DVD (2)

Reviews (1)

DVD Covers (1)

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 DEVIL DOLL, THE

 Autres titres

 POUPEES DU DIABLE, LES
 DEVIL'S DOLLS, THE

 Année

 1936

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Tod Browning

 Scénario

 Guy Endore
 Garrett Fort
 Tod Browning

 Musique

 Franz Waxman

 Acteurs

 Lionel Barrymore
 Maureen O'Sullivan
 Frank Lawton
 Rafaela Ottiano
 Robert Greig
 Lucy Beaumont

 Adapté d'une oeuvre originale de :

 Abraham Merritt

 

 VIDEOS

 Trailer

 

 POSTERS

 
 LES POUPEES DU DIABLE

 THE DEVIL DOLL

Tod Browning tourne LES POUPEES DU DIABLE juste aprs LA MARQUE DU VAMPIRE de 1935. Ce dernier ne connat qu'un petit succs, mais c'est pourtant un point positif pour Browning qui vient de traverser une priode difficile. Ses deux films antrieurs, LA MONSTRUEUSE PARADE et le drame FAST WORKERS, ont t de coteux checs commerciaux. Quant son projet de long mtrage LOUSIANA LOU, au scnario crit par le prix Nobel de littrature William Faulkner, il lui a chapp pour se voir confi George B. Seitz (le mtrage s'appelle LAZY RIVER et sort en 1934).

Photo : POUPEES DU DIABLE, LES (THE DEVIL DOLL)

Le petit succs de LA MARQUE DU VAMPIRE encourage donc Browning revenir au cinma de l'trange, genre avec lequel il a connu ses plus grands succs. En s'inspirant du roman Brle, sorcire, brle de Abraham Merritt, il rdige un nouveau scnario : THE WITCH OF TIMBUKTU dont le rcit se droule entre la Guyane et Paris. Son intrigue implique la sorcellerie vaudou. Browning est aid dans son criture par Guy Endore (auteur du clbre roman Le loup-garou de Paris et co-scnariste de LA MARQUE DU VAMPIRE) et mme par Erich Von Stroheim (ralisateur de grands classiques hollywoodiens du muet tels que FOLIES DE FEMMES ou LES RAPACES, mais mis au placard par les studios au dbut des annes trente).

Ce nouveau projet fantastique part donc sur de bonnes base pour Tod Browning. Nanmoins, aprs une premire moiti des annes trente consacrant le triomphe de l'horreur hollywoodienne, la censure se rveille. Aux USA, le code Hays, destin limiter la reprsentation de la violence et de l'rotisme au cinma, est appliqu scrupuleusement Hollywood partir de 1934. La Grande-Bretagne, gros march pour le cinma amricain, voit sa censure se montrer trs svre avec les produits horrifiques hollywoodiens. Browning doit rviser sa copie et retirer de son script toute rfrence aux rites vaudous. Il les remplace par les expriences d'un savant fou.

Pour ce film, finalement appel THE DEVIL DOLL (LES POUPEES DU DIABLE en franais),Tod Browning retrouve le grand acteur Lionel Barrymore qu'il a dj dirig plusieurs reprises, par exemple dans LA MORSURE de 1927 et LA MARQUE DU VAMPIRE. Nous reconnaissons aussi Maureen O'Sullivan, actrice devenue mythique pour avoir t la Jane de TARZAN L'HOMME SINGE dans le cycle MGM mettant en scne ce hros sous les traits de Johnny Weissmuller.

Photo : POUPEES DU DIABLE, LES (THE DEVIL DOLL)

Le rcit de LES POUPEES DU DIABLE est complexe, mlant l'pouvante et roman policier. Le franais Paul Lavond, ruin par des banquiers indlicats, est accus d'un forfait qu'il n'a pas commis par les mmes canailles. Le pauvre homme est envoy en Guyane, dans le sinistre bagne de l'le du Diable, dont il s'chappe nanmoins en compagnie d'un dnomm Marcel. Ce dernier s'avre un savant fou dont la femme, Malita, poursuit les expriences quelques lieues de l, dans un laboratoire construit en pleine jungle.

