Header Critique : MAISON DES DAMNES, LA (THE LEGEND OF HELL HOUSE)

Critique du film et du DVD Zone 2
LA MAISON DES DAMNES 1973

THE LEGEND OF HELL HOUSE 

Trois spécialistes des phénomènes paranormaux sont commandités pour déterminer s'il y a une existence après la mort. C'est ainsi qu'ils se retrouveront à passer la semaine dans une légendaire demeure dont on ne ressort pas indemne que ce soit physiquement ou mentalement.

Une petite troupe de scientifiques et de médiums fait une escapade dans une maison hantée. Cela ne vous rappelle rien ? Oui, à peu de choses près, ce point de départ ressemble pas mal à la fameuse MAISON DU DIABLE de Robert Wise. Le film a d'ailleurs pas mal de points communs. Pourtant, le scénario se base sur un livre de Richard Matheson n'ayant rien à voir avec celui ayant inspiré LA MAISON DU DIABLE. Et c'est justement Richard Matheson qui écrit le scénario de LA MAISON DES DAMNES. Il faut dire que l'auteur a déjà pas mal bossé pour le cinéma jusque-là. D'ailleurs, nous l'avions déjà évoqué rapidement lorsque nous avions critiqué les DVD de LA CHUTE DE LA MAISON USHER et de LA CHAMBRE DES TORTURES. Ainsi, en plus d'écrire des livres dont nombreux sont ceux qui ont été adaptés au cinéma (LE SURVIVANT, HYPNOSE, QUELQUE PART DANS LE TEMPS, L'HOMME QUI RETRECIT, LES SEINS DE GLACE et j'en passe…), il participe activement à l'écriture de scénarios que ce soit pour des séries télévisées (LA QUATRIEME DIMENSION au hasard) ou l'adaptation de livres pour le petit et le grand écran (CHRONIQUES MARTIENNES, DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES ou LE MAITRE DU MONDE…). Autant dire que le Monsieur a un bien joli curriculum vitae le mettant à l'abri d'une accusation de plagiat.

Dans les années 70, les effets spéciaux n'étaient pas ce qu'ils sont devenus à présents. De même, on ne faisait pas forcément de films en se basant sur l'équation "Action + Effets Spéciaux = Succès" dans le genre qui nous intéresse. Il n'est pas question de dénigrer les grosses productions fantastiques de ces dernières années puisque votre serviteur en est, lui-même, plutôt friand ! Néanmoins, et cela a sûrement été déjà dit ici, l'épouvante a disparu depuis belle lurette des écrans en dehors de quelques exceptions (LES AUTRES de Amenabar ?). En plus de son sujet, LA MAISON DES DAMNES est donc très proche dans son traitement de LA MAISON DU DIABLE. Sobre et jouant plus sur l'ambiance pour mieux ménager ses effets. Pourtant, ce n'est pas tant la peur qui se ressent à la vision de LA MAISON DES DAMNES mais un sentiment d'angoisse à la limite oppressante. Enfin, on sent une approche ouvertement sexuelle du sujet de l'esprit frappeur (au sens propre) que l'on retrouvera de façon largement décuplée quelques années plus tard dans un style moins "british" dans L'EMPRISE. La médium se voit être l'objet des convoitises d'une entité invisible alors que la femme du physicien a une libido exacerbée. Le scénario s'amuse d'ailleurs souvent à laisser planer le doute quant à l'origine voire la réalité des phénomènes, ce qui amène psychologie, parapsychologie et physique se mêler dans une approche scientifique du problème.

Encore une fois, il faut bien comprendre que LA MAISON DES DAMNES est un film d'ambiance et n'a rien d'un slasher. Encore heureux, avec ses quatre locataires, la maison serait vidée au bout de trente minutes. De même, ne vous attendez pas à voir valser les tableaux ou nos pauvres héros se faire courser par des ectoplasmes en image de synthèse pendant une grande partie du film. Cela peut être divertissant, c'est certain, mais ce n'est pas le propos de LA MAISON DES DAMNES. Elle s'adressera en priorité aux spectateurs aimant le cinéma d'épouvante, celui qui vous intrigue puis vous inquiète sans débarquer avec ses gros sabots. Il en va de même avec un final astucieux et étonnant nous révélant le secret de la maison.

