Header Critique : SPIDER-MAN

Critique du film et du DVD Zone 2
SPIDER-MAN 2002

 
ATTENTION : Cette critique est très ancienne et est convertie de manière automatique ! Veuillez nous excuser s'il y a des problèmes d'affichage !


Peter Parker est un adolescent tout ce qu'il y a de plus normal. Jusqu'au jour où il est mordu par une araignée modifiée génétiquement…

Depuis sa création dans les années 60, le personnage de Spider-Man s'est imposé parmi les plus connus des super-héros à côté des icônes antérieures du genre que sont Superman ou Batman. Ce qui mena l'homme araignée à se voir adapté pour la télévision. Tout d'abord sous la forme d'un premier dessin animée à la musique de générique entraînante. Puis dans une série télévisée dont furent tirés deux long métrages (en fait des épisodes doubles) pour les salles de cinéma européennes. Sans oublier une autre série produite par les Japonais. Ces premières expériences officielles avec des acteurs étaient assez ridicules, ce qui explique sûrement leur quasi disparition depuis la fin des années 70. Au rayon non officiel, il serait malheureux de ne pas évoquer un homme araignée, copie peu fidèle en provenance de Turquie au début des années 70 (voir Trash Times n°11). Depuis, personne n'avait osé retenter l'expérience et Spiderman était réapparu dans de nouveaux dessins animés produits pour la télévision. De nos jours, avec les nouvelles technologies mises à la disposition du cinéma, il est enfin possible de réaliser ce que l'on peut trouver dans les bande dessinées de façon plus ou moins crédible. Ce qui est donc le cas du SPIDER-MAN réalisé par Sam Raimi.

Lorsque l'on s'intéresse un tant soit peu la carrière de Sam Raimi, il est impossible de ne pas avoir vu DARKMAN. Film de super héros plutôt sombre mais qui affichait déjà à l'écran tout un pan de l'imagerie des Comics. Voir Sam Raimi à la tête de SPIDER-MAN n'a donc rien de surprenant. D'ailleurs, le film mettant en scène Spider-Man reprend parfois des idées déjà vues dans DARKMAN. C'est par exemple le cas lorsque Peter Parker se bat contre un agresseur pour se venger. Les plans mais surtout les mouvements de caméra sont très proches de ceux vus dans DARKMAN lorsque Peyton est passé à tabac. De même, la pose du héros surplombant la ville, une image plutôt classique des super héros, était déjà elle aussi présente… Dans SPIDER-MAN, l'aspect de DARKMAN est évacué pour mettre seulement en avant le côté purement héroïque du personnage. Car Peter Parker est un bon gars même lorsqu'il s'aperçoit que son meilleur ami ne joue pas très franc jeu envers lui.

SPIDER-MAN est donc l'adaptation d'une BD existante et qui plus est extrêmement connue. Son passage au cinéma ne s'est pas fait à 100% dans la fidélité. Le costume ou les lance toiles ne sont ainsi pas ceux vus dans la version dessinée. D'autres aménagements ont été apportés à l'histoire mais soyons honnêtes, l'ambiance est retranscrite à merveille. A aucun moment on se pose la question de savoir si le costume n'est pas un simple collant ou si les cabrioles entre immeubles sont impossibles. Une belle réussite formelle en somme dont la seule faute de goût sera la modification du Bouffon Vert pour en créer une version High Tech. Passée une première partie classique, et comme toujours la plus passionnante, c'est à dire la découverte des pouvoir du héros, SPIDER-MAN ne surprend plus guère. Est-ce parce que nous avons déjà pu voir des tas de SUPERMAN et BATMAN en action (certaines séquences sont d'ailleurs empruntées à l'un ou l'autre) ? Ou plus simplement parce que le scénario reste trop classique en nous proposant une histoire un peu trop simple ? Cela n'est pas très important puisque le spectacle est à la hauteur de Spider-Man. Mais espérons tout de même que sa suite, déjà prévue, sera à même de nous surprendre davantage.

