DVD (2)

Reviews (2)

DVD Covers (1)

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 DIE, MONSTER, DIE !

 Autres titres

 MESSAGER DU DIABLE, LE
 DIE MONSTER DIE

 Année

 1965

 Nationalité

 Angleterre /  Etats-Unis

 Réalisation

 Daniel Haller

 Scénario

 Jerry Sohl

 Musique

 Don Banks

 Acteurs

 Boris Karloff
 Sydney Bromley
 Billy Milton
 Sheila Raynor
 Nick Adams
 Freda Jackson
 Suzan Farmer
 Patrick Magee

 Adapté d'une oeuvre originale de :

 H.P. Lovecraft

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Simple Couche

Durée

79 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Sous-titrages

Francais
Spanish

 

 SUPPLEMENTS

Aucun

 

 ON AIME

• Un bon petit film d'horreur gothique

 ON N'AIME PAS

• Léger manque d'originalité et de rythme
• Peu fidèle à Lovecraft...

 VIDEOS

 Bande-annonce

 
 DIE MONSTER DIE

 

Stephen Reinhardt, un étudiant américain, va dans la ville d'Arkham au Royaume-Uni pour y rendre visite à son amie Susan Witley. Celle-ci vit dans un sinistre manoir avec sa mère, très malade, et son père, un vieillard au comportement insolite. Près de la demeure, Stephen découvre un vaste terrain complètement noirci et stérile, comme si un étrange incendie y avait sévi...

Photo : DIE MONSTER DIE

La compagnie américaine AIP évoque immédiatement au connaisseur la série des adaptations d'Edgar Allan Poe réalisées par Roger Corman au début des années 60 (LA CHUTE DE LA MAISON USHER, LA CHAMBRE DES TORTURES...) en réponse aux succès de la firme britannique Hammer (FRANKENSTEIN S'EST ECHAPPE !...). Pourtant, cette compagnie a aussi participé à une série de quatre films tirés des oeuvres d'un autre maître de la littérature fantastique américaine : Howard Philip Lovecraft. Il s'agit de : LA MALEDICTION D'ARKHAM, réalisé par Roger Corman, et interprété par Vincent Price et Lon Chaney Jr ; DIE, MONSTER, DIE ! de Daniel Haller ; LA MAISON ENSORCELÉE du britannique Vernon Sewell, avec Boris Karloff, Christopher Lee et Barbara Steele ; THE DUNWICH HORROR réalisé par Daniel Haller et produit par Roger Corman. Hélas pour les amateurs de Lovecraft, seul ce dernier se montrera vraiment fidèle à l'esprit et aux textes de cet auteur.

Photo : DIE MONSTER DIE

DIE, MONSTER, DIE ! est censé être une adaptation de "La Couleur Tombée du Ciel", une des meilleures nouvelles de Lovecraft dont voici l'argument : un étrange météorite s'écrase près de la ferme d'un humble paysan en Nouvelle-Angleterre (sur la côte est des USA) et sème la mort et la pourriture dans la région... Pourtant, le scénario de DIE, MONSTER, DIE ! va prendre beaucoup de liberté avec le texte de Lovecraft : l'action est déplacée en Grande-Bretagne, le fermier Nahum devient un aristocrate doublé d'un savant fou, la ferme est remplacée par un sinistre manoir dans la plus pure tradition de l'horreur gothique... Plus grave encore, alors que la Couleur venue d'ailleurs était, dans le texte de Lovecraft, une étrange entité extra-terrestre, DIE, MONSTER, DIE ! en fait un banal rocher d'uranium. Bref, les originalités de la nouvelle sont gommées et arrangées de façon à produire un très banal produit mêlant horreur gothique et science-fiction atomique : le dénouement est à ce titre assez décevant, notamment en ce qui concerne ses effets spéciaux.

