HANNIBAL


Adaptation du livre éponyme, HANNIBAL est une étonnante surprise. Ridley Scott signe le premier film gore raffiné et... glamour. Un mélange contre nature à même de dérouter quiconque aurait pu s'attendre à une simple enquête policière. S'il y a une traque, elle n'est de toute façon pas organisée par le FBI. Clarice Starling étant complètement manipulée et faisant un peu office de pion sur l'échiquier où s'affrontent Hannibal Lecter et Mason Verger. Un pion qui est une pièce maîtresse aux yeux de Hannibal, développant ici la relation trouble qui était à peine esquissée dans le premier livre (et film). D'ailleurs, la fin originelle du livre allait jusqu'au bout. Le film, lui, préfère éluder le problème en tissant des liens un peu différents. Ce qui est fort compréhensible pour un film Hollywoodien.

HANNIBAL, comme son nom l'indique, est tout entier dédié à Lecter. D'où l'apparition de nombreuses séquences dépeignant un être distingué et de grand esprit, ce qui creuse encore plus le contraste avec son véritable statut. Tellement racé que l'on serait prêt à absoudre ses méfaits les plus abominables. L'histoire nous indique d'ailleurs que ce personnage distingué ne s'attaquerait finalement qu'aux individus agressifs. Sous-entendus des méchants, comme si l'on voulait nous indiquer, par là même, qu'il n'est pas aussi mauvais que cela. Une faute de goût qui passe presque inaperçue. On préfère l'homme élégant, suivant sa morale bien à lui, et n'hésitant pas à corrompre les innocents comme on peut le voir avec la dernière séquence du film.

En se focalisant à ce point sur son personnage principal, le reste passe parfois au second plan. Seul véritable reproche à imputer à ce film. En fonction du charme que Lecter opérera auprès du spectateur, ce dernier sera plus ou moins captivé par ce qui se déroule. Pour tout cela, HANNIBAL n'est pas la suite attendue du SILENCE DES AGNEAUX. D'où une frustration pour une frange du public n'étant pas près à (ou ne voulant pas) voir autre chose dans ce film qu'une suite appliquée. HANNIBAL est-il supérieur ou inférieur au SILENCE DES AGNEAUX n'est finalement pas une question qui se pose. Le personnage de Lecter s'est échappé du film précédent. A présent libéré et sans entraves, il entreprend une vie propre dans HANNIBAL qui l'affranchit de faire une comparaison, même si elle est forcément inévitable.

Précisons que le film n'est pas une adaptation fidèle du livre. Sa transcription à l'écran a du donner pas mal de fil à retordre aux scénaristes. Ne serait-ce que pour imposer Anthony Hopkins dans le rôle. Un choix commercial et inévitable pour donner à l'acteur la possibilité d'incarner une nouvelle fois le rôle pour lequel il décrocha un Oscar. De même, nous l'avons vu, la fin du livre n'est pas celle présentée dans le film. Faussant un peu beaucoup la chute de celui-ci. Sans oublier les divers raccourcis et simplifications inévitables à toutes adaptations.

On peut voir dans HANNIBAL une sorte d'adaptation moderne et violente de "La Belle et la Bête". Celui qui est censé incarner le mal, Lecter, n'est pas le pire des êtres humains. Ses agissement étant dénués d'hypocrisie ou de corruption par rapport à tous ceux qui l'entourent, par sa dinstinction Hannibal Lecter exerce une grande fascination sur le spectateur... surtout auprès de la gent féminine.

Image quasi parfaite et bande sonore rentre-dedans, que ce soit dans les moments agités ou calmes, la qualité technique est excellente. On restera plus mitigé en ce qui concerne le choix de ne pas proposer la version originale en DTS. Bien que d'après nous, il n'y ait pas d'énorme différence entre la version française Dolby Digital 5.1 et la version DTS dans la même langue. Comme souvent, il s'agit d'une différence subtile que l'on pourra ressentir en fonction d'une installation digne de ce nom.



Un DVD de suppléments, c'est un peu devenu une routine. Avec HANNIBAL, le premier disque contient le film ainsi que le commentaire audio. Le second est composé de divers bonus. Classique ! Le commentaire audio de Ridley Scott est assez surprenant. Le réalisateur analyse le film et les personnages. Cette approche est parfois sans intérêt puisqu'il ne s'agit de rien de plus que de nous expliquer ce qui se passe. Dans l'ensemble, on comprend un peu mieux la manière dont peut travailler un cinéaste. Non pas d'un point de vue technique mais plutôt de la façon d'aborder l'histoire. Le réalisateur n'oublie pas d'insérer ici ou là des anecdotes ou informations plus terre à terre comme une explication sur les opérations à crâne ouvert. Même s'il contient quelques petits blancs, voilà un commentaire audio plutôt honnête.

Le premier de tous les bonus du second disque est un documentaire de plus d'une heure. Il donne un peu l'impression de n'être rien de plus qu'une bonne grosse Featurette découpée en cinq morceaux distincts à l'intérêt variable. Cela ne l'empêche pas d'aborder des sujets délicats tels que le remplacement de Jodie Foster en nous donnant une idée des choix possibles (Angelina Jolie, Cate Blanchett...). Cette première partie suit donc la genèse du projet et c'est celle qui est la plus attrayante en ce qui concerne les diverses révélations et anecdotes (le malentendu sur le style du projet par exemple). Un peu moins intéressant mais tout aussi informatif, la section consacrée aux effets spéciaux lève le voile sur les ficelles utilisées dans le film. Pour les autres, il y a de quoi rester sur sa faim. Surtout la dernière partie se résumant à des images prises aux avant-premières où un tas de vedette viennent assister aux projections (James Woods, Alec Baldwin, Christopher Walken...).