Sans être totalement parfaite, ce qui est plutôt étonnant dans le sens où SPIDER-MAN est le gros titre de cette fin d'année pour Columbia, la qualité audio/vidéo est tout de même largement au-dessus de la moyenne des éditions DVD. Pourtant, il ne se place pas dans ce qui se fait de mieux. Qu'importe puisqu'une fois le disque dans le lecteur, c'est un spectacle de grande qualité qui nous est donné sans que nous ayons le temps de nous poser trop de question !

Le DVD de SPIDER-MAN va vous donner l'opportunité de voir plusieurs fois de suite le film pour y découvrir à chaque fois de nouvelles informations. Pour commencer, ce sont deux commentaires audio. L'un avec le réalisateur, les producteurs et Kirsten Dunst et l'autre dirigé par John Dykstra et deux des spécialistes des effets spéciaux ayant travaillé sur le film. Etrangement, c'est ce second commentaire qui s'avère le plus intéressant. Et pourtant, nous étions persuadés que Sam Raimi nous aurait donné à écouter une piste de commentaires passionnants. Il n'en est rien ! On notera ainsi pas mal de blancs alors qu'ils sont tout de même quatre (enregistrés apparemment en deux fois) à s'exprimer. Le maximum d'information se trouve donc sur le commentaire de John DykstraSam Raimi vient faire un petit tour. Une vision pour le film et deux autres pour les commentaires audio qui sont tout deux sous-titrés en français. Reste encore la possibilité de revoir le film avec des petites pastilles qui s'affichent pour donner des informations diverses sur ce que l'on voit à l'écran, les personnages et autres anecdotes. La représentation graphique de la chose est plutôt sympathique mais le concept n'a rien de nouveau. Toutefois, cela vous permet d'engranger un nombre conséquent d'informations (plus que celles des commentaires audio ?) et souvent sur des sujets s'éloignant sans complexe de SPIDER-MAN !

Reste une dernière vision du film avec l'ajout de petites icônes qui vous donnent la possibilité de sauter vers de petites vidéos "Making Of". Encore une idée qui n'a rien de bien nouveau et qui déçoit puisque sur un film de près de deux heures, vous ne rencontrerez que bien peu de ces interventions. C'est donc à peine une demi douzaine de bonus supplémentaires que vous pourrez découvrir et nous vous conseillons de vous reporter à notre liste des suppléments pour trouver le moyen d'y accéder le plus rapidement possible ! C'est ainsi que vous allez pouvoir rencontrer un spécialiste des araignées et connaître ses activités sur le film, le directeur de la photo, le décorateur ou le chef accessoiriste du film. De petits bonus sympathiques mais qui manquent cruellement de substance. Nous sommes à la limite des Featurettes, ces documentaires promotionnels qui ne font le plus souvent que survoler leur sujet. A l'arrivée, c'est moins de trente minutes de suppléments qu'il vous sera possible de décrocher de cette façon. De là à dire qu'il aurait été bien plus préférable de mettre tout cela sur un menu séparé du film… Quatre visions obligatoires pour venir à bout de ces suppléments liés au déroulement du film lui-même (enfin, dans la pratique !). Les anecdotes écrites ou les icônes permettant de se rendre sur un petit Making Of utilisent le système de sous-titrage ce qui empêche malheureusement de cumuler un commentaire audio avec l'une de ces options. Ce qui a mené, au passage, l'éditeur a bloqué le changement à la volée des sous-titres qui ne permet donc pas de passer de l'une de ces options à une autre.

Pour en terminer avec le premier disque, il contient aussi quelques amuse-bouches non négligeables tels que deux clips vidéos, des filmographies et des bandes-annonces. Car en plus de celle de SPIDER-MAN, vous pourrez découvrir celle de XXX, MEN IN BLACK 2, le remake de MR DEEDS ou celle du documentaire dédié à Stan Lee (disponible dans le coffret limité de SPIDER-MAN ou séparément).


