DVD (6)

Reviews (2)

DVD Covers

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 SCARED TO DEATH

 Autres titres

 MORT DE PEUR
 

 Année

 1947

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Christy Cabanne

 Scénario

 W.J. Abbott

 Musique

 Carl Hoefle

 Acteurs

 George Zucco
 Molly Lamont
 Nat Pendleton
 Bela Lugosi
 Gladys Blake
 Angelo Rossito
 Roland Varno

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Aventi

Format Disque

Inconnu

Durée

68 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •SCARED TO DEATH
 • GHOSTS ON THE LOOSE

 

 ON AIME

• Un des rares films d’épouvante des années 40 tourné en couleurs

 ON N'AIME PAS

• Un film médiocre

 SCARED TO DEATH

 

Le principal intrt de SCARED TO DEATH rside dans le fait d'tre le seul film en couleurs de Bela Lugosi. Sorti de l, force est de reconnatre le bien peu d'intrt du film et l'on peut aussi se poser la question du bien fond (hormis historiquement parlant) de la sortie du DVD o il est prsent en double programme avec GHOSTS ON THE LOOSE.

Photo : SCARED TO DEATH

Ralis par Christy Cabanne, il permet de runir l'cran deux monstres sacrs des annes 40. Tout d'abord le vtran George Zucco, pilier de la srie B et, par exemple, mchant de service dans FOG ISLAND, ainsi que Bela Lugosi. Au dpart, lorsque le film portait encore les titres de ACCENT ON HORROR ou THE AUTOPSY, c'est Lionel Atwill qui devait tre plac face Bela Lugosi mais en raison de problme de sant, c'est George Zucco qui le remplaa. Alors que le DVD chroniqu ici est suppos tre ddi Bela Lugosi. Ce qui est d'ailleurs curieux, car tout comme dans GHOSTS ON THE LOOSE, Bela Lugosi n'y apparat qu'une petite moiti du mtrage en tant peine plus qu'un faire-valoir.

Photo : SCARED TO DEATH

Ancien assistant de D.W. Griffith, Christy Cabanne est un des innombrables ralisateurs de srie entre 1930 et 1950. Sans talent particulier, son heure de gloire se rsume une version du classique de Charlotte Bronte, Jane Eyre, en 1934 avec Colin Clive (FRANKENSTEIN de James Whale) pour la firme Monogram. Il fut ensuite homme de main Universal o il toucha tout. De la srie des Bill Crane avec THE WESTLAND CASE (1937) ou le calamiteux THE MUMMY'S HAND (1942).

Photo : SCARED TO DEATH

L'histoire demeurera nbuleuse pendant les 68 (longues) minutes du film. Le point de dpart est cependant original car l'histoire nous est conte par le cadavre dcouvert la morgue au dbut du film. Une jeune femme franaise, Marie Laval (Molly Lamont), est persuade que quelqu'un souhaite la faire mourir de peur. Son mariage avec son poux (Roland Varno) vacille et les relations avec son beau-pre mdecin (George Zucco) sont dsastreuses. Arrivent un curieux hypnotiseur (Bela Lugosi) qui se rvle tre le cousin du beau-pre et son assistant nain (Angelo Rossito). Mais ni la servante un peu trop curieuse ni le garde du corps engag n'empchent l'apparition d'un trange masque vert que seule la jeune femme terrorise aperoit. Qui terrorise ainsi la jeune femme et pourquoi ?

Photo : SCARED TO DEATH

Pourquoi, en effet, pourquoi tant de haine et de confusion envers le spectateur ? Si le point de dpart reste indniablement nouveau, le reste se vautre dans une mdiocrit quasi intgrale. Pas plus de cinq dcors, une maison et le tour est jou. Le film s'interrompt plusieurs reprises afin de faire un semblant de zoom sur le cadavre qui explique la scne venir. L'image devient floue, petites vocalises d'outre tombe et la scne suivante dmarre Au bout de trois explications de texte, la lourdeur du principe plombe le reste du mtrage et casse le semblant d'atmosphre qui s'installe.

