Header Critique : NE VOUS RETOURNEZ PAS (DON'T LOOK KNOW)

Critique du film et du DVD Zone 2
NE VOUS RETOURNEZ PAS 1973

DON'T LOOK NOW 
ATTENTION : Cette critique est très ancienne et est convertie de manière automatique ! Veuillez nous excuser s'il y a des problèmes d'affichage !


Réaliser une critique de NE VOUS RETOURNEZ PAS n'a rien de facile. On peut même dire que la chose est ardue. Pas qu'il n'y ait rien à dire. Au contraire... Le challenge serait plutôt de réussir à parler du film sans en déflorer la surprise de sa découverte. Autant dire qu'une analyse complète est de ce fait impossible. Car NE VOUS RETOURNEZ PAS n'est pas un film comme les autres. Après des décennies de films d'horreur, de slashers, de fantômes, d'extralucides et j'en passe... NE VOUS RETOURNEZ PAS prend encore plus de saveur aujourd'hui alors que le film date, rappelons le, de 1973. Film atypique donc puisqu'il s'ingénie à nager à contre courant.

Suite à la perte de leur fille, un couple part pour Venise. Le mari travaille à la restauration d'une église sous l'égide d'un évêque. Dans un restaurant, ils rencontrent deux soeurs dont l'une est aveugle. Cette dernière leur apprend que leur fille est toujours parmi eux... Un point de départ étrange où l'on pourrait s'attendre à assister à une simple histoire de revenant. Les deux soeurs sont-elles démentes ? Des charlatans ? Ou disent-elles la vérité ? Mais n'oublions pas l'évêque qui semble bien plus concerné par une oeuvre supérieure que celle de la restauration de l'église. Mais aussi tous ces cadavres repêchés dans les canaux de Venise.

Après la première vision de NE VOUS RETOURNEZ PAS, il y a de quoi être perdu. Les détails étranges ou anodins s'accumulent pointant directement vers un père qui doit gérer du mieux qu'il le peut le souvenir de la disparition tragique de sa fille. Un souvenir impossible à effacer même si la vie semble avoir repris son cours paisible et s'il semble s'en être remis. Une apparence qu'il essaye de préserver en ne voulant pas entendre parler de la médium. Préférant alors se noyer dans l'alcool au moment où sa femme assiste à une séance de spiritisme. Un homme qui est déjà une victime de son passé et qui s'avance, même prévenu, vers un dénouement horrible.

La question que l'on se pose tout le long du film, c'est où tout cela veut en venir. Des questions qui se succèdent avec les éléments et nouveaux personnages que l'on découvre. Certains amusants (le patron de l'hôtel...) et d'autres inquiétants (le commissaire de police...). Tout cela intégré dans une Venise qui entre dans une période hivernale. Une bien étrange Venise d'ailleurs puisque totalement désertée ou presque. Comme si les deux personnages évoluaient dans un monde à part. Comme s'ils étaient en décalage avec le temps. Ne nous étonnons pas non plus si certains évènements ne respectent pas une chronologie normale. Le personnage principal revit donc le drame du passé mais peut-être qu'il perçoit aussi le futur !


Basé sur une nouvelle de Daphné du Maurier, il faut pas s'attendre à de l'action en veux-tu en voilà. Au contraire, le film se déroule sur un rythme assez langoureux. Il n'y a finalement que le montage des séquences qui donne une véritable énergie à l'histoire. De même, ne vous attendez pas à des effets spéciaux extraordinaire. Le réalisateur préférant jouer avec vos nerfs en instaurant une ambiance glauque d'où émane une menace croissante. Avançant gentiment, sans se presser, jusqu'à un dénouement qui vous cloue sur place. Tout le film, ou presque, n'étant là que pour vous mettre en condition pour cette fin totalement inattendue !

Nicolas Roeg signe avec NE VOUS RETOURNEZ PAS un exercice de style cinématographique étonnant. Comme je l'ai déjà dit, il y a ici une volonté de ne pas faire comme les autres. De mettre le spectateur mal à l'aise en lui supprimant tous les repères auxquels il se raccroche habituellement. Et surtout en l'empêchant de prévoir la suite... Ce n'est pas seulement un exercice scénaristique mais aussi graphique. Le montage de certaines séquences s'enchaîne ainsi à merveille (la noyade, la scène d'amour...) et confère un aspect esthétique rare à des décors ou des costumes d'une grande sobriété. Il n'y a plus qu'à espérer qu'un éditeur ait la bonne idée de nous sortir un autre film de Nicolas Roeg. Le très étrange HOMME QUI VENAIT D'AILLEURS (THE MAN WHO FELL TO EARTH) avec David Bowie.

Studio Canal met une nouvelle fois des informations erronées sur la jaquette. Nous avions constaté l'absence d'une version italienne sur le disque de HITCHER ou la disparition de galerie de photos sur RESERVOIR DOGS. C'est exactement la même chose ici. Malgré ce qui est écrit, vous n'aurez pas plus d'affiches que de photos.

