UN MILLION D'ANNEES AVANT J.C. (http://www.devildead.com)

UN MILLION D'ANNEES AVANT J.C.
ONE MILLION YEARS B.C.


A l'aube des temps, différentes tribus vivent chacune de leur côté dans un monde où le danger est omniprésent. Tumak est rejeté de sa tribu suite à une rixe avec son père, le chef, et part seul dans les étendues inconnues et hostiles !

Même si la Hammer Films est avant tout connue pour ses films d'horreur gothiques depuis les énormes succès de FRANKENSTEIN S'EST ECHAPPE et LE CAUCHEMAR DE DRACULA, la maison de production britannique a tout de même continué à produire des films d'aventure tout au long des années 60. Après l'exploration du désert avec LA DEESSE DE FEU mettant en scène Ursula Andress, les étendues désertiques de la préhistoire seront donc un nouveau décorum à explorer pour la Hammer Films, qui décide de mettre en chantier un remake de TUMAK FILS DE LA JUNGLE, une production américaine datant des années 40. Le film original se servait de lézards pour personnifier les créatures préhistoriques mais la production ne trouvait pas le résultat très convaincant. Pour animer les créatures de l'histoire, il fallait donc faire appel à un spécialiste de l'animation image par image et, à l'époque, Ray Harryhausen était l'un des meilleurs dans le domaine. C'est ainsi que le spécialiste des effets spéciaux se retrouve à la tête du projet et propose à la production d'engager Don Chaffey avec qui il a mis en boîte quelques années auparavant JASON ET LES ARGONAUTES.

LA GUERRE DU FEU est devenu la référence en matière de film préhistorique. Le livre ayant été écrit bien avant TUMAK FILS DE LA JUNGLE et donc UN MILLION D'ANNEES AVANT J.C., on peut se demander s'il n'y a pas eu une certaine inspiration. En effet, le héros fait la rencontre dans les deux cas d'une tribu plus évoluée qui, si elle n'a pas ici l'exclusivité du feu, apportera une avancée dans la direction de l'évolution humaine. Sans oublier l'ajout d'une tribu encore moins évoluée qui est vraisemblablement cannibale. Toutefois, le film de Don Chaffey, tout comme l'original de Hal Roach, ne font pas grand cas du réalisme historique. L'homme y côtoie ainsi des monstres de taille imposante, pour notre plus grand plaisir !

Si les créatures d'un autre âge abondent sous l'animation de Ray Harryhausen, le film prend du retard dans sa réalisation technique et l'argent commence à manquer. Ce qui oblige finalement à devoir se rabattre sur des effets spéciaux plus rapides à tourner et, comble de l'ironie, ce sont donc justement des lézards tout à fait normaux qui seront utilisés dans quelques rares scènes du film. Des fautes de goût essentiellement placées au début du métrage, qui sera ensuite le terrain de jeu d'animations plus réjouissantes dont l'apparition entre autres d'un tricératops ou des ptérodactyles.

En plus des créatures préhistoriques, l'attraction du film, ne nous voilons pas la face, était la présence de nanas habillées en peau de bête et dévoilant juste ce qu'il fallait pour attiser le regard de tout homme normalement constitué à l'époque. Jusque-là, Raquel Welch n'avait été qu'une reine de beauté et assurait son existence en tant que modèle occasionnel ou en apparaissant de façon anonyme dans divers films comme L'HOMME A TOUT FAIRE avec Elvis Presley. Coup sur coup, elle va se retrouver à l'affiche de deux films fantastiques qui vont lui donner le coup de pouce providentiel. Elle apparaît engoncée dans une combinaison moulante de plongée pour LE VOYAGE FANTASTIQUE puis parée d'un bikini dévoilant encore plus ses charmes dans UN MILLION D'ANNEES AVANT J.C. Ce dernier film l'imposant pour toujours comme un sex-symbol. De cette notoriété, elle tire la possibilité de tourner de nombreux films : UNE NANA NOMMEE FATHOM, FANTASMES (dont ENDIABLE est le remake) ou LES 100 FUSILS. Mais contrairement à pas mal de bimbos arrivées sur les écrans en raison de leur plastique, elle réussit à s'imposer comme une véritable actrice.

Aux côtés de Raquel Welch, celui qui incarne une version velue de Tumak, si on le compare au Victor Mature du film original, n'est autre que John Richardson. Un acteur qui sera passé en catimini du côté des productions britanniques de la Hammer mais aura surtout œuvré pour des métrages transalpins dont LE MASQUE DU DEMON n'est pas des moindres puisqu'il y tenait l'un des rôles principaux. Il tourne ainsi des films d'horreur (TORSO, THE DEVIL'S EYE, LES ORGIES DE FRANKENSTEIN…) ou de la science-fiction (LA BATAILLE DES ETOILES, COSMOS : WAR OF THE PLANETS…).