Marcel a mis au point un systme capable de rduire un animal ou un tre humain au sixime de sa taille normale. Hlas, l'homoncule ainsi cr est dnu de toute volont et de toute intelligence autonome. Il peut cependant tre dirig par l'esprit d'un tre humain normal. Ds lors, les personnes rduites une taille minuscule par cette technique deviennent des marionnettes contrles par la volont de Marcel et de sa compagne dmente. Marcel compte employer cette mthode pour rduire toute l'humanit l'chelle 1/6me et devenir matre d'un monde devenu "parfait". Las ! Le chercheur exalt meurt d'puisement quelques temps aprs avoir fait toutes ces rvlations Paul Lavond ! Celui-ci promet la veuve du scientifique de raliser le plan de son cher Marcel si elle accepte de l'accompagner Paris et de l'aider se venger des trois banquiers responsables de sa ruine et de son dshonneur...

Comme son titre l'indique, LES POUPEES DU DIABLE a pour argument fantastique la prsence d'tres humains miniaturiss. Des curiosits semblables apparaissent dj l'anne prcdente dans une superbe squence de LA FIANCEE DE FRANKENSTEIN au cours de laquelle le sinistre docteur Pretorius montre firement au professeur Frankenstein des petits personnages vivants, crs ex nihilo. Toutefois, il s'agit d'une scne isole de ce classique. En 1940, Ernest B. Schoedsack ralise DR. CYCLOPS dans lequel un savant fou rduit quatre personnes la taille de jouets. De tels sujets reviennent avec les annes 1950, grande poque de la science-fiction amricaine et de ses mutations nuclaires. Nous pensons bien sr aux aventures de L'HOMME QUI RETRECIT de Jack Arnold, dans lequel un humain, soumis un nuage radioactif, voit sa taille dcrotre sans cesse... LES POUPEES DU DIABLE traite ce thme avec une originalit : les personnes ainsi rtrcies perdent toute intelligence et toute autonomie. Ils ne sont que des instruments soumis la volont de leurs crateurs.

Photo : POUPEES DU DIABLE, LES (THE DEVIL DOLL)

Ces personnages miniaturiss servent donc Paul Lavond pour accomplir sa vengeance. Au cours de la squence la plus fameuse de LES POUPEES DU DIABLE, Lachna, miniaturise, commet un cambriolage et assassine un des ennemis de Lavond. A l'aide de trucages trs bien rgls (superpositions) et de dcors construits une chelle dmesure, Browning propose une scne fantastique admirable. L'argument de dpart, trs imprgn de science-fiction (un savant fou veut utiliser son invention pour dominer le monde), se trouve rapidement dtourn pour donner lieu une histoire de vengeance, dans laquelle la police franaise est incapable d'lucider les crimes et les disparitions mystrieuses.

Pour passer inaperu, Paul Lavond, recherch par la police aprs sa fracassante vasion du bagne, a l'ide farfelue mais efficace de se faire passer pour une vielle marchande de jouets appele madame Mandelip, travaillant dans une discrte et charmante petite boutique. Bien souvent, dans les films de Browning, le dguisement joue un rle important. Les criminels y aiment se dguiser en des tres inoffensifs et pitoyables afin d'endormir la vigilance de la socit. Ainsi, dans les œuvres de Browning, l'acteur Lon Chaney joue des malfaiteurs se faisant passer pour un manchot (L'INCONNU), pour un brave prtre paralytique (L'OISEAU NOIR) ou, tout comme Barrymore dans LES POUPEES DU DIABLE, pour une vieille femme (LE CLUB DES TROIS : la "vieillarde" promne dans un landau, incognito, un nain cambrioleur !)...

