DVD (2)

Reviews (2)

DVD Covers (2)

Videos (1)

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 DEAD SET (SERIE)

 Année

 2008

 Nationalité

 Angleterre

 Réalisation

 Yann Demange

 Scénario

 Charlie Brooker

 Musique

 Dan Jones

 Acteurs

 Jaime Winstone
 Andy Nyman
 Kevin Eldon
 Davina McCall

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Koba

Format Disque

2 DVD

Durée

141 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Francais

Sous-titrages

Francais

 

 SUPPLEMENTS

 •Sur le tournage de Dead Set (6mn12)
 • Les effets spéciaux (10mn02)
 • Le décor de Big Brother (5mn04)
 • L'armée des morts (3mn34)
 • Scènes coupées (10mn40)
 • Interview du réalisateur (4mn20)
 • Interview du créateur (6mn)
 • Davina : présentatrice zombie (6mn50)
 • Patrick : producteur déchaîné (3mn50)
 • Espace découverte Koba
  • Misfits
  • Mad Dogs
  • Torchwood

 

 ON AIME

• Un bon feuilleton
• Horreur et humour noir

 ON N'AIME PAS

• La caméra tremblotante !

 VIDEOS

 Bande-annonce

 
 DEAD SET

 

La soirée hebdomadaire la plus importante de l’émission Big Brother est sur le point de débuter. A l’intérieur de la maison, les participants à cette émission de télé réalité se bouffent le nez. Devant les panneaux de contrôle, l’équipe de production se prépare avec la rumeur d’une éventuelle annulation de l’émission pour un flash d’information. Et pour cause, à l’extérieur, la Grande Bretagne sombre dans le chaos, les morts revenant à la vie pour s’attaquer aux vivants…

Photo : DEAD SET

Charlie Brooker va se faire un nom en tant que journaliste dans le domaine du jeu vidéo en Grande Bretagne. De fil en aiguille, il va se faire une place à la télévision britannique en tant que journaliste mais aussi scénariste. Ainsi, son humour noir et son ton acerbe le mènent à écrire pour l’émission satirique The 11 O’Clock Show. Très clairement orienté vers la comédie durant de nombreuses années, il va pourtant proposer à la chaîne Channel 4 de créer un feuilleton horrifique. L’histoire prend place au moment où une invasion de morts-vivants se déclenche et où l’action serait centrée sur les participants d’une émission de télévision. Une véritable émission de télévision qui est diffusée à ce moment là sur Channel 4, Big Brother. Ce divertissement de télé réalité est une version britannique des Loft Story et autre Secret Story que l’on connaît en France. Bien évidemment, DEAD SET est une fiction et va d’ailleurs présenter une image pas vraiment très flatteuse de Big Brother, de ses participants ou encore des personnes qui travaillent autour. Clairement horrifique, DEAD SET se pare ainsi d’un humour noir et d’un ton grinçant plutôt savoureux. Pas sûr qu’un même traitement aurait été possible chez nous en utilisant l’une des émissions du paysage audiovisuel français. Mais nous sommes en Angleterre et DEAD SET va encore plus loin de manière à diminuer encore la distance entre réalité et fiction. La présentatrice de l’émission Big Brother à l’époque, Davina McCall interprète son propre rôle dans DEAD SET et, bien évidemment, des décors sont construits de manière à proposer à l’image une version crédible de la véritable émission !

Photo : DEAD SET

Bien avant THE WALKING DEAD, le feuilleton de Charlie Brooker va donc proposer une véritable épidémie de morts-vivants à la télévision. Mieux, il adopte un point de vue clairement novateur, dans le domaine des morts-vivants, en braquant ses caméras sur une émission de télé réalité. L’idée paraît d’ailleurs assez évidente, l’émission regroupe des personnes forcées de vivre ensemble pendant quelques semaines alors que tout les oppose. Cela permet ainsi d’avoir dès le départ un groupe hétéroclite de survivants, reclus dans un lieu vaguement sécurisé. Sans compter qu’étant coupés du monde, les participants de l’émission de télévision n’ont pas tout de suite conscience de ce qui se déroule à l’extérieur. Cela provoque ainsi des situations amusantes, donnant encore un peu plus un aspect satirique à DEAD SET. Mais ce feuilleton en cinq épisodes va aussi s’intéresser à l’envers du décor avec des personnages faisant partie de l’équipe de production de l’émission. Le producteur étant d’ailleurs l’un des personnages les plus réussis, carrément ignoble dans sa manière de traiter ceux qui l’entourent et, du coup, haut en couleur ! C’est aussi un moyen d’aérer l’intrigue, permettant de s’éloigner du lieu de tournage de l’émission avec une histoire annexe. L’écriture s’avère ainsi très réussie et seul l’épisode central semble manquer un peu de souffle. Hormis ce petit souci, l’ensemble des cinq parties composant DEAD SET apporte des nouveautés, de nouvelles idées... Néanmoins, il faut préciser que si DEAD SET fait cinq épisodes, la durée totale ne va pas au-delà des deux heures et demi de visionnage. Mis bout à bout, DEAD SET fait ainsi plus l’effet d’un très long métrage que d’un feuilleton fleuve. Ceci expliquant sûrement que DEAD SET garde un rythme soutenu là où, par exemple, THE WALKING DEAD peine à avancer de manière satisfaisante lors de sa première saison.

