Header Critique : DEAD AND BURIED (DRAGON ENTERTAINMENT)

Critique du film et du DVD Zone 2
DEAD AND BURIED 1981

REINCARNATIONS 

Un photographe de passage dans une petite ville côtière des Etats-Unis se fait sauvagement attaquer puis brûler vif par une poignée d'habitants de la ville, qui auront pris soin de le photographier en pleine agonie. Le shérif du patelin (James Farentino) se met aussitôt à la recherche du criminel. Alors que les meurtres se multiplient, l'enquête prend une tournure inattendue lorsque notre shérif s'aperçoit que les prétendus morts sont en fait toujours en vie pour mener leur train-train habituel. Sont-ils morts ? Sont-ils vivants ? Sont-ils morts-vivants ? Le brave policier ira jusqu'à soupçonner la ville entière, y compris sa propre femme, qui a l'étrange habitude de donner des cours de magie noire à sa classe de primaire (normal, quoi !).

DEAD AND BURIED (connu chez nous sous le titre REINCARNATIONS) date de 1981 et fait partie de la généreuse vague de films d'horreur américains de cette époque. Entre les slashers gores et les petits budgets trasho-dégeulbif', DEAD AND BURIED fait figure d'exception. Tout d'abord parce que le film prend le parti d'adopter la trame du film policier pour raconter son histoire fantastique. Ensuite parce que les scènes horrifiques ne se vautrent pas dans un gore convenu pour ados, mais essaient plutôt de tendre vers une mise en scène plus adulte, en mélangeant cruauté et grotesque. Enfin parce que le film s'efforce de donner une nouvelle perspective au mythe du mort-vivant.

L'un des points forts du film vient de son histoire, signée par Ronald Shusett et accessoirement Dan O'Bannon. Pour mémoire, le duo était déjà responsable du scénario d'ALIEN premier du nom. Si O'Bannon est l'ancien complice de John Carpenter sur son premier film DARK STAR, il s'avère que sa participation au métrage soit très anecdotique. Ronald Shusett signe ici une histoire très carrée et aux multiples rebondissements des plus surprenants. En rendant hommage aux bandes dessinées E.C. Comics (des petites histoires d'horreur publiées dans les années 50 qui se terminaient invariablement par une chute inattendue), le duo multiplie les fausses pistes tout en nous réservant un twist final mémorable (et qui n'est pas sans rappeler celui du SIXIEME SENS, mais chut, j'en ai déjà trop dit !).

L'autre ambition scénaristique de cette excellente série B est aussi de nous présenter un mythe bien connu (le mort-vivant) sous un angle complètement différent. Ici, pas de cadavres en décomposition marchant d'un pas lourd en grognant : "ceerrrvveeaaauuuxxx". Ils nous sont juste présentés par des gens ordinaires, que seul leur comportement meurtrier peut différencier des gens normaux. On n'est pas loin non plus des classiques d'horreur et de science-fiction comme THE THING ou L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES dans la mesure où DEAD AND BURIED joue du suspens du qui est qui… Mais là encore, on ne peut en dire plus !

Cependant, pour que DEAD AND BURIED soit un authentique classique, il aurait fallu un grand réalisateur aux commandes. C'est l'honnête Gary Sherman qui s'y colle. Si sa mise en scène est très efficace (voir l'étonnante scène de la découverte d'un corps carbonisé dans une voiture), le Monsieur reste bien souvent un peu trop académique. Voilà pourquoi cette habile relecture du mort-vivant ne s'élève pas au niveau d'un Romero. Reste à souligner les excellents effets spéciaux de maquillages du désormais "oscarisé" Stan Winston. Vingt ans après, ils tiennent encore parfaitement la route, et constituent les moments forts du film (comme ce plan célèbre d'une seringue enfoncée dans l'œil, sublimement effroyable).

D'un point de vue technique, le DVD édité par Dragon ne s'impose pas comme une référence. L'image est des plus granuleuses quand ce n'est pas l'image toute entière qui est baignée dans une espèce de voilage blanc mais cela s'avère d'origine. Hélas, des défauts de compression viennent parasiter le tout de temps à autre. Ce qui fait que le film reste parfaitement regardable, même si on a davantage l'impression de visionner une VHS qu'un DVD. Le son est sur deux canaux mono, et reste relativement clair malgré le fait que lui aussi accuse les années.

Côté suppléments, c'est l'aridité la plus totale. Une bande-annonce d'époque dans un état tellement déplorable qu'elle en est parfaitement irregardable (et en Allemand uniquement), plus quelques filmographies des principaux acteurs, du réalisateur ainsi que de Dan O'Bannon. C'est pas beaucoup, voire maigre, limite pas mieux que rien. Reste que cette édition est le seul moyen de voir ou revoir ce très bon DEAD AND BURIED en DVD en dehors d'un disque plus récent édité toujours par Dragon mais dont on se méfie, ou d'une édition japonaise inabordable. Il n'y a plus qu'à attendre une éventuelle édition collector pour rendre définitivement hommage à ce film qu'il serait fort regrettable d'oublier.

Rédacteur : Eric Dinkian
Photo Eric Dinkian
Monteur professionnel pour la télévision et le cinéma, Eric Dinkian enseigne en parallèle le montage en écoles. Il est auteur-réalisateur de trois courts-métrages remarqués dans les festivals internationaux (Kaojikara, Precut Girl et Yukiko) et prépare actuellement son premier long-métrage. Il collabore à DeVilDead depuis 2003.
46 ans
1 news
287 critiques Film & Vidéo
On aime
Un scénario original.
Les effets très spéciaux de Stan Winston.
Le rebondissement final inattendu.
On n'aime pas
Les qualités techniques très relatives du DVD.
Une mise en scène par moments trop académique.
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
7,67
9 votes
Ma note : -
Autres critiques
L'édition vidéo
DEAD & BURIED DVD Zone 2 (Allemagne)
Editeur
Support
DVD (Simple couche)
Origine
Allemagne (Zone 2)
Date de Sortie
Durée
1h30
Image
1.85 (4/3)
Audio
English Dolby Digital Mono
German Dolby Digital Mono
Sous-titrage
  • Néerlandais
  • Allemand
  • Supplements
    • Bande-annonce
      • Filmographies
      • Gary Sherman
      • James Farentino
      • Melody Anderson
      • Dan O'Bannon
    Menus
    Menu 1 : DEAD AND BURIED (DRAGON ENTERTAINMENT)
    Autres éditions vidéo