DVD (1)

Reviews (1)

DVD Covers (1)

Videos (3)

Posters (2)

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 EATERS

 Année

 2010

 Nationalité

 Italie

 Réalisation

 Marco Ristori
 Luca Boni

 Scénario

 Germano Tarricone
 Marco Ristori

 Acteurs

 Alex Lucchesi
 Guglielmo Favilla

 

 VIDEOS

 Teaser 2

 

 POSTERS

 
 EATERS

 

Aujourd’hui largement minoritaire, la race humaine a été décimée par un virus, et ce au profit de zombies particulièrement hargneux. Gyno, un chercheur, tente de percer le mystère de cette mutation dans le but de la contrer. A ses côtés, Igor et Alen, armes aux poings, errent dans des étendues dévastées à la recherche de cobayes viables. Mais cette quête est rendue périlleuse par la présence, en plus des morts-vivants, de nazillons à la gâchette facile…

Photo : EATERS

C’est en 2005 que les italiens Luca Boni et Marco Ristori fondent le studio Extreme Video, spécialisé dans la production et post-production de pelloches de tous types. Publicités, documentaires et clips vidéo ont donc permis au duo de se faire la main, d’expérimenter et d’enrichir leurs compétences dans le domaine de la débrouille à moindre coût. Forts de ces nombreux travaux, les deux amis décident en 2008 de s’attaquer à la production et à la réalisation d’un long métrage. En grands amateurs de cinéma de genre, Luca Boni et Marco Ristori décideront assez logiquement de s’orienter vers le film de zombie. «Logiquement» car outre l’amour qu’ils portent à ces créatures, le concept est également porteur et commercialement viable. D’ailleurs très rapidement, les deux complices parviennent à intéresser le réalisateur / producteur allemand Uwe Boll. Connu pour ses talents de businessman, le bonhomme s’implique, ajoute sans attendre EATERS à son catalogue (Boll World Sales) et assure même une part de la promotion via les réseaux sociaux !

Photo : EATERS

Après deux premiers teasers alléchants, c’est une bande-annonce particulièrement dynamique qui déboulera en fanfare en septembre 2010. La post-production n’est alors pas terminée et celle-ci ne s’achèvera que début 2011, nous donnant par la même l'occasion de découvrir enfin le film dans sa version définitive... Trois ans se seront donc écoulés depuis le lancement du projet et aujourd’hui, bien qu’entrant en phase «promotionnelle», Luca Boni et Marco Ristori peuvent enfin souffler. Aucun doute là-dessus. Car nous en sommes convaincus, leur métrage devrait rapidement trouver preneur chez les pays n’en ayant pas encore fait l’acquisition...

Photo : EATERS

L’une des forces du métrage se situe tout d’abord dans sa galerie de personnages assez exubérante, pour ne pas dire grotesque. Nous avons en effet là toute une horde de «gueules» typées, mais en aucun cas stéréotypées. En tête, nous avons tout d’abord les héros, Igor et Alen, incarnés de manière très honorable par Alex Lucchesi et Guglielmo Favilla. Immédiatement sympathiques de par leur apparente désinvolture, ces deux briscards croiseront sur leur route les inévitables infectés, des scientifiques barrés, des personnages tout droit sortis d’un film de Álex de la Iglesia, des nazis aux activités douteuses et même un petit Hitler au physique assez particulier ! Autant de personnages étranges et peu communs qui seront servis par des interprétations globalement correctes.

Photo : EATERS

L’aspect visuel de EATERS fait également partie de ses indiscutables et étonnantes qualités. A tel point que très rapidement, le spectateur en oubliera qu’il a face à lui un métrage mis en boite avec peu de moyens. Le traitement de l’image (majoritairement jaune orangé) est très professionnel et l’usage du numérique parfaitement dosé, offrant une facture particulièrement convaincante au métrage. Dans cet esprit, nous ne pourrons d’ailleurs que saluer la composition des plans et notamment ceux dévoilant d’immenses bâtiments industriels désaffectés. Voilà quelques lieux et cadres qui feraient clairement frémir le Albert Pyun de CYBORG !

Photo : EATERS

Dans le même esprit, Luca Boni et Marco Ristori se sont assuré le concours de maquilleurs soigneux et inspirés. Les créatures du métrage jouissent ainsi de looks variés et généreux en plaies ou autres boursouflures. Encore une fois, le rendu est assez bluffant et les infectés de EATERS peuvent sans peine faire la nique à beaucoup de leurs congénères issus d’autre films, bien plus friqués. La combinaison du latex et du numérique fonctionne particulièrement bien et les amateurs de gore devraient sans peine y trouver leur compte...

Photo : EATERS

A l'arrivée, EATERS est l’oeuvre d’un travail acharné mais aussi particulièrement soigné. Ajoutons aux qualités précitées une bande originale parfaitement adaptée, quelques dialogues savoureusement Bis, et vous aurez compris que nous avons là un métrage hautement divertissant, qui ne pèche que par quelques chutes de rythme, de manière très ponctuelle. En fait, voilà bien longtemps que nous n’avions pas pris autant de plaisir à regarder un métrage de divertissement d’origine transalpine ! Que ces origines ne vous trompent pas cependant, EATERS est davantage dans la veine «Neo-Zombie» de L’ARMEE DES MORTS ou de 28 JOURS PLUS TARD que dans celle d’un ENFER DES ZOMBIES ou même d'un ZOMBIE 3. Ici, les créatures sont alertes et, plus inattendu, certaines parlent ! Mais n’en dévoilons pas plus et gageons que EATERS saura trouver son public, afin de permettre à Luca Boni et Marco Ristori d’enchaîner au plus vite sur un nouveau projet…

Xavier Desbarats

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Zombie

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com