Photo : DIE MONSTER DIE

Pourtant, si on ne se focalise pas sur ces problèmes de transcription, il faut reconnaître que DIE, MONSTER, DIE ! n'est pas dénué de qualités. Dans la tradition du film de maison hantée, le scénario n'est en fait qu'un prétexte à faire errer les personnages dans un manoir superbement décoré, dans son sous-terrain inquiétant et dans son jardin parcouru de lourdes brumes. Très bien éclairé et photographié en cinémascope, certaines de ces séquences parviennent à faire frissonner le spectateur et à installer une ambiance inquiétante. Il n'en reste pas moins que le script est assez lâche et manque d'originalité. D'autre part, les jeunes premiers Nick Adams, au jeu énergique, et Suzan Farmer, assez nunuche, ne semblent pas vraiment à leurs places dans cette oeuvre d'ambiance. Toutefois, Boris Karloff et Freda Jackson (LES MAÎTRESSES DE DRACULA...) sauvent quand même l'entreprise.

Photo : DIE MONSTER DIE

DIE, MONSTER, DIE ! a été tourné en Angleterre, car l'AIP venait de conclure un accord avec des studios britanniques. Dans le cadre de cette collaboration, LE MASQUE DE LA MORT ROUGE et LA TOMBE DE LIGEIA du cycle Poe-Corman sont tournés en Grande-Bretagne, avec des collaborateurs de ce pays (les chefs-opérateurs Nicolas Roeg ou Arthur Grant par exemple). DIE, MONSTER, DIE ! est la première réalisation de Daniel Haller, auparavant directeur artistique sur des films de Corman ; après quelques productions AIP, il tournera avant tout des séries TV (K-2000, SUPERCOPTER...), ainsi que le long-métrage pour le cinéma BUCK ROGERS AU XXVEME SIÈCLE, faisant office de pilote pour la série télévisée du même nom. Surtout, DIE, MONSTER, DIE ! propose en vedette Boris Karloff, que l'AIP a fait tourner dans plusieurs films au cours des années 1960 (LE CORBEAU de Roger Corman, entre autres...).

Photo : DIE MONSTER DIE

Au niveau de l'image, on est chez les Midnite Movies de MGM, et il ne faut donc pas s'attendre à un miracle. La copie n'est pas neuve, et on repère souvent des petites saletés sur la pellicule. A deux moments (l'arrivée de Stephen au manoir et la scène du cimetière), les griffures et poussières deviennent vraiment envahissantes. D'autre part, dans les scènes sombres, on peut regretter un certain manque de profondeur des noirs. Par contre, les couleurs sont belles et la compression est absolument irréprochable. Encore une fois, mieux vaut une telle édition que pas d'édition du tout. Voir sortir en DVD un "petit film" comme DIE, MONSTER, DIE ! est déjà une aubaine.

Photo : DIE MONSTER DIE Photo : DIE MONSTER DIE

A nouveau, les francophones (d'Amérique du nord ou d'ailleurs...) seront heureux de trouver une VF et un sous-titrage en français. On signale aussi un sous-titrage espagnol. Les bande-son anglaise et française sont bien entendu dans un mono assez criard, avec parfois des remontées du souffle très nettes. Rien de vraiment gênant néanmoins...

Pour les bonus, il faut se contenter d'une bande-annonce, qui ressemble plutôt un montage d'extraits du film (ou une bande-annonce non terminée ?) : en effet, il n'y a pas de voix off et le titre du film ou les noms des acteurs n'apparaissent pas.

Photo : DIE MONSTER DIE

DIE, MONSTER, DIE ! est donc un très classique film d'horreur gothique, rehaussé d'une touche de science-fiction. On peut lui reproher un léger manque d'originalité et une certaine lenteur, mais il bénificie tout de même d'un grand soin porté aux décors et à l'atmosphère.

Emmanuel Denis

MENUS

DIE MONSTER DIE - Menu DVD DIE MONSTER DIE - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Lovecraft
Midnight Movies

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com