Dans LES POUPEES DU DIABLE, les squences fantastiques ne sont pas frquentes. Nous sommes loin de L'HOMME QUI RETRECIT, succession ininterrompue de trucages poustouflants. Ici, ces passages spectaculaires alternent avec des moments mlodramatiques, notamment en dpeignant les relations complexes de Paul Lavond avec sa mre et sa fille Lorraine, qu'il a du abandonner dans la pauvret au moment de son incarcration.

Lorraine refuse de pardonner son pre et ne veut pas croire qu'il a t emprisonn pour une faute qu'il n'a pas commise. Il ne fait aucun doute pour elle qu'il s'agit d'un vaurien. Paul la rencontre alors qu'il est dguis en Madame Mandelip, sans que sa fille ne se doute que cette fragile vieille femme est en fait son pre, dissimul sous une mise peu orthodoxe. Si nous pouvions craindre que ces squences dramatiques s'imbriquent mal au reste du mtrage, tout cela passe en fait bien, grce la magistrale interprtation de Lionel Barrymore, parvenant sous la dfroque de madame Mandelip, osciller entre le pathtique au cours des passages dramatiques d'une part, et une cruaut rjouissante dans les squences de meurtre d'autre part. Toutefois, le rythme du film souffre de ces changements de ton et certains lments de science-fictions s'avrent poussifs, notamment le personnage de la trs exalte Malita.

Photo : POUPEES DU DIABLE, LES (THE DEVIL DOLL)

Nous retrouvons en tout cas une approche raliste du fantastique, trait typique de certaines œuvres de Tod Browning. Il refuse ici le recours des atmosphres tranges, contrairement aux cinmas fantastiques expressionniste allemand ou gothique hollywoodien (que Browning aborda toutefois au cours de certains passages de DRACULA ou de LA MARQUE DU VAMPIRE). Ici, le fantastique ne vient pas tant du style de la ralisation, trs neutre, que de la faon dont le rcit et la mise en scne dgagent l'trange et le mystre des lments les plus anodins de la ralit. Vous croyez rencontrer une inoffensive vieille parisienne ? Il s'agit d'un redoutable vad en cavale qui se travestit pour djouer les soupons. Vous pensez passer devant la charmante vitrine d'un magasin de jouets ? Sa rserve cache un laboratoire o se droulent des expriences inhumaines. Votre regard s'attarde sur une poupe reprsentant une petite parisienne ? Il s'agit d'une tueuse miniature prte accomplir les volonts dmentes de ses matres. Un jouet de clown attire votre attention par son allure coquasse ? Paul Lavond a dissimul dans cette babiole les bijoux qu'il vient de voler ! Chez Browning, il n'est pas ncessaire de distordre la ralit pour en dgager le fantastique : il s'y trouve dj l'tat pur pour celui qui sait la regarder avec les yeux de son imagination grands ouverts.

LES POUPEES DU DIABLE est donc une russite dans la carrire de Tod Browning, laquelle nous reprochons juste quelques hsitations dans son ton. Ce film est rentable, mais les rsultats financiers paraissent insuffisants au patrons de la MGM. Qui plus est, Irving Thalberg meurt prmaturment en 1936. Ce puissant producteur, Golden Boy d'un Hollywood en plein essor, a toujours soutenu Browning dans cette compagnie, y compris lors de la sortie trs controverse de LA MONSTRUEUSE PARADE. Tod Browning ralise encore MIRACLES FOR SALES (1939), un film se droulant dans le milieu des prestidigitateurs. Mais il est ensuite renvoy de la MGM laquelle il a pourtant offert bien des succs dans la seconde moiti des annes 1920, grce ses nombreuses collaborations avec l'acteur Lon Chaney.

Browning quitte Beverly Hills et se retire Malibu. Aprs la mort de son pouse, il vit solitaire et amer tandis que l'histoire du cinma l'oublie. Il meurt d'un cancer en septembre 1962, alors mme que ses films sont redcouverts aux USA, mais aussi en France, avec le travail de cinphiles comme Jean-Claude Romer qui ddie une tude son œuvre dans la revue surraliste Bizarre cette mme anne.

Emmanuel Denis

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur | Science-fiction

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com