DVD (4)

Reviews (2)

DVD Covers (4)

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION

 Année

 2009

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 John Hyams

 Scénario

 Victor Ostrovsky
 Richard Rothstein
 Christopher Leitch
 Dean Devlin

 Musique

 Michael Krassner

 Acteurs

 Jean-Claude Van Damme
 Dolph Lundgren
 Andrei Arlovski
 Corey Johnson
 Zahary Baharov

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Double Couche

Durée

93 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

German

Sous-titrages

Francais
German

 

 SUPPLEMENTS

 •Commentaire audio de Dolph Lundgre et John Hyams
 • «Derrière les lignes ennemis» (17mn58)
 • Galerie photo
 • Bandes-annonces
  • Universal Soldier : Regeneration
  • Green Zone
  • Ninja Assassin
  • The Keeper
  • La Horde
  • Saw VI Commando d'Elite

 

 ON AIME

• Un changement de ton intéressant
• Un film brutal, sec
• Retrouver Van Damme et Lundgren

 ON N'AIME PAS

• Quelques acteurs un peu faibles
• Un aspect «fauché» un peu dommageable
• Un rythme assez lent

 VIDEOS

 Bande-annonce

 
 UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION

 

Un groupe extrémiste armé kidnappe les enfants du président Russe et prend le contrôle du site de Tchernobyl. L’armée tente de reprendre la situation en main mais elle se heurte à un problème de taille : les révolutionnaires disposent d’un Universal Soldier leur obéissant au doigt et à l’œil ! Qu’à cela ne tienne, les américains décongèlent quelques soldats qu’ils avaient en stock et les balancent sur place, histoire de voir ce qui se passe. Le résultat n’est guère concluant et le super soldat des extrémistes malfaisants ne fait qu’une bouchée des braves Unisols made in USA… L’armée prend alors la mouche et décide d’utiliser un vieux modèle qui, malgré quelques troubles psychologiques et une gueule de déterré, a jadis fait ses preuves. C’est ainsi que Luc Deveraux entre à nouveau dans la course…

Photo : UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION

Les années ont passé depuis le premier UNIVERSAL SOLDIER mis en scène par un Roland Emmerich alors balbutiant aux Etats-Unis. Entre temps, le réalisateur a eu tout le loisir de se fourvoyer dans de nombreux et coûteux blockbusters alors que ses deux Stars, Jean-Claude Van Damme et Dolph Lundgren, ont délaissé les grands écrans pour des direct-to-video plus modestes. Les apparitions de l’acteur Belge sont aujourd’hui chaotiques et si L’EMPREINTE DE LA MORT ou JCVD ont fait espérer une relance de sa carrière, force est de constater qu’il n’en est aujourd’hui rien et que les années 2000 furent avant tout synonyme d’enlisement. Le parcours de Dolph Lundgren diffère quelque peu puisqu’il n’a jamais vraiment connu la popularité d’un Van Damme durant les années 80-90. Fort de ce constat, le grand Suédois s’est donc contenté d’un parcours plus humble, ponctué de films vidéo à la qualité variable. Reste que son obstination l’aura mené à la réalisation, activité dans laquelle il ne démérite pas, livrant à un rythme soutenu des pellicules d’action très honnêtement torchées.

C’est à la fin de l’année 2008 que commencent à circuler les premières rumeurs concernant un nouvel opus des aventures de nos «UniSol». Après un volet cinéma, deux direct-to-video miteux et un UNIVERSAL SOLDIER : LE COMBAT ABSOLU avec Van Damme, personne ne s’étonne vraiment de voir la franchise se poursuivre… La surprise vient un peu plus tard, durant les premiers mois de l’année 2009, lorsqu’on apprend que le karateka Belge sera de la partie, et ce en compagnie de Dolph Lundgren ! Peter Hyams est annoncé à la photographie alors que John Hyams, son fils, est nommé pour prendre les commandes de l’entreprise. Le spectateur amateur d’explosions, de répliques chocs et de bourre-pifs se prend alors à espérer un retour de la saga au cinéma, dans des conditions plus dignes que ce qu’elle a précédemment connu. Malheureusement, il n’en sera rien et UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION viendra (dans la plupart des pays) fleurir les bacs à DVD quelques mois plus tard, sans faire de vagues et encore moins l’entrée fracassante tant espérée…

