DVD (3)

Reviews (2)

DVD Covers (3)

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 GRIZZLY RAGE

 Autres titres

 GRIFFES DE LA FORET, LES
 

 Année

 2007

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 David DeCoteau

 Scénario

 Arne Olsen

 Musique

 Joe Silva

 Acteurs

 Brody Harms
 Tyler Hoechlin
 Graham Kosakoski
 Kate Todd

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Genius

Format Disque

Simple Couche

Durée

86 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Sous-titrages

Aucun

 

 SUPPLEMENTS

 •Teaser-montage des dix films de la collection “Maneater Series” (1mn21)£
 • Grizzly Rage
 • In The Spider’s Web
 • Blood Monkey
 • Maneater
 • Croc
 • Somthing Beneath
 • Eye Of The Beast
 • Shark Swarm
 • Hybrid
 • The Hive§

 

 ON AIME

• Le soin apporté au visuel du film

 ON N'AIME PAS

• Une intrigue inexistante
• Un catalogue d’incohérences
• Le mixage sonore à minima
• Aucun bonus

 FORUM

Donnez-nous votre avis et discuter du film dans notre Forum. Pour cela, cliquez sur
SUJET CONSACRE AU FILM SUR LE FORUM
 

 VIDEOS

 Bande-annonce

 
 GRIZZLY RAGE

 

Au risque de dcrdibiliser le srieux qui nous gouverne, autant mettre les choses au clair tout de suite : la sexualit des ornithorynques reste floue, la couche d'ozone demeure un mystre et la colre des grizzlys, aussi. Et ce n'est pas GRIZZLY RAGE qui nous apportera une once de dbut d'explication.

Photo : GRIZZLY RAGE

Il tait une fois une socit de production canadienne qui voulut faire une srie de films fantastiques destination de la tlvision et des rayons de vidoclubs. Peach Arch Productions donna ainsi naissance une collection Maneaters Films ayant invariablement comme sujet la nature qui s'attaque aux humains. Jaquette rutilante, accroche prometteuse? Avec un accord de distribution nord-amricain via Genius Products (la socit des Frres Weinstein, dont le nom est astucieusement relgu en tout eptit et au dos du packaging? trop honte des produits, peut-tre ?), l'invasion animale tait prte.

Photo : GRIZZLY RAGE

En dgainant avec GRIZZLY RAGE, nous avons le droit un rcit classique d'attaque animale. quatre jeunes tudiants venant d'avoir leur diplme dcident de fter cela par une vire en pleine nature. En plein Manitoba, ils pntrent sur un terrain priv afin de faire un peu de gymkhana en 4x4. Ils crasent involontairement un bb grizzly. Forcment, maman revient et elle n'est pas contente.

Photo : GRIZZLY RAGE

Plus classique, on fait pas. "Jeunes en dlire + fureur animale + pntration sur un territoire interdit = massacre". Une quation qui a fait ses preuves. Un calcul imparable. Sauf que? sauf que malheureusement, le rsultat n'est pas tout fait la hauteur de ce que Genius nous a vendu. Tout d'abord le scnario. Il est sign Arne Olsen, connu ?si l'on peut dire- pour avoir crit LE SCORPION ROUGE, POWER RANGERS LE FILM et UN FLIC ET DEMI. Ae ! Mais avec un budget avoisinant le million de dollars, une femelle grizzly et quatre acteurs, il est raisonnable d'esprer?. Non. Il ne faut rien esprer : le miracle n'aura pas lieu. Une fois le bb grizzly renvers et l'attaque de la mre, le scnario s'est dfinitivement enlis. Il existe bien quelques tentatives de le sortir de l'ornire tel qu'un accident de voiture et une explosion. Logiquement, lorsqu'un moteur fait boum, tout avec lui dit boum. Ici, non. L'un des protagonistes entre dans une maison abandonne avec piges gigantesques et autres fioles multicolores sous-tendant des expriences au creux des bois (dont on ne saura jamais rien) ainsi que des tonneaux de dchets toxiques abandonns dans une lac voisin (le grizzly est- il radioactif ?). Il existe un proverbe canadien qui dit bien Tout corps plong dans un lac contamin ressort de matelas mais le scnariste a du trouv un bon sommier puisque la lthargie l'emporte sur le reste. Les pripties sont calamiteuses, voire compltement ridicules lors de la scne finale.

