DVD (5)

Reviews (2)

DVD Covers (2)

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 BRAM STOKER'S DRACULA

 Autres titres

 DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES
 DAN CURTIS' DRACULA
 DRACULA

 Année

 1973

 Nationalité

 Angleterre

 Réalisation

 Dan Curtis

 Scénario

 Richard Matheson

 Musique

 Bob Cobert

 Acteurs

 Jack Palance
 Simon Ward
 Nigel Davenport
 Pamela Brown
 Fiona Lewis
 Penelope Horner
 Virginia Wetherell
 Murray Brown

 Adapté d'une oeuvre originale de :

 Bram Stoker

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Filmedia

Format Disque

Blu-Ray (Simple Couche)

Durée

100 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •Interviews de Dan Curtis et Jack Palance (12mn)
 • Bande-annonce

 

 ON AIME

• Un joli transfert HD

 ON N'AIME PAS

• Pas de sous-titres sur les interviews

 VIDEOS

 Bande-annonce

 

 LOBBY CARDS

 
 DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES

 DAN CURTIS' DRACULA

Jonathan Harker se rend dans les Carpates pour rencontrer le Comte Dracula. Car cet aristocrate envisage d'acheter une résidence en Angleterre pour s'y installer. Si la vente se concrétise rapidement, Jonathan Harker découvre tout aussi vite que le Comte a des vues sur sa fiancée…

Photo : DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES (DAN CURTIS DRACULA)

Après avoir rencontré un véritable succès en injectant un vampire ainsi qu'un climat surnaturel dans la série télévisée DARK SHADOWS, Dan Curtis produit, pour le petit écran, une version de «L'Etrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde» de Robert Louis Stevenson avec Jack Palance dans le rôle principal. Ce sera la première adaptation d'un classique de la littérature fantastique que Dan Curtis proposera à la télévision américaine. Par la suite, il transposera sous forme de téléfilms «Le Portrait de Dorian Gray» d'Oscar Wilde et «Le Tour d'écrou» d'Henry James. Ajoutons aussi qu'il produira un FRANKENSTEIN en deux parties dans le cadre d'une anthologie télévisée. A ces adaptations, il faut aussi ajouter une version du «Dracula» de Bram Stoker qui va se singulariser des autres. En effet, bien qu'il s'agisse d'une production télévisuelle, cette adaptation de «Dracula» va être distribuée dans les salles de cinéma de la plupart des pays à l'exception de l'Amérique du nord. C'est ainsi que DRACULA devient DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES lors de son exploitation française ! Par contre, le film va perdre son titre original au début des années 90, pourtant indiqué au générique, suite à la sortie du film de Francis Ford Coppola et il deviendra simplement DRACULA ou DAN CURTIS' DRACULA en fonction des éditions vidéo.

Photo : DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES (DAN CURTIS DRACULA)

Pour s'attaquer à «Dracula», Dan Curtis se fait aider par le scénariste et écrivain Richard Matheson. Les deux hommes se connaissent puisqu'ils ont déjà travaillé ensemble sur THE NIGHT STALKER et THE NIGHT STRANGLER. L'idée est de proposer une adaptation fidèle du livre de Bram Stoker mais cela n'empêche pas DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES de s'écarter de l'œuvre originale. Certains passages du livre sont oubliés, d'autres évoqués sans le montrer réellement comme le voyage sur le Demeter, le navire menant Dracula en Angleterre. Pour ce dernier point, on peut supposer qu'il apparaissait plus simple et moins onéreux de suggérer le voyage et son naufrage. Mais DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES ne fait pas oublier les adaptations qui l'ont précédé et qui prenait des libertés avec le livre. Il est ainsi difficile de ne pas penser au CAUCHEMAR DE DRACULA en découvrant Van Helsing arrachant vigoureusement des tentures pour laisser entrer la lumière du soleil. C'est le cas aussi concernant le destin de Jonathan Harker. Mais Dan Curtis reprend aussi à DARK SHADOWS l'idée d'un vampire à la recherche d'une réincarnation de sa femme décédée. Un concept déjà emprunté peu auparavant dans BLACULA mais aussi bien plus tard dans le BRAM STOKER'S DRACULA des années 90. Francis Ford Coppola ne va pas non plus innover en tissant un lien entre le personnage de Dracula et Vlad Tepes, figure historique réelle des Carpates. Cette filiation d'un guerrier repoussant les envahisseurs de son pays avant de connaître un sort funeste, on la trouve déjà dans DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES. Le film de Dan Curtis révèle ainsi par morceaux au travers de flash-backs le passé de Dracula. Mais si le film ne fait pas clairement mention du nom de Vlad Tepes dans les dialogues, on le trouve néanmoins bel et bien inscrit sous un tableau le représentant sous les traits de Jack Palance. Car, choix assez curieux, c'est le comédien américain qui incarne le fameux vampire !

