Header Critique : MONDE FANTASTIQUE D'OZ, LE (OZ : THE GREAT AND POWERFUL)

Critique du film
LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ 2013

OZ : THE GREAT AND POWERFUL 

Au XIXème siècle, alors qu'il est l'une des attractions d'une fête foraine itinérante, le magicien Oscar Digs est happé par une monstrueuse tornade qui ravage le Kansas. Après avoir survécu à cette mésaventure, il se rend compte qu'il n'est plus en Amérique mais dans un monde très étrange où il pourrait tirer parti de sa profession...

La dernière incursion de Disney dans l'univers de Lyman Frank Baum s'était soldé par un échec patent. En effet, OZ, UN MONDE EXTRAORDINAIRE n'avait pas séduit grand monde au milieu des années 80. Trente ans plus tard, Disney tente de nouveau l'expérience mais en ne proposant pas une suite des aventures de Dorothy et de son chien. Au contraire, LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ nous propose la genèse de celui qui deviendra le Magicien d'Oz de manière à narrer une aventure antérieure au premier livre de Lyman Frank Baum. Certains détails concernant le personnage sont repris des ouvrages originaux mais l'histoire n'avait jamais été contée ouvertement. Les scénaristes ont ainsi le champ libre. Toutefois, curieusement, et au contraire de OZ, UN MONDE EXTRAORDINAIRE, ce nouveau film se rattache à l'adaptation produite par la MGM en 1939. LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ fait d'ailleurs quelques infidélités à l'œuvre littéraire originale de Lyman Frank Baum. Ainsi, comme dans le métrage de Victor Fleming, LE MAGICIEN D'OZ, le film débute dans des teintes monochromes et il faudra attendre l'arrivée dans le monde d'Oz pour qu'une débauche de couleurs s'invite à l'écran. Cette idée de mise en scène paraît osée aujourd'hui car le prologue en noir et blanc est assez long. Mais le contraste en est décuplé lorsque les couleurs font leur apparition dans des teintes dignes du Technicolor d'antan. A moins d'avoir perdu totalement son âme d'enfant, les décors et costumes colorés deviennent alors magiques tout autant que les étranges créatures qui peuplent l'univers d'Oz. De nouveaux personnages font leur apparition dans ce monde si particulier avec une amusante poupée de porcelaine ou encore un excellent singe volant qui devient «l'infortuné» acolyte du personnage principal.

Le plus surprenant, c'est que LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ prend comme héros un séducteur sans scrupule qui exploite la crédulité des gens qu'il rencontre. Interprété par James Franco, le fameux magicien est donc loin d'être moralement irréprochable. Bien au contraire ! La façon dont il est dépeint le rend néanmoins sympathique au point qu'on en oublie l'aspect gênant de ses mauvais côtés. Dans le monde de Disney, le magicien d'Oz est clairement un anti héros détonnant et cela ne peut que surprendre. Evidemment, il finira par oublier assez vite son égoïsme pour se rallier à la bonne cause. Le personnage n'est pas mauvais en soi malgré ses travers et c'est ce qui le rend profondément humain. De plus, son statut d'illusionniste le prédispose à mentir. Les tours de passe-passe et de magie ne sont que des trucs pour duper ceux qui les regardent. Il serait peut être un peu exagéré de voir dans LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ une œuvre contestataire. Néanmoins, à l'arrivée, le métrage évoque des dirigeants qui cachent la vérité aux personnes qu'ils gouvernent que ce soit pour leur bien ou pas, le tout emballé dans une vraie ou une fausse magie. Rien à voir avec un PINOCCHIO bloqué moralement par sa conscience et son nez qui s'allonge. LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ est moins manichéen que prévu et développe donc assez naturellement l'ambiguïté du personnage original.

Bien que cela ne date pas d'hier, Sam Raimi est le réalisateur d'une trilogie horrifique qui n'a pas grand chose à voir avec Disney. D'ailleurs, à la fin du film, on est plutôt surpris de voir quelques plans d'une sorcière qui ne sont pas sans rappeler les assauts furieux des démons de la série des EVIL DEAD. Mais LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ est, quoi qu'il arrive, un spectacle familial à même de séduire un large public en quête de spectacle féerique. Parfois inégal ces dernières années, Sam Raimi nous prouve une nouvelle fois son talent avec LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ. Le métrage alterne l'aventure, l'humour et le grand spectacle avec une belle aisance. Il n'y manque, peut être, qu'un poil d'émotion qui semble quelque peu absente de cet imposant divertissement. Peu importe, les deux heures de projection sont un véritable voyage magique et ce même si le film adopte par instants un rythme assez calme. LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ est un métrage qui s'impose comme un prologue respectueux du MAGICIEN D'OZ tout en se forgeant sa propre personnalité. D'ailleurs, le film envoie un clin d'œil amusant à la comédie musicale de Victor Fleming dans le seul passage chanté du MONDE FANTASTIQUE D'OZ. Et, surtout, s'il nous propose la genèse du fameux magicien, le métrage nous décrit au passage la naissance d'un autre personnage du MAGICIEN D'OZ tout aussi emblématique. Enfin, notons que le film bénéficie d'une excellente 3D qui nous plonge au cœur du monde étrange d'Oz.

Rédacteur : Christophe Lemonnier
Photo Christophe Lemonnier
Ancien journaliste professionnel dans le domaine de la presse spécialisée où il a oeuvré durant plus de 15 ans sous le pseudonyme "Arioch", il est cofondateur de DeVilDead, site d'information monté en l’an 2000. Faute de temps, en 2014, il a été obligé de s'éloigner du site pour n'y collaborer, à présent, que de manière très sporadique. Et, incognito, il a signé de nombreuses chroniques sous le pseudonyme de Antoine Rigaud ici-même.
53 ans
10212 news
566 critiques Film & Vidéo
4 critiques Livres
RECHERCHE
Mon compte
Se connecter

S'inscrire

Notes des lecteurs
Votez pour ce film
Vous n'êtes pas connecté !
6,83
6 votes
Ma note : -