Enfin, impossible de ne pas parler de Martine Beswick qui interprète une autre femme des cavernes de charme. En la mettant en présence de Raquel Welch, elle se crêpe le chignon avec elle, ce qui n'a rien de nouveau puisqu'elle est habituée à ce type de prestations depuis BONS BAISERS DE RUSSIE. En tout cas, nous vous conseillons DOCTEUR JEKYLL ET SISTER HYDE, un autre film de la Hammer où elle apparaît, pour l'un de ses meilleurs rôles à l'écran.

UN MILLION D'ANNEES AVANT J.C. est sorti aux Etats-Unis avec un montage très différent de l'original. Ainsi, plusieurs séquences furent totalement retirées du film alors que d'autres passages furent montés chronologiquement de façon différente. Le DVD français nous propose donc un montage américain dont environ huit à dix minutes ont totalement disparu. Il suffit d'ailleurs de jeter un œil à la bande-annonce pour y retrouver certains de ses passages dont une danse exécutée par Martine Beswick devant les mâles de sa tribu.

Le film connaîtra un joli succès à travers le monde, ce qui donnera l'idée à Michael Carreras de produire deux autres aventures préhistoriques. Tout d'abord LES FEMMES PREHISTORIQUES réalisé par le producteur lui-même, et ensuite QUAND LES DINOSAURES DOMINAIENTS LE MONDE mis en scène par Val Guest et prenant une nouvelle fois une belle pépée comme actrice principale avec Victoria Vetri, une playmate de l'époque qui ne fera pas long feu sur les écrans.

Les premières minutes du film inquiètent par de nombreux défauts de pellicule et un rendu de l'image assez mauvais. Il faut toutefois être conscient du fait que ce film est un assemblage entre prises de vue traditionnelles, effets spéciaux et diverses transparences pour mixer les deux. De là découlent forcément des défauts que l'on peut retrouver à plus ou moins grande échelle selon les scènes, ce qui ne s'arrange pas avec le passage en format numérique. Pourtant, dès qu'il s'agit de simples prises de vue avec des acteurs, l'image est en tout cas de très bonne facture et l'ensemble reste très plaisant. Car ce genre de grief pourrait être fait à d'autres films dont Ray Harryhausen s'est occupé des effets spéciaux qu'il s'agisse du VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD ou de JASON ET LES ARGONAUTES.

La version anglaise a été remixéé en stéréo alors que les deux autres doublages proposés sont en mono d'origine. Il n'y a pas de version française à l'horizon, ce qui n'est pas vraiment préjudiciable puisque passées les cinq premières minutes du film en voix-off, il n'y a plus de véritables dialogues ! Un sous-titrage français aidera ceux qui ne comprennent pas l'anglais sur les quelques phrases d'introduction au film.

Pour l'interactivité, c'est assez rapide ! Alors que le disque sorti en Angleterre, avec un transfert non 16/9, proposait le montage intégral mais aussi des interviews de Raquel Welch et Ray Harryhausen, il faudra se contenter d'une bande-annonce et d'une petite featurette nous vantant par l'image la restauration du film. La bande-annonce a l'avantage de présenter quelques bouts de métrage non inclus dans le film alors que le petit docu sur la restauration n'apporte rien de bien satisfaisant puisque passé un texte d'introduction en anglais, le reste est dénué de commentaire et nous donne à visionner des comparaisons entre deux images et le choix n'est pas toujours très probant.

Raquel Welch en bikini avait de quoi attirer la gente masculine vers ce film d'aventures préhistoriques. Le prix auquel UN MILLION D'ANNEES AVANT J.C. est proposé réussira t'il à faire oublier le manque de suppléments et la présentation du film dans une version américaine coupée de plusieurs minutes ? A vous de voir !

Christophe "Arioch" Lemonnier

ON AIME
Des dinosaures et des nanas en peaux de bête

ON N'AIME PAS
Montage américain en version courte
Pas de version française même, si cela n'a pas un grand intérêt

Meilleures scènes

  • Un combat titanesque
    (Chapitre 15)
  • Les pterodactyles
    (Chapitre 19)
Année : 1966

Durée : 88 minutes

Acteurs :
Raquel Welch
John Richardson
Percy Herbert
Robert Brown
Martine Beswick

Réalisateur :
Don Chaffey

Scénario :
Michael Carreras

Musique :
Mario Nascimbene

Format disque :
Double Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Allemand : 
Espagnol : 

Les pistes sonores codées sur deux canaux sont en mono à l'exception de la version anglaise qui est en stéréo

Sous-titrage :
Anglais
Français
Allemand, Espagnol, Italien & Néerlandais

Les Suppléments

  • Bande-annonce
  • Restauration : Avant / Apres (5mn10)

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Aventure

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com