Photo : GRIZZLY RAGE

GRIZZLY RAGE baigne dans des abysses de conneries. Incohrences permanentes, dialogues non-sensiques, comportement idiot des personnages, avec une fois de plus ?la marque de fabrique du manque d'imagination des scnaristes- le tlphone qui ne capte pas. Mais quand est-ce qu'un film d'horreur ne va-t-il plus utiliser ce ressort dramatique us jusqu' la corde ? Quand ? Et quand est-ce que des lycens venant tout juste d'avoir leur diplme n'auront-ils plus l'air d'acteurs qui ont dix ans de plus ? Quel spcialiste a instaur le fait que les grizzlys ouvrent des coffres de voitures, marchent dessus et savent renverser un 4x4 en bas d'un talus ? Depuis quand une porte en bois rsiste un grizzly enferm l'intrieur d'une maison ? Les grizzlys ont-ils un don d'ubiquit ? Depuis quand courir en tongs (quelle terreur !) est-il la manire la plus facile d'chapper un monstre sanguinaire ?alors qu'il y a la possibilit de chausser des baskets- ? Pourquoi ces satans teenagers lancent du Dude tout bout de champ pour remplir les dialogues ? Pourquoi cette femelle grizzly met-elle 86 minutes les triper ? Pourquoi ? POURQUOI ?

Photo : GRIZZLY RAGE

Pour la mise en scne, Peace Arch a fait appel David DeCoteau, vieux briscard de la srie B vite torche. Souviens-toi les ts derniers, ami lecteur, de CREEPOZOIDS, PUPPETMASTER III mais aussi VOODOO ACADEMY et la srie des BROTHERHOOD. Voil, c'est lui... Et on retrouve a et l ses marques de fabrique. Tout d'abord un sens du cadre, un soin de l'image et une photographie recherche. Le passage la HDCam s'est effectu de la meilleure manire qu soit, car le rendu visuel de GRIZZLY RAGE demeure d'excellente facture, aussi travaill que ses productions en 35mm. Eclairages, profondeur de champ, dynamisme des plans : DeCoteau n'a rien perdu de sa patte. Une camra mobile, l'paule, donne aussi l'illusion de suspense l'espace de quelques scnes de traque. Et l'on retrouve l'invitable scne d'clairs orageux de nuit. Mais mme si l'on peut louer qu'il ait laisser tomber son scnariste attitr Matthew Jason Walsh du fait de la redondance des dernires œuvres, il ne demeure pas sr que DeCoteau ait gagn au change. Le scnario d'Arne Olsen tant un naufrage d'imagination, le film se trane pniblement vers ses 86 minutes rglementaires.

Photo : GRIZZLY RAGE

Quelques scnes d'attaque surnagent au regard du reste. L'utilisation d'un vritable grizzly demeure judicieuse pour l'impact. Un, car mme si le scnario parle d'une femelle, un mle a t utilis pour le tournage. Les scnes les plus dlicates furent tournes avec des effets spciaux mcaniques, parfois d'ailleurs assez russis, notamment lorsque le 4x4 est assailli et renvers. La mise en apptit dans le premier quart d'heure montre une camra inventive, des acclrations d'image? le budget a du tre consquent avec une steadycam qui donne des effets agrables en camra subjective ou encore une grue apportant des angles de vues amples et diversifis. La scne o Brody Harms dcouvre le lac contamin reste en ce sens l'une des meilleures du film. Une sorte de calme avant la tempte avec un soupon d'trange baignant l'cran.

