LE CAUCHEMAR DE DRACULA (http://www.devildead.com)

LE CAUCHEMAR DE DRACULA
DRACULA


Engagé comme bibliothécaire par le comte Dracula, Jonathan Harker se rend à son château dans un but tout à fait différent. En fait, sa véritable intention est de libérer la région en détruisant Dracula…

FRANKENSTEIN S'EST ECHAPPE est un véritable raz de marée au box office mondial (ou presque) ce qui surpasse les espérances de la Hammer Films et donc ses producteurs : Michael Carreras, Anthony Nelson-Keys et Anthony Hinds. Alors que tout ce petit monde s'était retrouvé dans une sorte de conflit avec la Universal pour leur première adaptation de Frankenstein, c'est justement le studio américain qui prend une option pour distribuer une nouvelle version cinématographique du livre de Bram Stoker. Il ne reste plus qu'à remettre tout le monde au travail et pour être certain de ne pas louper le coche, quasiment toute l'équipe de FRANKENSTEIN S'EST ECHAPPE est mise à contribution. Le directeur de la photographie Jack Asher, le compositeur James Bernard et aux décors Bernard Robinson. Bien entendu, Terence Fisher signe une nouvelle fois la mise en scène alors que Peter Cushing et Christopher Lee sont une nouvelle fois réunis devant la caméra !

Jimmy Sangster, l'un des membres non négligeables de l'équipe, s'occupe de l'écriture du scénario. Et, à vrai dire, du roman original de Bram Stoker, il ne garde que bien peu de choses. L'ouverture du film sur le journal de Jonathan Harker est une façon de payer son tribut à l'œuvre littéraire. Pour le reste, la trame y est bien plus linéaire et les filiations entre les personnages sont très différentes. Il en oublie même certains des personnages, tels que Renfield. LE CAUCHEMAR DE DRACULA va donc droit à l'essentiel et ne garde que l'essence du récit. S'il s'inspire assez librement de l'oeuvre originale de Bram Stoker, Jimmy Sangster n'hésite pas non plus à aller piocher des idées un peu partout et même dans le NOSFERATU de Murnau avec l'adjonction, entre autre, de la lumière du jour comme d'une arme potentielle. LE CAUCHEMAR DE DRACULA propose ainsi un véritable condensé du folklore vampirique devenant par là même une source de vulgarisation raffinée. Pour le grand public, le personnage de Dracula ainsi que les vampires sont ainsi bien plus proches de l'image véhiculée dans les films de la Hammer que dans l'œuvre originale de Bram Stoker.

Dès les premières minutes du film, l'apport novateur de la couleur dans ce nouveau film d'épouvante est évident ! Le nom de "Dracula" gravé dans la pierre se voit recouvert d'un sang fraîchement versé. Le ton est donné… LE CAUCHEMAR DE DRACULA fait encore un pas en avant dans le domaine de l'horreur graphique et, à ce petit jeu, Terence Fisher délivre nombre d'images qui sont à même de rester gravées dans les mémoires. Inconnu à l'époque, Christopher Lee, quant à lui, est si imposant dans un rôle pourtant quasiment muet qu'il lui collera à la peau toute sa carrière durant, au grand dam de l'acteur britannique. Il fut même un temps où il ne voulait plus entendre parler de ce personnage qui dresse une ombre trop imposante à son goût sur une carrière pourtant tout aussi importante ! Après une suite tardive toujours produite par la Hammer, DRACULA PRINCE DES TENEBRES une nouvelle fois mis en scène par Terence Fisher, Christopher Lee incarnera par la suite encore cinq fois le plus fameux des vampires pour la maison de production anglaise dans DRACULA ET LES FEMMES, UNE MESSE POUR DRACULA, LES CICATRICES DE DRACULA, DRACULA 73 et DRACULA VIT TOUJOURS A LONDRES. Ces deux derniers titres essayaient d'ailleurs de placer le personnage dans une ambiance contemporaine, ce qui annihilait tout le charme de la série.