A la réalisation, on trouve John Hough qui se sera illustré en mettant en scène LES SEVICES DE DRACULA (sans Dracula !) pour la Hammer Films, LES YEUX DE LA FORET de l'éphémère branche "Epouvante" de Disney ainsi que deux productions plus enfantines (LA MONTAGNE ENSORCELEE et LES VISITEURS D'UN AUTRE MONDE) et pour le reste AMERICAN GOTHIC, un amusant INCUBUS ou une collaboration à la seconde série télévisée de la Hammer Films.

Sobre, le film l'est aussi de par le nombre de personnages présents à l'écran, ce qui limite le casting à quatre personnages principaux dont l'un d'entre eux est interprété par Roddy McDowall (LA PLANETE DES SINGES). Mais dans LA MAISON DES DAMNES, vous pourrez aussi voir une courte et silencieuse apparition de Michael Gough (CRIMES AU MUSEE DES HORREURS). A ne pas confondre avec le réalisateur, même si les deux hommes ont des noms très proches, sont des citoyens britanniques et ont oeuvré durant leur carrière entre autre au sein de la Hammer Films.

Le transfert image ne fait pas dans l'impeccable. Ce n'est pas le DVD qui est en cause mais plutôt la copie du film qui comporte pas mal de défauts inhérents à l'âge du film. L'image du DVD est très nette et réellement bien définie, il aurait donc été possible d'améliorer le tout en faisant un petit travail sur le master d'origine (ce qui coûte forcément plus cher !). Une comparaison entre le disque français et le DVD américain ne laisse pas vraiment apparaître de différence. Si ce n'est l'impression que les couleurs de l'édition française semblent plus naturelle et moins forcée.

DVD américain
DVD français

Si la version française est en pauvre mono, la version originale a été remixée du mono en stéréo surround. La version originale est donc codée sur deux canaux et il sera possible de les décoder avec un ampli en mode ProLogic. Par contre, l'édition américaine proposait directement la bande-son en 4.0 ce qui évitait le décodage ProLogic. Enfin, la bande sonore obtient une belle puissance et une clarté accrue mais rien de plus ! Ce ne sont donc pas les poltergeists et autres ectoplasmes qui seront à même de vous faire sursauter (tout du moins en ce qui concerne les enceintes arrière). Il y a tout de même une nette amélioration par rapport à la bande-son en mono d'origine qui a d'ailleurs disparu du DVD français alors qu'elle était présente sur l'édition américaine.

Techniquement, le disque est donc plutôt satisfaisant mais pour les bonus, c'est un peu toujours la même chose dès que l'on sort des titres très attendus. A partir de là, il ne faut pas s'étonner de ne trouver qu'une bande-annonce au rayon des suppléments. A noter aussi le visuel de la jaquette plutôt laid et loin d'être évocateur du contenu réel de ce disque. Lorsque l'on connaît les différents visuels français (voir ici) utilisés pour la sortie en salles en France ou son exploitation en VHS, il y a de quoi être étonné.

Soyons clairs, LA MAISON DES DAMNES n'est pas du même niveau que LA MAISON DU DIABLE. Cela ne l'empêche pas d'être une belle représentante de la maison hantée. Certains lui reprocheront d'être inégale ou un peu lente à se manifester mais il en va de même pour tous les films essayant d'installer une ambiance. Cette dernière étant fort réussie avec une touche inévitablement "british" pour un film anglais !

Rédacteur : Christophe Lemonnier
Photo Christophe Lemonnier
Ancien journaliste professionnel dans le domaine de la presse spécialisée où il a oeuvré durant plus de 15 ans sous le pseudonyme "Arioch", il est cofondateur de DeVilDead, site d'information monté en l’an 2000. Faute de temps, en 2014, il a été obligé de s'éloigner du site pour n'y collaborer, à présent, que de manière très sporadique. Et, incognito, il a signé de nombreuses chroniques sous le pseudonyme de Antoine Rigaud ici-même.
51 ans
10037 news
562 critiques Film & Vidéo
4 critiques Livres
On aime
L'ambiance
Le sérieux
On n'aime pas
Une jaquette plutôt laide !
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
7,90
10 votes
Ma note : -
L'édition vidéo
THE LEGEND OF HELL HOUSE DVD Zone 2 (France)
Editeur
Support
DVD (Double couche)
Origine
France (Zone 2)
Date de Sortie
Durée
1h30
Image
1.85 (16/9)
Audio
English Dolby Digital Stéréo Surround
Francais Dolby Digital Mono
Sous-titrage
  • Néerlandais
  • Anglais
  • Français
  • Supplements
    • Bande-annonce
    Menus
    Menu 1 : MAISON DES DAMNES, LA (THE LEGEND OF HELL HOUSE)
    Autres éditions vidéo