Photo : UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION

En cela, UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION suit donc la voie tracée par son prédécesseur UNIVERSAL SOLDIER : LE COMBAT ABSOLU. Mais les points communs entre les deux films ne s’arrêtent malheureusement pas là. Victime des mêmes restrictions budgétaires, le film de John Hyams voit en effet lui aussi son champ d’action limité à un simple bâtiment. Tirons donc un trait sur les grands espaces du premier métrage pour nous contenter ici d’une usine désaffectée, relativement triste à l’écran malgré l’usage du format scope et les évidents efforts de papa Hyams. La teinte bleutée choisie pour le film a par ailleurs une forte tendance à nous remémorer moult Bisseries froides et dépressives, elles aussi tournées ces dernières années en Bulgarie. Le ton de ce nouvel opus n’est donc pas des plus enjoués, sentiment du reste grandement amplifié par la prestation de l’acteur principal…

Car fort de ses expériences larmoyantes (et il est vrai convaincantes) dans L’EMPREINTE DE LA MORT ou JCVD, Jean-Claude Van Damme renoue avec son personnage de héros meurtri, et par là même avec son expression de chien battu. Ce Luc Deveraux sauce 2009 n’a donc plus rien de celui, enjoué et simple, de UNIVERSAL SOLDIER. Pas plus du reste que de celui, dynamique et vaillant, du COMBAT ABSOLU. Avec les années, Deveraux est curieusement devenu une marionnette psychologiquement instable et physiquement asthénique. On assiste donc à un revirement scénaristique osé, faisant totalement fi du précédent volet mais offrant cependant une perspective intéressante : celle d’un héros-victime, perdu et utilisé malgré lui comme une arme de guerre… Force est de constater que cette idée fonctionne assez bien à l’écran et que l’acteur belge offre à son personnage une dimension dramatique forte et notable.

Photo : UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION

De son côté, Dolph Lundgren ne réalise qu’une maigre prestation n’excédant pas le quart d’heure. Un constat d’autant plus regrettable qu’il sort indiscutablement grandi de l’aventure, renouant avec une folie similaire à celle de son personnage de Andrew Scott. Le bonhomme nous offrira en outre le plus beau moment de violence sèche du métrage, ce qui n’est pas rien lorsqu’on constate le niveau de sauvagerie de cet UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION ! En effet, bien que doté d’un rythme assez posé, voire lent, ce volet se démarque des précédents par de larges éclaboussures ainsi que quelques échauffourées vigoureuses et réalistes. La présence du cogneur Andrei Arlovski en «bad guy» n’est peut être pas étrangère à cela, l’apprenti acteur se montrant aussi véloce qu’il est inexpressif. Sur ce dernier point, nous regretterons tout même que cet «élément perturbateur» de poids n’est pas le charisme de Michael Jai White, machine à tuer du COMBAT ABSOLU récemment auréolée par son excellente prestation dans BLACK DYNAMITE

Photo : UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION

Une fois le postulat du film modeste digéré, cet UNIVERSAL SOLDIER revu par le scénariste Victor Ostrovsky et la coterie Hyams n’est donc pas aussi déshonorant que cela. Mieux, il surprend, met en avant un personnage intéressant et suggère même de le faire perdurer dans la saga. Une idée lumineuse parmi d’autres, à l’image de quelques jolis plans-séquences ou de ce final, montrant un héros disparaître comme le faisaient les Cowboys du temps jadis. Voilà qui nous incitera à pardonner un rythme souvent pépère, quelques insuffisances dans les dialogues et surtout une doublure de l’acteur belge trente ans trop jeune !