Le deuxième DVD est divisé en deux sections distinctes. D'un côté, vous pourrez continuer à vous informer sur le film. Et de l'autre, une section entière est dévolue à la bande dessinée dont est issu le personnage de Spiderman. Ou tout du moins presque entièrement car l'un des bonus de cette section est une petite vidéo qui vous donnera des trucs pour le jeu vidéo dérivé du film. Là, on touche un peu à l'inutile quand même ou plus exactement à la promotion ! Ne vous laissez pas distraire car le documentaire d'une petite demi-heure donne la parole à Stan Lee et à un grand nombre de dessinateurs ayant œuvré toutes ces années sur la bande dessinée. Tout ce petit monde se souvient de ce qu'il a pu apporter au personnage ou ce qui a pu le mener à travailler dessus. Autant ce documentaire est intéressant et autant on en vient à se demander ce qu'il fait là ! En effet, sa ligne directrice n'est pas de dresser un historique du personnage mais de laisser s'exprimer ceux qui ont bossé sur la BD à propos de son évolution mais monté de façon non linéaire. Les fans de Spidey y trouveront largement leur compte alors que les profanes en ressortiront avec bien des informations relatives à la création de Spiderman qu'il leur faudra réorganiser eux-même non sans difficulté puisqu'il n'est pas fait état d'une quelconque chronologie. Cette partie du DVD se poursuit par la présentation de couvertures d'un grand nombre de numéros de la BD depuis les années 60 à nos jours. Cela se poursuit par une galerie des vilains ayant affronté Spiderman, avec des représentations 3D assez laides mais dont le contenu textuel est excellent, et les "amours" de Peter Parker, sortes de bios des femmes qui ont traversé la vie du super-héros. Enfin, une grosse galerie de dessins permet de découvrir la vision des dessinateurs de la Marvel en vue de la création du film. Cette galerie, tout comme celle des couvertures des BD, est rapidement énervante en raison d'une navigation trop ardue obligeant à naviguer dans les menus pour passer d'une sous-section à une autre !

Deux suppléments cachés se trouvent dans cette partie du disque. Il s'agit d'interviews dont l'une donne l'occasion à Todd MacFarlane, le créateur de SPAWN, de nous expliquer la façon dont il a créé la toile spaghetti alors que jusque-là elle était toujours mise en image de façon très classique !

Une fois terminée l'exploration du monde de la BD, il est possible de passer à la deuxième section du second DVD. Tout y est consacré au film mais on nous sert surtout des documentaires promotionnels. C'est ainsi le cas des deux plus longs, l'un produit pour HBO et l'autre par E-Entertainment. Deux documentaires dont le but était de faire de la bonne publicité autour du film. Comme souvent, tous les sujets s'enchaînent sans que ne soit donnée la possibilité d'approfondir l'un d'entre eux. Il en est de même des "portraits" de Sam Raimi et Danny Elfman. Malgré le nom, il s'agit une fois de plus de vous expliquer comment deux génies accouchent d'un extraordinaire travail ! En tant que "portrait", il aurait été logique d'y voir une biographie filmée des deux hommes mais à aucun moment on ne nous parlera du parcours cinématographique de Sam Raimi (MORT SUR LE GRIL ? les déboires de EVIL DEAD 3 ?) et encore moins celui musical pourtant fourni du grand Danny Elfman… Un détour par un bêtisier qui n'est pas vraiment drôle ! Et vous vous serez aperçu que dans l'un des documentaires mais aussi dans le bétisier, on peut apercevoir Stan Lee sur le tournage du film. Il y est même dirigé par Sam Raimi pour une séquence qui fut coupée au montage (ne subsite de son apparition qu'une seconde au chapitre 18 [1'04'11]). Mais nous y reviendrons un peu plus tard !

Enfin, il reste des bouts d'essais dont celui réalisé avec Tobey Maguire en vue de prouver à la production qu'il était capable d'être un combattant et non pas un simple adolescent binoclard. Les deux devant être crédibles pour incarner le personnage de Spiderman. S'ensuit un bout d'essai de J.K. Simmons avant que celui-ci ne devienne le patron du canard dans le film ce qui permet de le reconnaître tel qu'il apparaît dans la série OZ. Quelques essais plus techniques terminent ces petits bouts de vidéo les plus intéressants si on les compare aux pseudo documentaires qui les accompagnent sur le second DVD dans la partie consacrée au film.

