manquer de sembler louche à Charles, à la recherche de son ex-femme mystérieusement disparue.


LES ENVAHISSEURS SONT PARMI NOUS multiplie les références au cinéma de science-fiction américain, que ce soit à travers la présence d'acteurs (Kenneth Tobey, interprète de LA CHOSE D'UN AUTRE MONDE de Hawks et Nyby, LE MONSTRE DES TEMPS PERDUS d'Eugène Lourié...), ou d'extraits diffusés à la télévision (LE JOUR OU LA TERRE S'ARRETA...). S'il y a bien des éléments de comédie (le couple formé par Charles et Betty), le sujet de science-fiction lui-même est abordé avec un certain sérieux. Le traitement de l'invasion extra-terrestre par Laughlin rappelle donc la façon dont les loup-garous étaient approchés par John Landis dans LE LOUP-GAROU DE LONDRES ou par Joe Dante dans HURLEMENTS : références et éléments de comédie y côtoyaient un sain respect du genre.

Si, sur le papier, les intentions des ENVAHISSEURS SONT PARMI NOUS semblent respectables, le résultat est pourtant discutable. Le récit se déploie extrêmement lentement, et il faut attendre un bon moment (la rencontre avec Willie à l'asile) pour que le film finisse par trouver un certain rythme. L'interprétation est empesée, et Paul Le Mat semble totalement inexpressif. Les traits d'humour, débités sans aucun entrain, tombent souvent à l'eau. Même la personnalité énergique de Nancy Allen ne parvient pas à sauver LES ENVAHISSEURS SONT PARMI NOUS de la léthargie. La réalisation est en plus terriblement plate. Dans le commentaire audio, Laughlin revendique la rigueur stylistique d'un Jean Renoir et le suspense d'un Hitchcock ; hélas, ses longs plan-séquences sont bien peu dynamiques, si bien que le film souffre d'un statisme pesant. On apprécie néanmoins de beaux effets spéciaux, particulièrement pour les extra-terrestres et leurs "camouflages", ainsi qu'une dernière demi-heure qui fait enfin preuve d'un peu d'énergie. C'est tout de même peu...

La qualité de l'image de ce DVD n'est pas vraiment digne des meilleurs Midnite Movies. La copie semble en assez bon état, malgré quelques petites saletés. Mais l'image paraît souffrir d'un grain assez présent, ainsi que d'une compression pas toujours très propre. Bref, ça fourmille pas mal. L'emploi, apparemment délibéré, de nombreux filtres, entraîne enfin une définition souvent assez floue (mais c'est fait pour...).

En bande-son, on ne trouve que la bande-son anglaise mono d'origine. Elle est globalement assez décevante. Les voix semblent lointaines, comme si la prise de son des dialogues avait été bâclée. Le reste des effets sonores passent correctement, sans plus, et on est tout de même assez loin du niveau auquel on peut aspirer pour un film du début des années 1980. MGM propose à nouveau des sous-titrages espagnol et français pour le film.

En guise de bonus, on trouve une bande-annonce, ainsi qu'un commentaire audio réalisé (apparemment séparément) par Michael Laughlin et Bill Condon : il est globalement assez intéressant et dense.

Bien accueilli à sa sortie, notamment par la presse de cinéma fantastique française, on peut pourtant trouver que LES ENVAHISSEURS SONT PARMI NOUS a assez mal supporté le poids des ans, et souffre d'un certain manque de nervosité et d'originalité.

Emmanuel Denis

ON AIME
Quelques bons trucages

ON N'AIME PAS
C'est lent !

Meilleures scènes

  • Souvenirs de 1958
    (Chapitre 11)
  • Le départ
    (Chapitre 14)
Année : 1983

Durée : 92 minutes

Acteur :
Paul Le Mat

Nancy Allen
Diana Scarwid
Michael Lerner
Louise Fletcher
Wallace Shawn
Fiona Lewis
Kenneth Tobey
June Lockhart

Réalisateur :
Michael Laughlin

Scénario :
Bill Condon
Michael Laughlin

Walter Halsey Davis

Musique :
John Addison

Format disque :
Simple Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 

La bande-son codée sur deux canaux est en mono

Sous-titrage :
Français
Espagnol

Les Suppléments

  • Commentaire audio de Michael Laughlin et Bill Condon
  • Bande-annonce

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Science-fiction
Extra-terrestre
Midnight Movies

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com