TOTAL RECALL
TOTAL RECALL


 
En 2084, dans une colonie minière martienne, la rébellion des mutants s’organise autour d’un groupuscule dirigé par l’énigmatique Kuato, contre le totalitarisme instauré par Cohaagen et ses sbires.

Total Recall est un film de science fiction comme on aimerait en voir plus souvent. Un film dont le thème des paradis artificiels est abordé de façon à ce que le spectateur se demande encore, longtemps après avoir vu ce film, et même s’il l’a vu plusieurs fois, si toute l’intrigue relève de la réalité ou simplement du rêve implanté dans la mémoire de Quaid. 

Le héros, incarné par Schwarzenegger, ce courageux guerrier que l’on découvre sur Mars, n’est sur la Terre qu’un modeste ouvrier du bâtiment, qui choisit de faire un “voyage” à moindre coût et sans tous les désagréments liés à un vrai départ en vacances.  Il décide donc de faire appel aux services d’une société spécialisée dans l’implant de voyages artificiels, où le client peut choisir à son gré la destination, le contexte, mais surtout son personnage et un compagnon de voyage, dont il peut également déterminer les caractéristiques physiques et intellectuelles. Des vacances-éprouvettes, en quelque sorte ! 

Un film bien pensé, donc, qui foisonne d’effets spéciaux assez spectaculaires, de maquillages étonnants, de décors très étudiés et surtout d’idées intéressantes. Sur le thème de la liberté, on se trouve donc plongé dans un univers particulièrement glauque, où la survie ne dépend que de l’acceptation des règles imposées par un dictateur. Le refus de ce système entraîne des traques sans merci, et des assassinats en règle.
C’est là que le film prend toute sa dimension, puisqu’il est impossible pour le spectateur de démêler l’intrigue, pour en tirer une seule explication. Il sera toujours partagé entre deux alternatives : le voyage qu’entreprend Quaid est-il réel ou est-ce seulement le déroulement normal du rêve implanté par la société Rekall. On aime à rester sur sa faim, une fois n’est pas coutume, car les deux hypothèses sont si bien ficelées qu’il est toujours tentant de se repasser le film pour en passer au crible tous les détails, dans l’espoir de trouver le “chaînon manquant” et pour le simple plaisir des yeux.
Beaucoup de rythme, d’action, de rebondissements, donnent à ce film un cachet particulier et en font un film vraiment intelligent. Il fait largement appel à notre imagination, on ne s’y ennuie jamais, c’est déjà là, deux excellentes raisons de lui rendre hommage ici. 


ON AIME
Les mutants
Le scenario
Revoir le film....

ON N'AIME PAS
Que le film se termine

Meilleures scènes
La douane martienne (chapitre 17)
L’activation du générateur martien (chapitre 39).

Année : 1990

Durée : 113 minutes

Acteurs :
Arnold Schwarzenegger
Rachel Ticotin
Sharon Stone
Michael Irondside
Ronny Cox

Réalisateur : 
Paul Verhoeven

Scénario :
Ronald Shusett 
Dan O’Bannon
Philip K. Dick (Roman)

Musique :
Jerry Goldsmith

Format disque :
Deux faces
Simple Couche

Format Image :
 
Plein-écran

Format sonore :
Anglais :  
Français :  

Les bandes-sons codées sur 2 canaux sont en Surround et il est possible de les décoder en 

Sous-titrage :
Anglais
Espagnol
Français

Les Supplements
Liens

Total Recall(DoctorSF Movie Web)
Total Recall - The Website
Arnold Schwarzenegger (Site offciel)

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 10 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Science-fiction
Action
Extra-terrestre

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com