Viennent ensuite trois " études multi-angles ". La première vous donne la possibilité de voir la scène du marché aux poissons selon quatre angles différents en fonction des caméras qui étaient employées durant le tournage. " Ridleygrammes " se met en tête de faire une comparaison entre le story-board du réalisateur et le résultat final. On peut aussi y découvrir le cinéaste en interview développant sur le sujet. Enfin, c'est une analyse de la séquence d'ouverture du film qui nous est proposée avec le commentaire audio de son concepteur. Ces trois parties contiennent d'ailleurs un commentaire audio de Ridley Scott.

Que de scènes coupées... La plupart amènent des informations supplémentaires sur les personnages. D'autres ne sont que des versions longues de scènes existantes. Si ces scènes sont sous-titrées en français, nous n'avons pas trouvé le moyen d'obtenir les sous-titres sur le commentaire audio du réalisateur pour celle-ci. Dommage puisque le réalisateur explique le pourquoi des coupes ainsi que leurs contextes...

Histoire de faire très complet, la galerie de photos vous plonge dans un déluge d'images. Enfin, on retrouve les bandes-annonces cinéma, ce qui est un peu devenu incontournable. La présence d'autant de Spots TV fait, par contre, plutôt office de remplissage. Comprenez moi, plus nous avons de suppléments et plus nous sommes contents. Mais dans ce cas précis, la plupart des spots sont redondants. Cela a tout de même le mérite de nous présenter une bonne grosse dose de bonus. Pour terminer, nous avons découvert un clip vidéo dédié à Clarice Starling. Il s'agit d'un montage des images coupées au moment où la caméra est censée s'arrêter de tourner. Le tout est monté sur la musique de Hans Zimmer et est plutôt étonnant.

HANNIBAL n'est peut être pas le film que tout le monde attendait. Il nous permet quand même de retrouver Hannibal Lecter dans toute sa splendeur.

Christophe "Arioch" Lemonnier

ON AIME
Hannibal Lecter, bien sûr !

ON N'AIME PAS
Une VF en DTS merci ! Mais pourquoi pas en VO ?
Pas de sous-titres sur le commentaire des scènes coupées.

Meilleures scènes

  • Mason Verger
    (Chapitre 1)
  • La fin de Pazzi
    (Chapitre 19 [1'10'28])
  • Les sangliers
    (Chapitre 26 [1'40'44])
  • Le diner
    (Chapitre 29)
Année : 2001

Durée : 125 minutes

Acteurs :
Anthony Hopkins
Julianne Moore
Gary Oldman
Ray Liotta
Giancarlo Giannini
Frankie Faison
Francesca Neri

Réalisateur :
Ridley Scott

Scénario :
David Mamet
Steven Zaillian
Thomas Harris (livre)

Musique :
Hans Zimmer

Format disque :
2 DVD - Double Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Français : 
Français : 

Sous-titrage :
Anglais
Français
Arabe

Les Suppléments

  • Commentaire audio de Ridley Scott
  • Le silence rompu
    (Documentaire - 75mn)
    • Genèse
    • Tournage
    • Maquillages spéciaux
    • Musique
    • Réactions
  • Etudes Multi-Angle
    • Anatomie d'une fusillade
    • Ridleygrammes
    • Conception du Générique
  • Scenes coupées
    • Le marché aux poissons (1 mn 38)
    • L'hôpital désaffecté (4 mn 27)
    • La radiographie (20 sec.)
    • Chère Clarice (4 mn 18)
    • Les recherches de Pazzi (40 sec.)
    • La boutique aux parfums (39 sec.)
    • Romula (50 sec.)
      Il Mostro Case (11mn)
      Lecter quitte Florence (1mn29)
      La visite de Barney à Mason Verger (1mn02)
      Le retour aux Etats-Unis (27 sec.)
      La convoitise (1mn55)
      Un repas raffiné (1mn18)
      Fin alternative (6mn16)
  • Bande-annonce
    • Teaser
    • Trailer
  • Spots TV
    • 30 seconds
      • The Glass
      • Traveling Letter
      • Silent Broken
      • Event Hunter
      • Clarice Two/Barney
      • Final Event
      • Event Review
      • American Review
    • 15 seconds
      • The Glass
      • Event
      • New Event
      • Clarice Cutdown
      • Final Event Cutdown
      • Event Review
      • American Review
      • Feast
  • Galerie de photos
    • Portraits
    • Le marché aux poissons
    • FBI
    • Flashbacks
    • L'appartement de Barney
    • Florence - 1ère partie
    • La Vita Nuova
    • Florence - 2ème partie
    • Virginia Union Station
    • Le manoir de Verger
    • La maison de campagne
    • En avion
    • Scènes inédites
    • Le tournage
    • Maquillages spéciaux
    • Conférence de presse à Florence
  • Projets d'affiches
    • New Wave Entertainment
    • 71 Design Team
    • Nick Livesey
    • Affiche définitive
  • Bonus caché
    (Flashframes Clarice Clip)

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 4 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Thriller
Serial Killers

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com