Photo : GRIZZLY RAGE

D'autre part, qui dit DeCoteau, dit mec moiti poil pour n'importe quelle raison? manqu, en fait. Le nombre d'acteurs restreint, il n'y en a gure qu'un qui russit trouver une excuse afin de se dbarrasser de ses vtements. Tyler Hoechlin a t rvl par LES CHEMINS DE LA PERDITION de Sam Mendes? jamais titre ne fut aussi prmonitoire. Il se retrouve ainsi en pleine nuit, abandonnant ses frusques avant de grimper en boxer sur un arbre en laissant maman Grizzly sniffer le tout. Curieusement, il se retrouvera projet quelques mtres de l (maman Grizzly devine qu'il faut secouer l'arbre pour faire tomber le gaillard), loin du statut de "Sur un arbre perch". Il a quand mme eu le rflexe de garder ses chaussures afin de courir dans les bois. Petit galopin,va.

Photo : GRIZZLY RAGE

Mais bon, avec tout a, on aurait pu se dire que le film puisse trouver une direction novatrice. Un soupon de subversion. Une touche de transgression ? Absolument pas. GRIZZLY RAGE suit la lettre un cahier des charges de stricte obdience calviniste. La rgle, rien que la rgle. Transgression d'un espace marqu interdit ? La mort. Rouler comme des dingues avec un 4x4 pollueur au milieu de la nature ? la mort. Le film est destin la tlvision ? Pas de sang. Ou alors juste un peu d'effets spciaux numriques tous moches afin de simuler le sang. Pas de quoi se fouetter jusqu' l'os grands coups d'orties. Le dpt de dchets toxiques ? Pour faire beau. La maison abandonne avec trois lits qui se battent en duels et des fioles remplies de saloperies tripatouilles ? Mme pas peur. Et le pire, c'est que cela ne sert rien. De quoi devenir enrag ? Le film a beau s'appeler GRIZZLY RAGE, il y a bien un grizzly, mais a manque de rage ! O sont nos acteurs dchiquets grands coups de griffes ? Nulle part. On se sent comme en manque de massacre d'acteurs canadiens idiots, tourdi par la btise d'un scnario abscons et le manque de hardiesse de l'ensemble.

Photo : GRIZZLY RAGE

Adieux veaux, vache, cochon, grizzly, ornithorynque, marmotte, coloquinte jaune. Pour visionner de vrais films intressants avec ce mme animal, autant se dlecter du GRIZZLY de William Girdler, patante srie B en Scope ou encore le saisissant documentaire GRIZZLY MAN de Werner Herzog. GRIZZLY RAGE ne possde rien de rdempteur, rien d'original. Aucune transfiguration de quelque sorte que ce soit. Juste un produit de consommation courante destine remplir des cases tlvisuelles vides de sens. Il reste bien une mise en image soigne, mais compare au vide intersidral qui compose le reste de ce film, le spectateur y a largement perdu au change.

Photo : GRIZZLY RAGE

A la rigueur? mais vraiment la rigueur la section bonus pourra rattraper? rien. Il n'y a rien se mettre sous la griffe. Quitte vendre la peau du grizzly avant de l'avoir tu, il faut se farcir le lancement de la galette afin de voir quelques images des autres films de cette srie. Qui semblent pitoyables du peu qu'il nous est donn de voir ! Cette dition offre peine le format original 1.78 :1 avec transfert 16/9me qui donne, il faut l'avouer, une compression honorable et un contraste des couleurs particulirement riche. Notamment les couleurs chaudes qui possdent une texture veloute du plus bel effet. Tout comme les teintes sombres : les noirs ont un relief notoire dans les scnes de clair-obscur. Hormis un menu fixe avec huit chapitres, cette dition rachitique offre une piste sonore anglaise avec une stro mdiocre? alors qu'il existe selon le gnrique final un ingnieur du son ayant travaill sur le mixage 5.1. Et o est-il, notre mixage 5.1 ? Probablement bouff par maman grizzly qui en avait peut tre marre de s'entendre gueuler pour rien dans les haut-parleurs ?

Francis Barbier

MENUS

GRIZZLY RAGE - Menu DVD GRIZZLY RAGE - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur | Animaux & Insectes

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com