Photo : DEAD SET

Morts-vivants et télévision, cela ne fait pas nécessairement bon ménage puisque les premiers ont tendance à déverser des litres de sang sur des chairs putrides alors que la petite lucarne fait généralement dans le spectacle aseptisé. DEAD SET n’y va pourtant pas avec le dos de la cuillère et va même jusqu’à des climax gores assez osés. Comme lors d’une séquence de carne qui est un évident hommage à l’une des plus sanglantes séquences du JOUR DES MORTS-VIVANTS. Charlie Brooker va d’ailleurs insérer quelques autres clins d’œil au cinéma d’horreur mais le scénariste ne tombe pas dans le piège de la citation gratuite. Les quelques références disséminées ici ou là ne viennent jamais parasiter l’histoire. Par contre, DEAD SET a tout de même un gros défaut. Le réalisateur, Yann Demange, et le cadreur agitent sans arrêt la caméra. Au point que par instants, on ne voit finalement pas grand chose à l’écran. Et ce parti pris devient même assez vite gênant sur la longueur. Cette technique permet, bien sûr, d’insuffler de l’énergie aux images filmées mais on peut supposer que cela permet, aussi, de camoufler le faible budget de DEAD SET. Il aurait tout de même été salvateur de se poser, particulièrement lors de séquences où il n’y a pas vraiment d’action.

Photo : DEAD SET

Hormis cet excès de caméra tremblotante, DEAD SET est tout de même une vraie réussite. Permettant de donner un peu de sang neuf à un genre qui a connu tellement d’œuvres dernièrement qu’elles finissent toutes par se ressembler un peu. Mieux, le feuilleton réussit à imposer de vrais personnages attachants, même pour les plus caricaturaux, ou encore à surprendre via des situations inattendues. Pour un produit télévisé assez modeste, DEAD SET réussit haut la main son pari en proposant un métrage jouant autant sur le terrain de l’horreur que de l’humour noir.

Photo : DEAD SET

Déjà diffusé une première fois en 2009 sur une chaîne française, avec abonnement, DEAD SET sort trois ans plus tard sous la forme d’une édition DVD. Koba Films propose ainsi de retrouver les cinq épisodes sur deux disques. Trois épisodes sur le premier et deux sur le second accompagnés de suppléments. Une fois que l’on a vu le feuilleton, on peut se reporter à pas mal de petites vidéos, parfois fort courtes, abordant divers sujets. Un making-of tente de survoler un peu tout, un autre s’intéresse aux effets spéciaux ou aux morts-vivants. Chacun de ces petits modules se regarde facilement mais ne creusent finalement pas beaucoup leur sujet. L’interview de Charlie Brooker est assez étonnante puisqu’il se lance par instant dans des tirades avec un humour pince sans rire très inattendu. Cela a au moins le mérite de ne pas laisser indifférent. A côté des interviews et Featurettes, on trouve aussi quelques scènes coupées ou allongées. Assez anecdotiques, elles n’apportent finalement pas grand chose de plus à ce qui se trouve dans DEAD SET. Enfin, l’éditeur nous propose un menu où l’on peut découvrir d’autres fictions britanniques distribuées en DVD dans nos contrées.

Photo : DEAD SET

En ce qui concerne la qualité de l’image, elle pourra surprendre. En effet, par endroits, les contrastes se montrent assez mous et les couleurs très désaturées, en général lors des séquences en extérieures. Cela donne un aspect assez particulier à l’image, un choix esthétique qui s’ajoute à une caméra très souvent en mouvement. On appréciera ou pas. Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de défaut vraiment notable du côté du rendu vidéo puisqu’à d’autres endroits, l’image se montre très précise, plus colorée et contrastée. Le son est proposé au choix en version originale anglaise sous-titrée ou avec un doublage français. Les deux sont en stéréo sur deux canaux et, forcément, cela n’a rien d’impressionnant si l’on compare avec des pistes 5.1 non compressées. Mais cela ne gêne en rien le visionnage, on notera même une vraie dynamique stéréo. Ce double DVD français de DEAD SET reprend donc exactement le même contenu que l’édition anglaise, intégralité des suppléments compris, à une seule exception. Les disques anglais proposaient une piste Dolby Digital 5.1 sur chaque épisode. Toutefois, on peut douter que ces pistes amènent un véritable plus si l’on en croit la plupart des chroniques britanniques.

Antoine Rigaud

MENUS

DEAD SET - Menu DVD DEAD SET - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Zombie

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com