Les deux disques ont chacun des possibilités DVD-Rom pour PC. Le premier permet ainsi d'enregistrer votre propre commentaire audio. Une idée plutôt saugrenue mais après tout pourquoi pas ! Autre possibilité, visionner SPIDER-MAN avec en comparaison une bande dessinée manifestement créée par rapport au film. Car rien ne nous est dit concernant la fabrication de cette bande dessinée sur laquelle il vous est possible de zoomer. Enfin, le navigateur inclus avec le DVD mène vers un site internet où l'on nous promet de nouvelles fonctionnalités. Il sera peut-être ainsi possible de télécharger de nouveaux commentaires audio comme c'est le cas pour les DVD de LA MENACE FANTOME ou L'ATTAQUE DES CLONES ou obtenir des informations sur la suite du film (le bouton qui mène au site porte la mention "Countdown to Spider-Man 2"). Pour le moment, difficile d'en savoir plus et sachez que le maigre contenu est entièrement en anglais.

Le deuxième disque quant à lui contient une démo du jeu vidéo pour PC s'inspirant du film, la possibilité de récupérer l'économiseur d'écran. Une fois de plus, c'est la bande dessinée qui en sort grandie car sur ce second DVD, il est possible de lire trois aventures de Spider-Man en version pseudo interactive. Le Bouffon Vert y apparaît dans son accoutrement habituel et non pas la version corrigée du film. Les fans de la bande dessinée devraient apprécier !

Le grand nombre de suppléments ne devrait pas nous faire perdre de vue une évidence ! Ce double DVD de SPIDER-MAN est incomplet. Si nous n'étions pas au courant, cela ne serait pas dommageable mais dans le cas présent, tout le monde sait qu'il existe une pré-bande annonce du film qui n'apparaît pas ici pour cause de blessure trop profonde par rapport à l'attentat du 11 septembre sur le World Trade Center. Tout du moins, c'est ce que l'on nous annonce. Mais comment expliquer l'absence de scènes coupées dont certaines sont mentionnées dans le commentaire audio ou apparaissent de façon très fugitive parmi d'autres bonus !

Même avec l'édition la plus complète de SPIDER-MAN, un coffret en édition limitée qui n'apporte pas grand chose de plus en termes de suppléments pour le film, il y a comme une petite déception à la vision des DVD. Non pas du côté du film mais bel et bien en regard d'un produit diffusant une parole très gentille et policée dans ses bonus sans jamais devenir pointue ou intéressante. Et lorsque l'on entend le responsable DVD de Columbia aux Etats-Unis affirmer que certains suppléments oubliés de cette édition réapparaîtront probablement dans une édition future alors que celle-ci n'est pas encore disponible, il y a de quoi s'interroger sur une certaine perversité des ressorties successives de films avec l'ajout de bouts de gras supplémentaires à chaque coup ! Espérons que cette histoire de nouvelle édition ne soit qu'une boutade ou une idée en l'air plutôt qu'une parole laissant entrevoir une machination commerciale déjà établie et dont la pratique se multiplie !

Rédacteur : Christophe Lemonnier
Photo Christophe Lemonnier
Ancien journaliste professionnel dans le domaine de la presse spécialisée où il a oeuvré durant plus de 15 ans sous le pseudonyme "Arioch", il est cofondateur de DeVilDead, site d'information monté en l’an 2000. Faute de temps, en 2014, il a été obligé de s'éloigner du site pour n'y collaborer, à présent, que de manière très sporadique. Et, incognito, il a signé de nombreuses chroniques sous le pseudonyme de Antoine Rigaud ici-même.
52 ans
10055 news
562 critiques Film & Vidéo
4 critiques Livres
On aime
Une adaptation de Spider-man très réussie
La grosse partie concernant la BD
On n'aime pas
La navigation difficile dans les galeries d'images
La vision interactive du film est peu fournie
La facheuse impression qu'une édition plus complète reste à venir !
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
6,86
14 votes
Ma note : -
L'édition vidéo
SPIDER-MAN DVD Zone 2 (France)
Editeur
Support
2 DVD
Origine
France (Zone 2)
Date de Sortie
Durée
1h56
Image
1.85 (16/9)
Audio
English Dolby Digital 5.1
Francais Dolby Digital 5.1
Sous-titrage
  • Arabe
  • Anglais
  • Français
  • Supplements
    Menus
    Menu 1 : SPIDER-MAN
    Autres éditions vidéo