DVD (1)

Reviews (2)

DVD Covers

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 PROJET BIOHAZARD

 Année

 2008

 Nationalité

 France

 Réalisation

 Anthony Vavasori

 Scénario

 Anthony Vavasori

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Format Disque

Simple Couche

Durée

50 minutes

Format Image

Format Sonore

Francais

Sous-titrages

Aucun

 

 SUPPLEMENTS

 •Vidéo Sexy (2mn33)
 • Bandes annonces
 • Photos de tournage
 • Bêtisier

 

 ON AIME

• Le personnage d’Eve, bien mis en valeur
• Une «débrouille» louable

 ON N'AIME PAS

• Des dialogues souvent creux
• Des acteurs majoritairement mauvais

 VIDEOS

 Bande-annonce

 
 PROJET BIOHAZARD

 

Alors qu’il assiste paisiblement au strip-tease de sa compagne, Alex Tickal est interrompu et se voit confier un contrat. Pour 600.000 euros, un inconnu offre donc au jeune homme et à son équipe d’investir un laboratoire placé en état d’alerte. Alléchante, la proposition est rapidement acceptée mais une fois sur les lieux, les trois mercenaires découvrent avec effroi les raisons de cette quarantaine forcée. A l’évidence, une expérience a mal tourné et des morts-vivants, avides de chair fraîche, occupent désormais le bâtiment. Avec l’aide d’une survivante, la maigre escouade tente de quitter les lieux in extremis. Malheureusement, une créature plus dangereuse encore part à leurs trousses…

Photo : PROJET BIOHAZARD

Difficile de mettre tous les films sur un pied d’égalité lorsqu’on s’attaque au visionnage d’une oeuvre comme PROJET BIOHAZARD. Mis en boite sans le sou par une équipe complètement amateur, le film d’Anthony Vavasori est ce que l’on qualifie généralement de série Z. Dès les premières minutes, il convient donc de revoir son échelle de valeur et de s’ouvrir à une aventure cinématographique motivée par la seule passion…

Photo : PROJET BIOHAZARD

Comme c’est souvent le cas pour ce type de métrage, les défauts de mise en scène sautent aux yeux et n’ont de cesse de s’accumuler. Parmi les plus évidents, nous citerons une multitude de faux raccords, un mixage sonore à la truelle (une sonnerie de portable interrompt net une musique d’ambiance !), un éclairage trahissant l’absence de moyens et, par-dessus tout, des prestations d’acteurs régulièrement tétanisantes. On regrettera ainsi que les yeux des dits acteurs lorgnent régulièrement vers la caméra et que certains dialogues soient débités sans grande conviction. Nous noterons cependant que la gestuelle des protagonistes semble s’améliorer en court de métrage, indiquant soit davantage d’aisance de la part des acteurs, soit une meilleure maîtrise en espaces clos.

Photo : PROJET BIOHAZARD

Ce sentiment de progression pourrait d’ailleurs être généralisé car plus on avance dans PROJET BIOHAZARD, plus le travail semble avoir été soigné. Passés vingt premières minutes assez mal maîtrisées, nous aurons donc droit à une poignée d’effets gores assez convaincants, quelques éclairages stroboscopiques salvateurs et la vision d’une porte blindée plutôt inquiétante. Derrière se cache en réalité LE gros point fort du métrage en la personne de «Eve», créature comparable aux mutants agressifs de la saga RESIDENT EVIL. Au passage rappelons que le titre original de la saga vidéoludique de Capcom est justement Biohazard dans son pays d'origine, le Japon.. Maquillée sobrement mais avec soin, mise en scène avec une certaine application, cette morte-vivante particulièrement costaude est de surcroît plutôt bien jouée. Caroline Fournier se déplace en effet avec plus d’aisance que ses camarades, parvient sans peine à imposer une vraie présence à l’écran et permettra de clôturer le métrage sur une note relativement positive…

Photo : PROJET BIOHAZARD

Parmi les autres points «forts» du film, nous citerons quelques décors évoquant le milieu médical et, par extension, scientifique. Bien que pauvres, certains escaliers en colimaçons ou couloirs permettront de resserrer l’action et de créer un modeste sentiment d’étouffement, malgré un nombre de zombies finalement très restreint. La «débrouille» touche également les costumes, variés et très corrects, mais aussi la séquence de strip-Tease vue en début de métrage. L’impudique demoiselle bouge bien et pour cause : Vavasori aura en effet recours à une professionnelle, parfaitement à l’aise dans son rôle et face à la caméra !

Photo : PROJET BIOHAZARD

Vous l’aurez compris, PROJET BIOHAZARD est donc une petite pelloche aussi modeste qu’approximative. Les maladresses y sont légions mais certaines idées prennent corps malgré un manque de moyen manifeste. Les amateurs de Z y trouveront sans doute leur compte alors que les autres resteront perplexes devant les acteurs et leurs lignes de dialogues. Ces dernières auraient du reste gagné à être travaillées davantage car même sans être professionnel, on peut se rendre compte qu’une voix-off déclarant «Et là, on a commencé à flipper notre race» avec l’accent chantant du sud-ouest, ça ne passe pas !

Photo : PROJET BIOHAZARD

Comme beaucoup de films de ce calibre, PROJET BIOHAZARD ne connaît pas les joies d’une distribution classique. Anthony Vavasori a donc une nouvelle fois recours au système D pour la création de ses DVD. Au lancement, le disque propose néanmoins une exploration de l’univers du réalisateur avec quelques performances lorgnant du côté de la Jackasserie. Lors de cette mise en bouche, la qualité d’image sera globalement celle d’une vidéo YouTube basse définition. Le menu sera un peu plus précis, de même que le film. Reste que là encore, les conditions de tournage et le matériel employé affichent clairement leurs limites. La compression est très visible, les contrastes assez mous et les blancs saturés. Qu’importe, nous ne nous attendions pas à une bête de course…

Photo : PROJET BIOHAZARD

La piste audio française est plus ou moins claire, reflétant des conditions de travail très «artisanales» et une prise de son directe assez inégale. Les dialogues restent audibles et la bande originale (Laüfer, Batman 14, Mourioche, Mister Ym, etc...) correctement retranscrite... En terme de bonus, nous aurons droit tout d’abord à un «clip sexy» qui reprend la scène de strip-Tease et y ajoute quelques photos plus ou moins dénudées de Mélinda, la jeune effeuilleuse.

Photo : PROJET BIOHAZARD

Moins divertissant, le bêtisier de presque quatre minutes propose quelques photos de tournage ou prises ratées. Il en ressort une ambiance de tournage décontractée et une évidente bonne humeur mais le document fait davantage office de «souvenir de tournage» à destination de l'équipe que de véritable bêtisier. Ajoutons enfin la présence de plusieurs dizaines de photographies de tournage à l'intérêt variable, ainsi qu'une bande-annonce d'une minute quarante, encodée en 4/3.

Xavier Desbarats

MENUS

PROJET BIOHAZARD - Menu DVD PROJET BIOHAZARD - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Zombie

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com