Photo : UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION

Déjà éditeur du premier UNIVERSAL SOLDIER, Studio Canal se charge également de ce troisième volet sur le sol français mais aussi allemand. Quel que soit le pays, le disque sera le même comme l’indique un premier menu demandant au spectateur de choisir son pays. Ceci aura une incidence sur la langue des menus mais aussi sur le contenu du disque, notamment en terme de bonus...

Sans surprise, le film nous est proposé via son ratio d’origine 2.35 encodé en 16/9ème. La copie est propre et techniquement irréprochable. La teinte bleutée et l’apparence «rugueuse» de cet UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION laissaient craindre quelques soucis de compression mais il n’en est rien. Ainsi et bien que le travail de Peter Hyams puisse partager, il se voit donc retranscrit ici fidèlement et sans anicroche.

Photo : UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION

Sur le plan sonore, le constat est à peu près le même. La version originale anglaise, ainsi que les doublages français et allemand, sont tous trois proposés dans Dolby Digital 5.1. UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION n’est pas le film qui va bouleverser vos sens mais la restitution est très correcte, quelle que soit l’option choisie. La piste anglaise est sans aucun doute la plus dynamique et «rentre-dedans» mais elle conserve tout de même un bon équilibre entre effets sonores et dialogues. La version française nous a semblé légèrement plus plate mais les amateurs seront ravis de retrouver des voix françaises au timbre connu.

Outre le film, le disque Studio Canal reprend les bonus proposés par les autres éditions internationales. On a ainsi droit à la bande-annonce du métrage ainsi qu’à une galerie de photographies en maigre résolution. Constituées d’une quarantaine d’images défilant à un rythme posé, cette galerie se voit agrémentée d’une épaisse fumée animée qui ne sera pas du goût de tous. Un documentaire de type making-of donnera un aperçu du tournage. Pour une fois, on évite l'auto-congratulation et le cirage de pompes pour nous montrer l'envers du décors et notamment celui des combats. N'attendez pas de véritables révélations ici mais juste un petit reportage se regardant sans déplaisir, nous éclairant au passage sur le véritable métier de certains acteurs.

Photo : UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION

Le DVD propose par ailleurs un commentaire audio donnant la parole au réalisateur, John Hyams, mais aussi et plus curieusement à Dolph Lundgren, pourtant peu présent à l’image. Le grand Suédois aurait-il besoin d’arrondir ses fins de mois ou souhaite-t-il nous parler de la Bulgarie, pays qu’il connaît bien pour y avoir tourné THE MECHANIK et, plus récemment, COMMANDO D’ELITE ? C'est en partie vrai et l'on notera que l'expérience du Lundgren acteur ou réalisateur comblera de nombreux blancs. A tel point qu'on aura en de nombreuses occasions le sentiment que John Hyams interviewe (assez naïvement) son acteur ! Quelque peu déroutant, ce commentaire n'en est pas moins instructif. UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION n'est en quelques sortes qu'un sujet parmi d'autres, la discussion s'envolant assez régulièrement vers d'autres oeuvres comme par exemple ROCKY IV. Au final, on en viendrait presque à se demander si Lundgren n'aurait pas été la petite voix qui guide le réalisateur sur de nombreuses séquences...

Photo : UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION

Terminons le tour de cette édition DVD en évoquant la présence de trois bandes-annonces de l’éditeur en version française. La première est dédiée au nouveau film de Paul Greengrass, GREEN ZONE, et la seconde au NINJA ASSASSIN de James McTeigue. Notre cœur se nouera bien évidemment à la vision de la dernière, présentant un THE KEEPER dans lequel notre tendre Steven Seagal mouline à nouveau des bras et dézingue à tout va… Les petits curieux optant au démarrage pour la langue allemande auront droit de découvrir en plus les films annonces teutons de LA HORDE, SAW VI et COMMANDO D’ELITE.

Xavier Desbarats

MENUS

UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION - Menu DVD UNIVERSAL SOLDIER : REGENERATION - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 4 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Science-fiction
Action

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com