Header Critique : LAST DAYS ON MARS, THE (BLU-RAY)

Critique du film et du Blu-ray Zone B
THE LAST DAYS ON MARS 2013

BLU-RAY 

Sur le point de repartir pour la Terre, les astronautes d'une mission martienne vont faire une découverte surprenante. Cela pourrait leur amener la gloire mais cela va surtout mettre en péril leur retour vers notre bonne planète…

En 2002, à seulement 24 ans, l'Irlandais Ruairi Robinson est nominé aux Oscars pour un court-métrage d'animation, FIFTY PERCENT GREY, qui est remarqué et plébiscité. Cela lui donne l'occasion de mettre en boîte THE SILENT CITY, un autre petit film plus ambitieux et mettant en scène Cillian Murphy dans un univers post-apocalyptique. Il est alors temps de passer à la vitesse supérieure et le jeune cinéaste a l'incroyable opportunité de devenir le réalisateur d'une version «live» du AKIRA de Katsuhiro Otomo. Mais après plusieurs années de travail sur ce projet, Ruairi Robinson est contraint de jeter l'éponge car le budget minimum du film dépassait les deux cent millions de dollars. Il va alors se relancer dans le court-métrage avec BLINKY TM, une histoire de robot qui tourne à l'horreur. A l'évidence, Ruairi Robinson est fortement influencé par la science-fiction et le cinéma de genre. Du coup, lorsqu'on lui propose de réaliser un long-métrage où des astronautes sont confrontés à une infection meurtrière, il ne se fait pas prier pour accepter et ce même si les moyens mis en œuvre sont largement plus modeste qu'une nouvelle adaptation de AKIRA.

THE LAST DAYS ON MARS puise sa source dans «Tales of Terror from Outer Space», une anthologie de science-fiction qui paraît en 1975. Au milieu d'histoires de Ray Bradbury, Arthur C. Clarke ou Robert Bloch, le livre contenait aussi «The Animators» de Sidney J. Bounds. Une quarantaine d'années plus tard, Clive Dawson s'intéresse à cette nouvelle et rédige un premier script en vue de l'adapter pour le cinéma et convaincre des producteurs. Michael Kuhn et sa maison de production, Qwerty Films, prend le projet sous son aile et démarche des réalisateurs dont Ruairi Robinson. La suite s'engagera rapidement mais si THE LAST DAYS ON MARS est un film qui s'annonce très ambitieux visuellement, les moyens mis en œuvre ne permettront pas une mise en orbite de l'équipe du film. Pour comparaison, THE LAST DAYS ON MARS va se faire avec un budget plus de dix fois inférieur à celui du MISSION TO MARS de Brian De Palma. En terme de moyens, le film de Ruairi Robinson se situe, en réalité, entre EUROPA REPORT et une production plus modeste telle que l'espagnol STRANDED qui plaçait, lui aussi, son action sur la planète Mars. Pourtant, à l'écran, le manque de moyens ne se fait pas réellement sentir en particulier grâce à un tournage en Jordanie. Les décors naturels désertiques donnent ainsi une véritable ampleur à cette aventure martienne !

Visuellement, THE LAST DAYS ON MARS fait carrément illusion. Mais le film souffre d'un certain manque d'originalité. Des astronautes transformés en morts-vivants agressifs, c'est un peu du déjà-vu. Même Ridley Scott s'était laissé tenter brièvement par cette idée dans le récent PROMETHEUS. Au moins, dans le film de Ruairi Robinson, l'intrusion d'astronautes zombifiés se montre un peu moins artificiel. Toutefois, c'est plutôt du côté de THE THING qu'il faut chercher les influences de THE LAST DAYS ON MARS. Les allers et venus entre les modules d'habitation au milieu d'un environnement inhospitalier n'est pas sans rappeler le film de John Carpenter. Et, plus surprenant, on pense surtout à LEVIATHAN qui mixait ALIEN et THE THING. A partir de là, il ne faut pas fonder de trop grandes attentes dans THE LAST DAYS ON MARS. La programmation du film dans une sélection du Festival de Cannes en 2013 a d'ailleurs certainement biaisé l'avis des spectateurs qui s'attendaient, peut être, à découvrir une œuvre de l'envergure de 2001, L'ODYSSEE DE L'ESPACE. Ce n'est pas du tout le cas, THE LAST DAYS ON MARS est surtout une petite production Bis plutôt bien emballée, réservant quelques moments de suspense et de belles images, de quoi combler l'absence totale d'originalité.

