Header Critique : THEATER OF BLOOD (THEATRE DE SANG)

Critique du film et du DVD Zone 1
THEATER OF BLOOD 1973

THEATRE DE SANG 
ATTENTION : Cette critique est très ancienne et est convertie de manière automatique ! Veuillez nous excuser s'il y a des problèmes d'affichage !


Un célèbre critique de théâtre est assassiné sauvagement par des mendiants, dont le prince n'est autre que Lionheart, un tragédien laissé pour mort deux ans plus tôt. Celui-ci est bien décidé à se venger de ceux qui l'ont humilié, et fait preuve d'une imagination débordante pour les supprimer. Il s'inspire du programme de sa dernière saison théâtrale pour commettre ses meurtres.

Ce scénario n'est pas sans rappeler celui de L'ABOMINABLE DOCTEUR PHIBES, où Vincent Price interprète un veuf vengeur. Dans THEATRE DE SANG, il accomplit son forfait avec la même précision et surtout le même sens de l'humour et de la mise en scène. Les meurtres, comme dans les deux films où Vincent Price interprète le Docteur Phibes, sont précis. Ils ont aussi cette particularité d'avoir une origine bien déterminée. Ainsi, chacun des meurtres est inspiré de la mort de l'un des personnages de Shakespeare du répertoire de Lionheart. Comme dans LE RETOUR DU DOCTEUR PHIBES, qui s'inspirait des morts infligées par les plaies d'Egypte.

On pourrait craindre que le manque d'inventivité du scénario ne nuise à la qualité du film. C'est sans compter l'excellent Vincent Price, qui une fois de plus, s'il en était besoin, nous prouve qu'il maîtrise parfaitement son jeu, pour notre plus grand plaisir. Son physique s'impose encore ici avec une incroyable aisance, son éventail d'expressions paraissant infini. Son visage exprime tour à tour la haine, le désespoir, l'ironie avec une facilité déconcertante. THEATRE DE SANG permet à Vincent Price de jouer une fois de plus ce personnage devenu machiavélique par la force des choses. C'est un personnage torturé, obsédé par l'humiliation qu'il a subie, et mû par la seule idée d'une vengeance impitoyable. Il n'est d'ailleurs pas sans rappeler des personnages shakespeariens, dont il cite à ceux qu'il projette de tuer : " Être ou n'être pas. C'est la question. Est-il plus noble pour une âme de souffrir les flèches et les coups d'une indigne fortune ou de prendre les armes contre une mer de troubles et de leur faire front et d'y mettre fin ? " . Même si cette interrogation revêt de nombreuses interprétations, on peut tout à fait en tirer tout le propos du film. Lionheart prend le spectateur à témoin, en lui démontrant que le seul moyen de vaincre sa douleur est de se venger de ceux qui l'ont offensé.



Le théâtre de Shakespeare EST un théâtre de sang par excellence. Les meurtres violents y sont légion, comme on le constate dans les exécutions orchestrées par Lionheart. Ce théâtre est donc le thème central du film, qu'il s'agisse des décors et costumes, mais aussi des préoccupations du tragédien interprété par Vincent Price : la vengeance et la mort. Les citations shakespeariennes sont nombreuses, permettant de bien affirmer la passion de Lionheart pour son art et pour l'auteur qu'il a célébré toute sa vie, refusant de jouer autre chose, et dans le même temps d'établir une connexion très précise avec l'oeuvre du dramaturge.

A l'instar de ce que nous proposent les autres DVDs de la Midnite Collection, vous ne trouverez sur ce disque qu'une bande-annonce en guise de supplément. C'est d'ailleurs aussi le cas des autres disques sortis en même temps et partageant le faible prix de vente. Le film ne bénéficie pas ici d'un transfert anamorphique dont pourraient tirer parti les téléviseurs 16/9. Cela s'explique par le format cinéma 1.66 qui obligerait à ajouter des barres noires à gauche et à droite de l'écran. On suppose que l'éditeur a préféré dans ce cas opter pour des barres noires plus traditionnelles : en haut et en bas, donc ! La qualité du transfert est de bonne facture si l'on excepte les défauts inhérents à l'age du film. La bande-son anglaise pose un problème. En effet, pour que les dialogues soient clairement audibles, il vous faudra augmenter le son. Mais dès que la musique retentit, cela sature. La version française présente sur le disque n'est pas affublé de ce défaut mais regarder Vincent Price avec un doublage est un sacrilège.

Outre Vincent Price, que l'on découvre sous une multitude de postiches et de personnages loufoques, coiffeur pour dames, masseur, chirurgien, on retrouve dans le casting de THEATRE DE SANG Diana Rigg, rappelez-vous Emma Peel dans THE AVENGERS. Elle joue deux personnages dans le film, l'un étant la fille de Lionheart. Son second personnage ne nous apparaîtra qu'au dénouement. La seule présence de Vincent Price pourrait suffire à faire de THEATRE DE SANG un film incontournable. En prime, on a droit à une bonne dose d'humour et à quelques giclées de sang qui ne font que renforcer l'attrait de ce film, dans la lignée de L'ABOMINABLE DOCTEUR PHIBES.

Rédacteur : Nadia Derradji
Cofondatrice du site DeVilDead en l’an 2000, Nadia Derradji s’est, depuis, orientée vers d’autres projets personnels et professionnels.
52 ans
84 critiques Film & Vidéo
On aime
Vincent Price
Le machiavélisme des meurtres
On n'aime pas
Bande-son anglaise problèmatique
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
7,63
8 votes
Ma note : -
Autres critiques
L'édition vidéo
THEATER OF BLOOD DVD Zone 1 (USA)
Editeur
Support
DVD (Simple couche)
Origine
USA (Zone 1)
Date de Sortie
Durée
1h44
Image
1.66 (4/3)
Audio
English Dolby Digital Mono
Francais Dolby Digital Mono
Spanish Dolby Digital Mono
Sous-titrage
  • Français
  • Espagnol
  • Supplements
    • Bande-annonce
    Menus
    Menu 1 : THEATER OF BLOOD (THEATRE DE SANG)
    Autres éditions vidéo