Ce DVD n'a qu'un seul véritable défaut en dehors du problème concernant les indications de la jaquette. Les bandes sonores en Mono ont été manifestement nettoyées de tout souffle. Seulement, cela donne un aspect agressif et chuintant aux dialogues. C'est particulièrement la version originale qui est touchée. Le doublage français s'avère alors d'un point de vue technique de meilleure qualité. Cela reste néanmoins une mauvaise nouvelle pour ceux, dont nous faisons partie, qui regardent les films en version originale. A noter aussi un changement de couche qui, s'il intervient lors d'un changement de scène, coupe inopinément la musique de Pino Donnagio.

Dans le cas où l'on s'intéresse au cinéma fantastique dans son sens strict, NE VOUS RETOURNEZ PAS est LE film à (re)découvrir en DVD ce mois-ci ! Malheureusement, c'est aussi le genre de film qui sera le moins mis en avant par les médias... Et comme me le dit si bien Nadia, voilà un film qui nous mène en gondole avec délices tout du long !

Basé sur une nouvelle de Daphné du Maurier, il faut pas s'attendre à de l'action en veux-tu en voilà. Au contraire, le film se déroule sur un rythme assez langoureux. Il n'y a finalement que le montage des séquences qui donne une véritable énergie à l'histoire. De même, ne vous attendez pas à des effets spéciaux extraordinaire. Le réalisateur préférant jouer avec vos nerfs en instaurant une ambiance glauque d'où émane une menace croissante. Avançant gentiment, sans se presser, jusqu'à un dénouement qui vous cloue sur place. Tout le film, ou presque, n'étant là que pour vous mettre en condition pour cette fin totalement inattendue !

Nicolas Roeg signe avec NE VOUS RETOURNEZ PAS un exercice de style cinématographique étonnant. Comme je l'ai déjà dit, il y a ici une volonté de ne pas faire comme les autres. De mettre le spectateur mal à l'aise en lui supprimant tous les repères auxquels il se raccroche habituellement. Et surtout en l'empêchant de prévoir la suite... Ce n'est pas seulement un exercice scénaristique mais aussi graphique. Le montage de certaines séquences s'enchaîne ainsi à merveille (la noyade, la scène d'amour...) et confère un aspect esthétique rare à des décors ou des costumes d'une grande sobriété. Il n'y a plus qu'à espérer qu'un éditeur ait la bonne idée de nous sortir un autre film de Nicolas Roeg. Le très étrange HOMME QUI VENAIT D'AILLEURS (THE MAN WHO FELL TO EARTH) avec David Bowie.

Studio Canal met une nouvelle fois des informations erronées sur la jaquette. Nous avions constaté l'absence d'une version italienne sur le disque de HITCHER ou la disparition de galerie de photos sur RESERVOIR DOGS. C'est exactement la même chose ici. Malgré ce qui est écrit, vous n'aurez pas plus d'affiches que de photos.

Ce DVD n'a qu'un seul véritable défaut en dehors du problème concernant les indications de la jaquette. Les bandes sonores en Mono ont été manifestement nettoyées de tout souffle. Seulement, cela donne un aspect agressif et chuintant aux dialogues. C'est particulièrement la version originale qui est touchée. Le doublage français s'avère alors d'un point de vue technique de meilleure qualité. Cela reste néanmoins une mauvaise nouvelle pour ceux, dont nous faisons partie, qui regardent les films en version originale. A noter aussi un changement de couche qui, s'il intervient lors d'un changement de scène, coupe inopinément la musique de Pino Donnagio.

Dans le cas où l'on s'intéresse au cinéma fantastique dans son sens strict, NE VOUS RETOURNEZ PAS est LE film à (re)découvrir en DVD ce mois-ci ! Malheureusement, c'est aussi le genre de film qui sera le moins mis en avant par les médias... Et comme me le dit si bien Nadia, voilà un film qui nous mène en gondole avec délices tout du long !

Rédacteur : Christophe Lemonnier
Photo Christophe Lemonnier
Ancien journaliste professionnel dans le domaine de la presse spécialisée où il a oeuvré durant plus de 15 ans sous le pseudonyme "Arioch", il est cofondateur de DeVilDead, site d'information monté en l’an 2000. Faute de temps, en 2014, il a été obligé de s'éloigner du site pour n'y collaborer, à présent, que de manière très sporadique. Et, incognito, il a signé de nombreuses chroniques sous le pseudonyme de Antoine Rigaud ici-même.
53 ans
10180 news
565 critiques Film & Vidéo
4 critiques Livres
On aime
L'ambiance
On n'aime pas
Problème sur les dialogues
Suppléments indiqués sur la jaquette mais introuvable sur le disque !
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
7,50
8 votes
Ma note : -
Autres critiques
L'édition vidéo
DON'T LOOK NOW DVD Zone 2 (France)
Editeur
Support
DVD (Simple couche)
Origine
France (Zone 2)
Date de Sortie
Durée
1h45
Image
1.85 (16/9)
Audio
English Dolby Digital Mono
Francais Dolby Digital Mono
Sous-titrage
  • Français
  • Supplements
    Menus
    Menu 1 : NE VOUS RETOURNEZ PAS (DON'T LOOK KNOW)
    Autres éditions vidéo