En France, THE LAST DAYS ON MARS sort directement en vidéo. Cela ne surprend pas puisque le film n'a pas vraiment convaincu les spectateurs des salles obscures dans les pays ayant tenté la distribution cinéma. TF1 Vidéo propose donc de voir le film en DVD et Blu-ray. Sur le disque en haute définition, THE LAST DAYS ON MARS nous est présenté avec un transfert 1080i. Dommage puisque cela ne respecte pas le défilement original du film, la vitesse est légèrement accélérée bien que ce soit difficile à noter, alors que le Blu-ray permet justement d'éviter ce type de problème ! Hormis ce problème, force est de reconnaître que l'image en haute définition, même entrelacée, se montre de belle facture, donnant un aspect tangible à cette mission spatiale qui dérape. La partie sonore dispose de trois pistes audio dont deux pour la version française. Pour les personnes qui veulent suivre le film avec un casque, il y a donc une piste Audio3D, deux canaux stéréo sensés donner une spatialisation plus importante. Le doublage français, on le trouve aussi en DTS HD Master Audio 5.1 tout comme la version originale sous-titrée. A l'écoute, c'est une réussite, les pistes audio alternant passages subtils et mouvementés avec aisance.

Après le film, il est possible de poursuivre le visionnage avec deux suppléments. Rien de vraiment passionnant pour autant ! Cela débute avec un petit quart d'heure présenté comme un «making-of». En fait, il s'agit d'images de tournage prises sur le vif, sans information particulière. On peut tout de même découvrir l'ingénieux tour de magie ayant permis de créer les véhicules martiens. Une surprise dans le sens où l'effet numérique additionnel passe quelque peu inaperçu lors de la vision de THE LAST DAYS ON MARS. Ensuite, on peut embrayer sur des interviews du réalisateur et des huit comédiens. Une nouvelle fois, on se retrouve face à des images qui auraient dû être utilisés pour le montage d'un véritable making-of. On peut donc suivre durant plus d'une heure les réponses, souvent peu pertinentes, des divers intervenants. Les comédiens sont, à ce petit jeu, les moins passionnants, se contentant souvent de nous parler de ce que l'on a déjà pu voir dans le film ou de revenir sans cesse sur les mêmes sujets (le tournage en Jordanie, les relations entre les comédiens). Et, à quasiment tous, on leur inflige la question inutile «Si vous pouviez aller sur Mars, est-ce cela vous tenterait ?». En marge des suppléments dédiés au film, le disque contient aussi les bandes-annonces du sympathique ODD THOMAS et de MY SOUL TO TAKE. Par contre, celle de THE LAST DAYS ON MARS est totalement absente.

Rédacteur : Antoine Rigaud
2023 ans
4 news
635 critiques Film & Vidéo
2 critiques Livres
On aime
Une petite production Bis soignée
On n'aime pas
Aucune originalité
Transfert 1080i
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
-
0 votes
Ma note : -
Autres critiques
L'édition vidéo
THE LAST DAYS ON MARS Blu-ray Zone B (France)
Editeur
Support
Blu-Ray (Double couche)
Origine
France (Zone B)
Date de Sortie
Durée
1h34
Image
2.35 (16/9)
Audio
English DTS Master Audio 5.1
Francais DTS Master Audio 5.1
Francais Dolby Digital Stéréo
Sous-titrage
  • Français
  • Supplements
    • Making-of (15mn)
    • Interviews (62mn)
      • Bandes-annonces
      • Odd Thomas
      • My Soul To Take
    Menus
    Menu 1 : LAST DAYS ON MARS, THE (BLU-RAY)
    Autres éditions vidéo