DVD (4)

Reviews (2)

DVD Covers

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 GHOSTS ON THE LOOSE

 Année

 1943

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 William Beaudine

 Scénario

 Kenneth Higgins

 Musique

 Edward Kay

 Acteurs

 Leo Gorcey
 Huntz Hall
 Bobby Jordan
 Bela Lugosi
 Ava Gardner
 Rick Vallin
 Sammy Morrison
 Stanley Clements
 Bobby Stone
 Minerva Urecal

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Aventi

Format Disque

Inconnu

Durée

65 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •SCARED TO DEATH
 • GHOSTS ON THE LOOSE

 

 ON AIME

• Une comédie série B typique des années 40

 ON N'AIME PAS

• Une copie médiocre
• Pas de bonus relatifs au film

 GHOSTS ON THE LOOSE

 

Sam Katzman fut le producteur hollywoodien le plus fauché. Lorsqu'il entreprend de mettre sur pied GHOSTS ON THE LOOSE, il avait racheté à la Warner les droits d'utiliser les Dead End Kids, une bande jeunes acteurs comiques présents dans DEAD END de William Wyler ou encore dans LES ANGES AUX FIGURES SALES. En 1939, Katzman, les utilise donc pour la Monogram (une des nombreuses compagnies B qui s'épanouissait dans les années 30-40) et ils prennent le nom éponyme du film EAST SIDE KIDS où ils apparaissent. Les East Side Kids deviendront les Bowery Boys dès lors que Katzman revendit les droits à leur agent.

Photo : GHOSTS ON THE LOOSE

GHOSTS ON THE LOOSE fut réalisé par le vétéran William Beaudine, incroyable machine à tourner de 1918 à 1966 ! Il toucha à tout, du mélodrame SPARROWS avec Mary Pickford en 1926, des films religieux, des films sur l'éducation sexuelle, des westerns, du LASSIE pour la télévision, 24 (!) films pour les Bowery Boys, de l'horreur avec THE APE MAN pour finir en beauté avec deux curiosités horrifico-western, JESSE JAMES MEETS FRANKENSTEIN'S DAUGHTER et BILLY THE KID vs DRACULA. Un véritable homme à tout faire !

Photo : GHOSTS ON THE LOOSE

GHOSTS ON THE LOOSE est donc une comédie, comme son nom ne l'indique pas (trad. «Fantômes en vadrouille») et faussement fantastique de surcroît. La sœur d'un des East Side Kids se marie et son époux vient d'acheter une maison pour une bouchée de pain. Néanmoins, la maison d'à côté possède la sinistre réputation d'être hantée. D'autant plus qu'un homme mystérieux (Bela Lugosi) s'oppose curieusement à voir les tourtereaux emménager dans leur nouvelle demeure. Bien évidemment, et pour une toute autre raison, les Kids s'y rendent en chœur.

Photo : GHOSTS ON THE LOOSE

Le peu de moyens est évident dès les premières scènes : au mieux quatre décors, un espace réduit... Pas de doute, nous nageons en pleine série B de la Monogram. Un Cran au-dessus de la PRC (qui produisit THE DEVIL BAT avec aussi Bela Lugosi mais également son chef-d'œuvre DETOUR d'Edgar George Ulmer), la Monogram reste franchement pauvre. Même si le générique met des fantômes un peu partout, la première partie se concentre sur la préparation du mariage. Les East Side Kids nous font d'ailleurs subir moults gags et jeux de mots pendant la répétition interminable d'une chanson destinée à la cérémonie. A noter que la mariée se révèle être Ava Gardner. L'actrice était alors sous contrat avec la MGM et fut louée par la Monogram. , Encore très loin du glamour et ses rôles historiques de PANDORA ou des 55 JOURS DE PEKIN (je n'ose parler de TREMBLEMENT DE TERRE Ou CITE EN FEU, ça ferait désordre), certains cinémas la présentaient seulement comme l'épouse de Mickey Rooney. Au bout de trente minutes, le cinéaste nous montre enfin cette maudite maison et tout ce qui s'y trame. De méchants nazis s'y terrent afin d'imprimer des tracts destinés à détruire les alliés ! Horreur ! Malheur ! Bela ! Oui, Bela est à la tête de tout cela et va utiliser passages secrets, ambiance gothique, apparitions fantomatiques afin d'effrayer la joyeuse bande d'idiots venus nettoyer la maison des jeunes mariés.

Photo : GHOSTS ON THE LOOSE

Coincés entre quelques gags visuels qui paraissent totalement dépassés selon les canons actuels de la comédie, les rares moments d'épouvante sont cependant réussis. Malgré un décor vide, des éclairages judicieusement choisis et la juste musique d'ambiance, la peur fait quelquefois surface. Mais ce n'est jamais pour durer bien longtemps, les idioties de Huntz Hall, pilier comique des Kids, reprennent rapidement le dessus.

Photo : GHOSTS ON THE LOOSE

Bela Lugosi reste cependant relégué au second voire au troisième plan en nazi de service. Juste présent pour attirer le chaland, ceci n'est absolument pas représentatif de son travail. Jouant les utilités, il passe sur l'écran comme relativement peu concerné par ce qu'il s'y passe. Le choix de GHOSTS ON THE LOOSE s'avère contestable comme œuvre de référence avec Bela Lugosi. Cela s'apparente plus comme un non-choix plutôt qu'autre chose.

Photo : GHOSTS ON THE LOOSE

Le film de William Beaudine rejoint en fait l'effort de guerre que fit Hollywood contre l'Allemagne nazie, trouvant en elle le méchant idéal en ces temps troublés. Toutes les série B de l'époque trouvèrent en Hitler et ses comparses des vilains de premier choix, mêlés à toutes les sauces, ici la comédie d'épouvante.

Photo : GHOSTS ON THE LOOSE

La copie demeure de faible qualité, on mettra cela sur le dos du matériau d'origine qui ne doit pas être d'une clarté touchant au sublime. Voilée, elle montre quelques griffures ça et là au gré du film (31mn15, par exemple), rien de gênant cependant pour la vision GHOSTS ON THE LOOSE. La version originale anglaise y est présentée avec des sous-titres français brûlés à même l'image. Le son sort souvent étouffé et certains dialogues demeurent parfois inaudibles (tant pis pour les jeux de mots-laids). Si les fantômes sont en vadrouilles, les bonus ont quitté la maison : il n'y a rien à se mettre sous la dent, hormis l'accès au film et aux six chapitres.

Photo : GHOSTS ON THE LOOSE

GHOSTS ON THE LOOSE est présenté sur le même DVD qu'un autre film avec Bela Lugosi, SCARED TO DEATH de Christy Cabanne. Le menu principal donne ainsi accès aux deux films et aux chapitres correspondants.

Photo : GHOSTS ON THE LOOSE

Si l'aspect fantastique s'avère totalement absent, les espions nazis se révèle n'être qu'un vague prétexte pour mettre en avant la bande de joyeux drilles des East Side Kids. GHOSTS ON THE LOOSE ne marque pas le cinéma d'un empreinte indélébile, loin de là. Il reste néanmoins le témoin d'une comédie d'un autre âge avec, dans la deuxième partie, un sens du rythme dans le flot verbal et les gesticulations qui s'inspirent certes des Marx Brothers (de TRES loin !) mais également des 3 Stooges ou des Ritz Brother, Tout en tentant de donner un côté réaliste très «les garçons d'à côté» en ce qui concerne les héros dépeints.

Francis Barbier

MENUS

GHOSTS ON THE LOOSE - Menu DVD GHOSTS ON THE LOOSE - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 4 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Comédie

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com