NEWS SUIVANTES



 NEWS PRECEDENTES



 LE MEILLEUR ET LE PIRE DE 2015 PAR CHRISTOPHE LEMONNIER
   
News de DeVilDead Team publiée dans [Cinéma]
le Vendredi 18 Mars 2016 à 14:53:07

Est-ce que 2015 fut une année marquante pour le cinéma fantastique ? A priori, pas vraiment dans son ensemble. Alors, bon, on peut difficilement dire que STAR WARS : LE REVEIL DE LA FORCE fait partie des meilleurs ou des pires films de l’année passée. L’attente n’a donné qu’une grosse déception entrant dans la moyenne d’un cinéma pas franchement inoubliable. Cela reste évidemment un avis très subjectif, tout autant que les cinq films choisis comme les meilleurs ou les pires de 2015. Cela ne reflète que mes goûts, bons ou mauvais à vous de voir !

Christophe Lemonnier

LE MEILLEUR DE 2015 POUR CHRISTOPHE LEMONNIER

  1. MAD MAX : FURY ROAD

    Donner une suite tardive à une série de films mythiques, c’est plutôt casse gueule ! Et pourtant, trente ans après le dernier opus, George Miller, réalisateur pourtant peu prolifique, enflamme l’écran de manière rageuse. Il nous prouve que l’on peut avoir une réflexion philosophique sur le destin que l’on peut donner à sa vie tout en nous balançant de furieuses scènes d’action à faire pâlir d’envie les Michael Bay et autres Roland Emmerich ! Du grand cinéma spectaculaire !

  2. LE TOUT NOUVEAU TESTAMENT

    Curieux car, à l’instar de George Miller, on ne peut pas dire que Jaco Van Dormael soit très prolifique en tant que réalisateur. Mais cela confirme le fait qu’il soit toujours préférable d’avoir la qualité plutôt que la quantité. Avec ce quatrième long-métrage, le cinéaste nous offre une œuvre irrévérencieuse où la satire sociale se cache derrière une comédie loufoque ! Quand le cinéma allie intelligence, subtilité et divertissement, cela donne de bons films !

  3. SEUL SUR MARS

    L’aventure spatiale, Ridley Scott y a déjà touché, en bien comme en mal. Avec ce film, le cinéaste n’atteint pas les sommets d’ALIEN mais plane largement au-dessus de la médiocrité d’un PROMETHEUS. Ici, pas de créatures extraterrestres belliqueuses mais une odyssée humaine à plusieurs centaines de millions de kilomètres de la Terre qui nous propose de revisiter, à sa façon, l’histoire de Robinson Crusoé.

  4. ABSOLUTELY ANYTHING

    Lorsque l’on place en quatrième position ABSOLUTELY ANYTHING dans les meilleurs films de l’année, il y a de quoi se poser des questions. A l’évidence, 2015 est une année un peu maussade. Les films réellement marquants ont été rares ! Alors, ABSOLUTELY ANYTHING est une déception en partant du principe qu’il s’agissait de la réunion des Monty Python à «l’écran». Mais cela reste surtout une comédie fort sympathique à l’image des autres films de Terry Jones. Pas grandiose, cette comédie aligne des gags réussis et des situations abracadabrantes mais permet aussi de voir Robin Williams lors de ses sessions d’enregistrements dans le générique de fin, le comédien nous ayant quitté depuis !

  5. KINGSMAN

    Cela aurait pu être ANT-MAN, LES NOUVEAUX HEROS voire même, soyons fous, TALE OF TALES… Mais au milieu des films au-dessus de la moyenne, prenons ce KINGSMAN qui réinvente James Bond en prenant un lascar des cités et en y ajoutant de l’humour, de l’ultra violence et même un joli fessier en gros plan sur écran géant ! Du spectacle sympa !

LE PIRE DE 2015 POUR CHRISTOPHE LEMONNIER

  1. THE DUKE OF BURGUNDY

    Avec une touche de fantastique assez diffuse, le film présentant un univers où aucun homme n’apparaît, THE DUKE OF BURGUNDY nous plonge dans une léthargie peu commune ! Avec ses relations fétichistes et sadomaso, le film n’a pas l’érotisme et la générosité d’un Jesus Franco. Au contraire, alors que l’on nous parle de passion dévorante et d’obsession, à l’écran on nous diffuse un spectacle morne et sans énergie.

  2. LES 4 FANTASTIQUES

    A la sortie des deux premières adaptations cinématographiques de cette bande de super héros, les « fans » ont lapidé le film. Etrange puisqu’en dehors de quelques fautes de goûts, ces deux premiers essais étaient finalement assez fidèle à la bande dessinée d’origine ! Du coup, la Fox nous inflige une nouvelle adaptation qui repart de zéro. Tout comme pour les derniers THE AMAZING SPIDER-MAN, les producteurs tâtonnent en utilisant des droits d’adaptation plus qu’en réalisant un vrai film. Bilan, LES 4 FANTASTIQUES est moche, anti-spectaculaire et il faut attendre les dernières minutes pour que l’un des comédiens nous lâche un «C’est Fantastique», peut-être pour se rassurer… Finalement, les films précédents n’étaient pas si mal, hein ?

  3. A GIRL WALKS HOME ALONE AT NIGHT

    On nous l’a vendu comme le premier film de vampires iranien. Mais en réalité, c’est avant tout un film arty produit, réalisé et financé aux Etats-Unis ! Le lien avec l’Iran ? Diffus, anecdotique et gratuit, sans réel fondement ! Ca a l’odeur de Jim Jarmusch mais franchement pas le goût !

  4. LES NOUVELLES AVENTURES D’ALADIN

    Le retour du cinéma d’aventures à la française ? Pas du tout ! Avec sa quinzaine de millions d’euros de budget, cela ressemble à un téléfilm, filmé le plus souvent en gros plan, réduisant à néant l’éventuelle magnificence des Mille et une nuits… Peut être aurait-il du économiser le déplacement au Maroc, cela aurait coûté moins cher tant on a l’impression de voir une œuvre filmée dans un studio ! Il n’y a qu’un clip musical, au milieu du film, qui offre un peu de spectacle. Mais cela rappelle surtout l’aspect télévisuel, renforcé par des comédiens qui alignent des saynètes héritées des séries au format court ! Dommage !

  5. BIRDMAN

    D’excellentes idées, il y en a dans BIRDMAN. Donner le rôle d’un ancien comédien ayant joué un super héros au cinéma à Michael Keaton pour en faire une réflexion sur le métier d’acteur s’avère plutôt génial ! Mais, au final, le film s’enlise petit à petit dans les considérations nombrilistes de ses personnages au point d’en devenir grotesque. Se faisant, cela rend d’autant plus factice l’usage d’un long plan séquence qui donne l’impression que le réalisateur mexicain est, comme son personnage principal, en quête de reconnaissance (qu'il a pourtant déjà) ! De quoi avoir peur de se déplacer pour aller voir la nouvelle sensation du réalisateur, THE REVENANT.

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com