Photo : SCARED TO DEATH

D'autre part, le ralisateur ne sait pas choisir quelle direction suivre. Autant les scnes de mystre et d'pouvante se tiennent de manire correcte (l'actrice jouant Marie Laval est trs expressive et remporte la palme de la meilleure actrice du lot. Voir son cri d'effroi 65mn32), autant il se croit oblig d'y introduire des scnes de comdie pataude et lourdingue avec le personnage du garde du corps. Idiot congnital qui a peur de sa propre ombre, il passe le film essayer de sduire la servante qui n'en a cure. Il s'tonne mme d'utiliser le mot mtabolisme dans une phrase sans en connatre la signification. A croire que l'intrigue dj complique ne l'intressait pas !

Photo : SCARED TO DEATH

Ensuite vient l'introduction du journaliste et de son idiote de blonde qui l'accompagne. Inutiles et agaants, les deux acteurs rivalisent de grimaces et alourdissent un propos dj bien confus. Le rythme du montage n'aide en rien. Tout cela reste dsesprment mou pendant les 68 minutes du film. Un beau gchis.

Photo : SCARED TO DEATH

Ct mise en scne le compte n'est pas bon non plus. Les acteurs, statiques, dbitent leur dialogues sans passion vritable. La camra semble visse sur le sol, seulement capable de cadrer des acteurs qui s'ingnient se placer au centre du dcor. Seul, Bela Lugosi refait son sempiternel numro de Dracula sur le retour et anime l'action de son regard menaant (17mn50)? Et, il est vrai qu'en couleurs, son aspect demeure plus inquitant qu' l'habitude. De voir une srie B d'pouvante de 1947 en couleurs donne au film un caractre quelque peu irrel, un peu hors du temps. Cela reste la principale qualit du film de Christy Cabanne.

Photo : SCARED TO DEATH

Quelques images sortent nanmoins du lot. L'arrive de Bela Lugosi et de son aide Indigo (8mn54). De les apercevoir sur le pas de la porte, un homme chapeaut avec une cape noire et un nain sourd et muet mais particulirement agressif vire au surraliste. Tout comme le sont les apparitions du masque vert derrire les vitres de la maison, suffisamment fantomatiques pour entretenir le suspense. Le final, enfin, rappelant une sorte de thatralisation de la peur laquelle l'explication se rfre directement.

Photo : SCARED TO DEATH

Bien que tourn initialement avec un procd couleurs au rabais, le Cinecolor, les Amricains ont eu l'ide saugrenue de coloriser le film pour des diffusions en vido au dbut des annes 90. A priori, la copie qui nous est propose ici est la version disposant de ses couleurs d'origine. Le film a subi la patine du temps mais demeure cependant d'une qualit acceptable. Les couleurs criardes de certains dcors (le cabinet du mdecin) ou des costumes (la tenue de la servante) dnotent d'une volont de tirer au maximum d'un procd de couleurs pas bien matris. Mais cela donne au film un style quelque peu part et indit. D'autant plus que l'un des sujets de SCARED TO DEATH est un Masque Vert (tirants sur le bleu dans la copie vue ici) qui se balade a et l au nez et la barbe de chacun. Des griffures inhrentes l'anciennet de la copie apparaissent tout le long du film, du dbut (1mn20, rayure blanche verticale) aux diverses asprits blanchtres (3mn17) en passant par le plan final. Rien de gnant cependant tout comme la piste sonore originale anglaise en mono accompagne de sous-titres franais obligatoires puisque brls sur l'image. Assez claire, elle ne prsente que peu de souffle. Un bon point.

Ct bonus, pas de quoi mourir de peur. On peut plutt mourir d'ennui car il n'y a en a aucun. Le film est donc prsent sur le mme DVD que GHOSTS ON THE LOOSE de William Beaudine, d'un intrt tout aussi limit. Le menu principal donne accs aux deux films et aux chapitres correspondants.

Photo : SCARED TO DEATH

Au final, SCARED TO DEATH vite de sombrer corps et bien dans les affres de l'oubli de par l'utilisation de la couleur. Bela Lugosi promne sa silhouette rugueuse et son accent couper au couteau tout en faisant planer menace et mystre sur chacun. Dommage qu'il soit, comme dans GHOSTS ON THE LOOSE, utilis comme attraction de second plan. Mais sa carrire tait dj derrire lui et il ne se contentait plus que de refaire ad nauseam un numro bien huil.

Francis Barbier

MENUS

SCARED TO DEATH - Menu DVD SCARED TO DEATH - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 6 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com