Photo : DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES (DAN CURTIS DRACULA)

Malgré ses origines télévisuelles, DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES a tout de même les moyens de capter ses prises de vues sur les lieux de l'action. Ou, en tout cas, en Europe. Une partie du tournage sera ainsi réalisée en Yougoslavie mais aussi en Grande Bretagne. Cela explique d'ailleurs pourquoi la majorité des comédiens sont anglais. Face à Dracula, on retrouve ainsi Nigel Davenport qui apparaissait déjà dans la version du «Portrait de Dorian Gray» de Dan Curtis. A l'écran, on trouve encore Fiona Lewis, Penelope Horner ainsi que Murray Brown. Ce dernier, incarnant Jonathan Harker, aura d'ailleurs maille à partir avec des vampires l'année suivante dans le VAMPYRES de José Ramon Larraz. Tous ces comédiens britanniques donnent donc la réplique à un Jack Palance qui nous offre une nouvelle incarnation physique de Dracula à l'écran, plus brut et moins séducteur. Par moment, cela fonctionne plutôt bien mais la mise en scène ne fait pas toujours des merveilles. Particulièrement lorsque Dracula se fraie un chemin face à plusieurs adversaires à coup de mandales, la classe du personnage en prend au passage un certain coup ! Mais cela résume assez bien cette adaptation de «Dracula». Intéressant sur de nombreux points, DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES n'a pas toujours les moyens de ses ambitions. Mais le film pâtit surtout d'une approche trop minimaliste du «Fantastique», ce qui donne un métrage parfois un peu sage, manquant de séquences réellement effrayantes ou spectaculaires ! La faute, peut être, aux origines télévisuelles du film. Toutefois, DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES est quand même une adaptation qui se pare de jolis décors et costumes tout en se montrant marquante par certaines idées qui seront reprises par d'autres cinéastes...

Photo : DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES (DAN CURTIS DRACULA)

En France, DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES fait sa première sortie en DVD. Mais l'éditeur propose aussi, en parallèle, une édition Blu-ray. Et le transfert 1080p/24 est assez incroyable compte tenu de ce que l'on pouvait en attendre. L'image en haute définition fait exploser les couleurs des décors, particulièrement le rouge, tout en reproduisant minutieusement tous les détails. Cela s'avère surprenant puisque le film n'est jamais sorti auparavant, à notre connaissance, en Blu-ray. Cette édition en haute définition apporte une nouvelle fois la preuve que si un éditeur français indépendant fait correctement son travail, il est possible de trouver ou réaliser des transferts vidéo irréprochables et ce même sur des films anciens et peu connus du grand public ! Pour le son, l'éditeur reste sobre et propose des pistes en DTS HD Master Audio, codée sur deux canaux, et respectant les pistes en mono d'origine que ce soit pour la version originale sous-titrée ou le doublage français.

Photo : DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES (DAN CURTIS DRACULA)

En complément du film, l'éditeur propose deux interviews collées l'une après l'autre. En réalité, ces deux interviews ont été réalisées à l'occasion de la sortie du film en Laserdisc aux Etats-Unis dans le courant des années 90. La première partie donne la parole à Dan Curtis qui se remémore brièvement DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES. Ensuite, c'est au tour de Jack Palance de nous donner ses souvenirs, expliquant au passage qu'il fut content à la fin du tournage puisqu'il commençait à trop s'identifier au personnage de Dracula. Une affirmation qui peut paraître étrange mais, après tout, Jack Palance est un comédien qui suivait la fameuse méthode d'identification de l'Actors Studio pour entrer dans la peau de ses personnages. Mais ces deux interviews ont un gros problème. Car si l'on ne peut qu'être ravi du transfert audio/vidéo du film sur ce Blu-ray, l'absence de sous-titrage sur les interviews est une petite déception. Ce supplément devenant totalement inutile à ceux qui ne comprennent pas l'anglais. A côté, on trouve encore la bande-annonce française du film, présentée en haute définition !

Christophe "Arioch" Lemonnier

MENUS

DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES (DAN CURTIS DRACULA) - Menu DVD DRACULA ET SES FEMMES VAMPIRES (DAN CURTIS DRACULA) - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 5 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com