Peter Cushing était déjà l'incarnation de Frankenstein mais il endosse aussi le costume de Van Helsing dans LE CAUCHEMAR DE DRACULA. L'ennemi juré de Dracula est ainsi confronté plusieurs fois aux vampires même dans certains films où Christopher Lee est totalement absent. C'est ainsi qu'il apparaît sous les traits de Van Helsing dans l'excellent LES MAITRESSES DE DRACULA ou le complètement barré LES SEPT VAMPIRES D'OR, seul film de la Hammer ou Dracula n'est pas interprété par Christopher Lee. Plus fort, c'est aussi Peter Cushing qui reprendra le rôle de la descendance de Van Helsing dans les deux derniers films contemporains de la série où il est même affublé d'une jeune fille dans le psychédélique DRACULA 73. Le personnage de Van Helsing dans LE CAUCHEMAR DE DRACULA est une innovation puisqu'il est ici un farouche chasseur de vampires et non plus un docteur érudit. Ce qui amène dans le film des séquences d'action nerveuses. Comme pour le personnage de Dracula, cette vision du tueur vindicatif de vampires pour Van Helsing restera dans l'imaginaire collectif.

Tout comme l'édition DVD de FRANKENSTEIN S'EST ECHAPPE, le film se voit ici légèrement recadré. Originellement, le film devait être projeté en 1.66 en Europe alors que le distributeur américain diffusait le film dans un format un peu plus large (1.85). Pour le DVD, Warner s'est calé sur le format 16/9. Il y a donc une légère perte par rapport au format de projection européen. Quelques plans souffrent de ce recadrage à la différence de FRANKENSTEIN S'EST ECHAPPE ou cela passait sans trop d'encombres. Le transfert, quant à lui, est très réussi et a bénéficié d'un master à partir d'une copie américaine plutôt propre ne laissant apparaître qu'une petite poignée de défauts sur la pellicule ou certains plans à la netteté variable. Rien de bien grave ! Ceux qui s'attendaient à voir le film en version française en seront pour leurs frais puisque seule une piste anglaise ainsi qu'un doublage en allemand sont disponibles, tous les deux en mono d'origine. Il faudra dès lors se rabattre sur le sous-titrage en français, ce qui n'est pas forcément un mal !

Si vous cherchez des suppléments, vous ne trouverez que deux options. La bande-annonce américaine d'origine et une page vous donnant une liste très restreinte de l'équipe technique. Sur cette dernière, vous n'aurez même pas accès à des bios ou ne serait-ce même à des filmographies. Fort dommage ! Donc, forcément, on finit par s'intéresser à la jaquette et sur le dos de celle-ci, on relève quelques coquilles laissant à penser que la traduction du produit s'est faite très rapidement. Ainsi, on a droit au mystérieux "compte" Dracula ou au Docteur Van "Hielsing". Heureusement, ce DVD est proposé à un prix très inférieur à celui pratiqué pour des sorties récentes. C'est déjà ça !

LE CAUCHEMAR DE DRACULA est certainement l'un des meilleurs titres pour goûter au charme des productions gothiques de la Hammer Films. Sa sortie française en DVD, même après un léger recadrage parfois gênant, est un moyen pour un large public de découvrir ce que l'on peut nommer sans déraison un véritable chef-d'œuvre du cinéma d'épouvante anglais !

Christophe "Arioch" Lemonnier


ON AIME
Christopher Lee en Dracula
Les décors et les images très colorées
La mise en scène
Le prix

ON N'AIME PAS
Des suppléments limite inexistants
Léger recadrage

Meilleures scènes

  • Harker
    (Chapitre 2 jusqu'à 7)
  • Retour au chateau
    (Chapitre 23, 24 et 25)
Année : 1958

Durée : 79 minutes

Acteurs :
Christopher Lee

Peter Cushing
Michael Gough
Melissa Stribling

Réalisateur :
Terence Fisher

Scénario :
Jimmy Sangster

Bram Stoker (livre)

Musique :
James Bernard

Format disque :
Double Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Allemand : 

Sous-titrage :
Anglais
Français
Allemand, Suédois, Danois, Norvégien, Grec, Turc & Arabe

Les Suppléments

Bande-annonce

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 5 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Gothique
Vampire
Hammer Films

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com