BATS : LA NUIT DES CHAUVES-SOURIS
BATS


Sorti anonymement en salles en février 1999, BATS avait été assassiné par la critique qui n’y avait vu qu’une vulgaire série Z. Le film avait disparu des salles aussi vite que le précédent film du cinéaste, Fausse Donne, après une semaine d’exploitation. Il y avait peut-être des raisons à cela....

Réalisateur de films de genre, Louis Morneau a beaucoup oeuvré pour la vidéo, réalisant entre autres le pathétique CARNOSAUR 2. Son nom au générique était des plus inquiétants. Il est effectivement difficile de l’imaginer ailleurs qu’aux commandes d’une série B. Au cinéma, au milieu des grosses productions, son BATS avait un côté suranné et anachronique, rappellant les films que l’on pouvait voir sur grand écran 15 ans auparavant. En DVD et en vidéo, le film retrouve sa place, celle d’une série B correcte, pas plus mauvaise qu’une autre et en tout cas supérieure à de nombreuses productions récentes reprenant le principe de l’invasion animale malveillante (SPIDERS, MORSURE ou bien ECLOSION [NDLR : Nous, on aime bien ce dernier titre]).

Le scénario reprend tous les canons du genre : une invasion de bestioles à la mine patibulaire, une scène d’ouverture avec adolescents libidineux sacrifiés, un méchant scientifique mal intentionné, une armée impuissante face à l’ampleur (limitée !) de la catastrophe, une sempiternelle scène de huis-clos... Il vaut mieux s’arrêter là tant la liste des conventions est longue. Le terrain est donc connu, jamais glissant et toujour bien balisé. Comme la mise en scène se tient et que les clichés sont adroitement assimilés, il n’est pas impossible d’y prendre un certain plaisir. Les envolées de chauves-souris sont après tout des plus réussies et si les effets spéciaux fonctionnent, dans ce genre, c’est tout le film qui fonctionne.

Cependant notre plaisir ases limites tant le spectacle est éculé et finalement inintéressant. Mises à part les séquences d’attaques, forcément captivantes, le scénario et ses dialogues réducteurs génèrent l’ennui là où on aurait aimé trouver de l’excitation. Impossible d’être surpris un instant par des personnages stéréotypés dont on connaît la destinée dès leur apparition. Là où MIMIC avec une trame similaire créait un malaise jubilatoire, BATS choisit la facilité oubliant qu’après un siècle de cinéma, le spectateur avait des exigences plus élevées.



Le DVD a quant à lui des qualités qui relèvent le niveau du film. On passera très vite sur le menu fixe et laid pour en venir au film et aux bonus. Les images sont très belles et rendent hommage aux éclairages travaillés du directeur de la photographie. Le format 16/9 donne une envergure cinéma à cette toute petite production, aidée par un son 5.1 en français et en anglais. Columbia Tristar ne s’arrête pas là, offrant au film son label collector. Etonnant vu le peu d’importance de l’oeuvre et de la portée limitée des bonus.

En suppléments, un commentaire audio du metteur en scène et du comédien Lou Diamond Phillips parvient maladroitement à accompagner le film. Un néant d’1h28 jamais comblé par les flots de louanges que les deux commentateurs déversent sur l’équipe (Dina Meyer est très belle, le compositeur est formidable, le monteur excellent...). Face à cette autosatisfaction on se demande réellement pourquoi on n'est pas en train d’assister à un chef-d’oeuvre comme LES OISEAUX, auquel les deux compères se réfèrent à maintes reprises.

Pour les mélomanes, la B.O du film est proposée sur une piste isolée. Un teaser efficace remplace la bande annonce cinéma. On aurait préféré avoir les deux ! Un court making-of de 5’30 tente de justifier les lieux communs imposés aux spectateurs. Les amateurs de croquis seront ravis de trouver une galerie de dessins reprenant le graphisme des créatures. Plus intéressante en revanche, même si extrêmement banale, la comparaison de scènes avant et après les incrustations numériques (laissant entrevoir quelques secondes coupées au montage) et une comparaison relativement courte entre les story-boards et les scènes définitives.
Enfin quatre filmographies viennent compléter cette édition.

En résumé, les bonus de ce collector, à l’instar du film, n’offrent rien de bien passionnant. Le plus beau dans tout cela reste la magnifique jaquette reprenant l’affiche cinéma. Mais comme cette affiche est la copie conforme de celle de LA NUIT DECHIREE, on en revient à se dire qu’on a déjà tout vu, de l’emballage jusqu’au produit. Bref, LA NUIT DES CHAUVES-SOURIS est un film et un DVD inutile.

Frederic Mignard

ON AIME
Les attaques des chauves-souris très efficaces et impressionnantes pour une petite série B.
L’affiche aux couleurs crépusculaires.

ON N'AIME PAS
Les personnages stéréotypés et manichéens.
Le scénario convenu et trop linéaire.

Meilleures scènes

  • Les attaques des chauves-souris
    (Chapitre 8 [0'20’56] et 12 [0'33’00])
Année : 1999

Durée : 88 minutes

Acteurs :
Lou Diamond Phillips
Dina Meyer
Bob Gunton
Leon
Carlos Jacott
David McConnell
Marcia Dangerfield
Oscar Rowland

Réalisateur :
Louis Morneau

Scénario :
John Logan

Musique :
Graeme Revell

Format disque :
Double Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Français : 

Sous-titrage :
Anglais
Français

Les Suppléments

  • Commentaire audio de Louis Morneau et Lou Diamon Phillips
  • Bande originale du film isolée
  • Bats Abound : Featurette (5mn30)
  • Comparaison entre Storyboard et le film
  • Comparaison avant et après l'ajout des effets spéciaux
  • Galerie de photos
    • Conception artistique de Berni Wrightson
    • Effets mécaniques de KNB
  • Bande-annonce
  • Filmographies
    • Louis Morneau
    • Lou Diamond Phillips
    • Dina Meyer
    • Leon

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur | Action | Animaux & Insectes

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com