STREET TRASH


STREET TRASH
narre l'errance de plusieurs personnages au sein d'un quartier new-yorkais, Brooklyn, rarement vu aussi cradingue. Les personnages principaux sont tous des sans-abri. Vivant avec les moyens du bord. Les plus sympathiques se dbrouillent en commettant quelques petits larcins. Les plus extrmes n'hsitent pas tuer ou violer pour arriver leurs fins. Autant dire que l'univers dpeint ici est loin d'tre tendre. Justement, a pète, a rote, a pue et c'est visuellement crasseux. Jusqu'au-boutiste, rien ne nous est pargn ! On serait tent de se dire que Jim Muro va un peu trop loin et pourtant la ralit est certainement assez proche du microcosme affich ici. Pourtant mme si les venements sont par moments franchement abominables, l'humour est toujours prsent. Impossible de ne pas sourire lors des emplettes de Burt l'intrieur d'un supermarch o il finit par tre pris parti par une vieille dame bien pensante puis par le gérant. Ainsi, de petites scnes de comdie lgre aux accents de vrit, on passe aux pires exactions qui soient.

Film violent et extrmement gore, il n'en fallait pas plus pour que l'on vous en parle. STREET TRASH apporte tout de mme sa petite dose de surnaturel. Reprsente ici par une boisson vendue un prix dfiant toute concurrence. Les clodos du coin se l'arrachent pour avoir leur dose d'alcool. Pas pour longtemps puisque le breuvage a un effet pour le moins dcapant et explosif. Des morts suspectes qui mneront sur les lieux un flic aux mthodes franchement radicales.

La base de STREET TRASH se trouve dans un court-mtrage ralis par Jim Muro pendant ses tudes. Le reprenant comme point de dpart, lui et son producteur/scénariste, qui sera par la suite le ralisateur du documentaire sur la cration de ZOMBIE (DOCUMENT OF THE DEAD), dcident de mettre en boite un long mtrage. Dbute alors un tournage qui se droule en fonction des rentres d'argent. Les prises de vues tant parfois interrompues pendant plusieurs jours faute de moyens. La dcharge n'a rien d'un dcor puisqu'elle est relle et appartient au pre de Jim Muro. STREET TRASH l'image d'un EVIL DEAD est ralis avec les moyens du bord et des financements rcuprs de manire irrgulire.



Jim Muro exprimentait cette poque une nouvelle camra : la steadycam. Auto-didacte avec l'engin, il est devenu prsent le spcialiste de ce systme. En jetant un oeil aux gnriques des films Hollywoodiens, vous devriez voir apparatre son nom assez souvent. Un poste qu'il a adopt pour ne plus jamais raliser de films par la suite. Est-ce en raison des critiques qui avaient descendu le film l'poque ? Au moment du tournage de STREET TRASH, l'utilisation de la steadycam n'a rien de commun. En l'utilisant, Jim Muro donne une nergie et un mouvement compltement fou son film. Allant mme jusqu' crer des plans jamais vus l'cran (un looping...). Le film est trs rapide et on a souvent l'impression de suivre rellement les personnages la trace avec une jolie fluidit. L'un des piliers du "gore" s'avre tre aussi un film techniquement tonnant.

Le disque germanique de STREET TRASH dit par Dragon Films est le premier DVD existant pour ce film. Ne vous attendez pas une image exceptionnelle. Le transfert 4/3 ne date pas d'hier offrant une image très sombre et peu contrastée mais cela participe finalement l'esprit du film. Prsent en version originale anglaise, on notera la prsence d'un sous-titrage anglais qui devrait aider la comprhension des divers intervenants. Mme si on serait tent de demander un sous-titrage franais, il s'agit nanmoins d'un bon point que l'on aimerait retrouver plus souvent sur les disques provenant d'Allemagne ou d'Autriche. Une bande-annonce et la filmographie de Jim Muro viennent complter cette dition. Ceux qui seraient tent d'en faire l'acquisition doivent par contre tre avertis. Le disque est apparemment buggu et sur les lecteurs Pioneer, le film finit par se bloquer la moiti du mtrage aprs un affichage saccad et laborieux. Nous n'avons pas rencontr ce problme sur un lecteur DVD-Rom ainsi qu'un lecteur de salon Toshiba.

Bizarre, inclassable, dgueulasse et dlirant, STREET TRASH est un film sale, vomitif et dsopilant que l'on ne passera pas sa maman ou ses enfants.

Christophe "Arioch" Lemonnier

ON AIME
Le film cradingue et pourtant techniquement au point
L'humour

ON N'AIME PAS
Format cinéma non respecté
Transfert vidéo loin d'être au top

Meilleures scènes

  • Course-poursuite
    (Chapitre 1)
  • Shopping
    (Chapitre 7)
  • La mort de Bronson
    (Chapitre 16)
Année : 1987

Durée : 105 minutes

Acteurs :
Bill Chepil
Mike Lackey
Vic Noto
Mark Sferrazza
Jane Arakawa
Nicole Potter
Tony Darrow

Réalisateur :
Jim Muro

Scénario :
Roy Frumkes

Musique :
Rick Ulfik

Format disque :
Simple Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Allemand : 

Les bandes sonores codées sur deux canaux sont en Mono.

Sous-titrage :
Anglais
Allemand

Les Suppléments

  • Bande-annonce
  • Filmographie de Jim Muro

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 5 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Gore

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com