DVD (1)

Reviews (2)

DVD Covers

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 DORM OF THE DEAD

 Année

 2006

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Donald Farmer

 Scénario

 Donald Farmer

 Acteurs

 Tiffany Shepis
 Andrea Ownbey
 Jackey Hall
 Jeff Dylan Graham
 Ciara Richards
 Christopher Slade
 Adrianna Eder

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Under The Bed

Format Disque

Simple Couche

Durée

75 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Sous-titrages

Aucun

 

 SUPPLEMENTS

 •Behind the scenes with Tiffany Shepis (14mn50)
 • Bande annonce

 

 ON AIME

• Non !

 ON N'AIME PAS

• Voir la critique.

 DORM OF THE DEAD

 

Bienvenue dans ce produit pur «zombasse» (contraction des mots «zombie» et «pétasse») qui a la particularité de montrer plus de filles déshabillées que de zombies ! La chose est présentée par un drôle de monsieur nous demandant si on a le courage d’entrer dans le dortoir des morts et croyez-nous, du courage, il en faut...

Photo : DORM OF THE DEAD

Clare et Julie ont un compte à régler avec Sarah. Amy sort avec son professeur qui a ramené du sang de zombie d’un séjour à Haïti. Ce précieux liquide va malencontreusement contaminer toutes les belles pépées du campus et Clare voit là sa chance de se débarrasser de Sarah.

Photo : DORM OF THE DEAD

A partir de ce résumé évoquant plus LES FEUX DE L’AMOUR qu’un savoureux mélange érotico-horreur, Donald Farmer a concocté un bien mauvais mélange qui n’est ni titillant ni effrayant. Farmer n’est pas un nouveau-venu, le réalisateur a même une vingtaine de films à son actif aux titres aussi évocateurs que VICIOUS KISS, RED LIPS ou encore AN EROTIC VAMPIRE IN PARIS. Cette fois, il a choisi un dortoir universitaire, lieu de débauche alcoolisée et sexuelle pour tout jeune américain qui se respecte. Lieu de tous les fantasmes aussi, apparemment, puisque les plus belles filles de la région ont choisi précisément cette école pour étudier. Vu qu’elles finissent rapidement en zombies écervelés, nous émettons toutefois quelques doutes quant à leur cursus…

Photo : DORM OF THE DEAD

Mais qu’à cela ne tienne. Farmer ne doute de rien, débutant allègrement son film avec une très sage scène érotique entre un couple joué par des gens qu’on ne peut décemment qualifier d’acteurs. Enervé parce que sa copine refuse de coucher, le jeune homme sort et qui voilà ? Une jolie zombie prête à tout et qui est même venue avec des copines ! Bien sûr, leur maquillage verdâtre, leur regard vide et leur démarche saccadée n’inquiètent en rien notre fougueux étalon qui aimerait s’adonner aux plaisirs charnels qu’elles semblent proposer mais il va vite le regretter.

Photo : DORM OF THE DEAD

Farmer enchaîne alors avec une scène lesbienne proposant moult gros plans sur des seins en gant de toilette et des baisers baveux. Juste au moment où l’on se dit que ça pourrait finalement être intéressant, les ébats sont interrompus par le copain de l’une des participantes. Mais au lieu de s’asseoir sagement et regarder (voire participer) comme le ferait n’importe quel mâle au sang chaud, le cocu s’énerve et chasse les donzelles de la chambre ! Il faut toujours surprendre son public mais là, on surprend surtout une grande envie de se taper la tête contre le mur.

Photo : DORM OF THE DEAD

Et le gore, me direz-vous ? Cela se limite à du rouge étalé sur les acteurs et les murs et une fausse tête en papier mâché qui ne dépareillerait pas dans BAD TASTE. Certes, les zombies vont croquer deux-trois personnes mais soit c’est hors champ soit la «blessure» est cachée par les cheveux longs de l’actrice donc de ce côté-là, il n’y a vraiment rien à se mettre sous la dent, si vous nous permettez l’expression. Le budget n’a pas permis d’effectuer des effets numériques dignes de ce nom et les coups de feu sont représentés par des espèces d’étoiles rouges à l’image. Farmer n’a pas eu assez de sous non plus pour acheter un cache-micro pour le tournage extérieur ce qui entraîne un souffle monstrueux sur la bande-son cachant presque les dialogues et la musique. Comme vous vous en doutez peut-être, ce n’est pas bien grave.

Photo : DORM OF THE DEAD

Du côté des acteurs, Farmer a eu la chance d’avoir Tiffany Shepis. Une chance, oui, vu que cette charmante personne a le déshabillage facile et ne recule pas devant l’horreur (elle a débuté dans TROMEO ET JULIET et est depuis une habituée de la maison Troma). A ses côtés nous trouvons Andrea Ownbey, aussi appelée Miss Howard Stern parce que dans l’un des shows de ce présentateur radio, elle a marqué un éblouissant score de 88 lors d'un test de quotient intellectuel (rappelons que la moyenne est de 100, pour l’adulte comme pour l’enfant). Cet exploit lui a également valu le sympathique surnom de «La strip-teaseuse la plus stupide de l’Amérique». Ses qualités d’actrice ne lui vaudront pas ici de gagner un quelconque prix. Par contre, Farmer a eu la bonne idée de faire un petit clin d’œil à l’une des séries populaires pour ados, nous avons nommé BUFFY, TUEUSE DE VAMPIRES ! En effet, les personnages de Sarah et Julie ont été affublés des noms de famille Hannigan et Gellar que les fans reconnaîtront comme étant les patronymes des actrices Alyson et Sarah Michelle qui jouent respectivement Willow et Buffy. Oui, c’est malheureusement le genre de détails que l’on remarque dans un film de cette envergure.

Photo : DORM OF THE DEAD

Aucun effort visible n'a été fait concernant la compression de l'image ce qui donne un rendu joliment pixellisé, en particulier lors des éclairages rouges qui illuminent les zombies. La seule langue proposée est l’anglais, sans sous-titrage et en stéréo seulement, que même le moins anglophile peut comprendre tant les acteurs pro-non-cent bien tous les mots.

Photo : DORM OF THE DEAD

Les suppléments se limitent à la bande annonce du film et une sorte de visite dans les coulisses. Sur près d’un quart d’heure, nous sommes en compagnie de Tiffany Shepis et sa caméra dont les mouvements sont plus chaotiques que les scènes d’action de tous les films de Michael Bay réunis. Nous n’apprenons rien d’intéressant à partir des commentaires débiles de Shepis et puis nous assistons à la préparation de tournage d’une scène sanglante dans un garage.

Photo : DORM OF THE DEAD

Nous n’avons rien contre les films de zombies, bien au contraire. Et à chaque fois qu’un nouveau projet se profile, nous espérons voir quelque chose de nouveau et d’original au lieu d’une énième œuvre surfant sur la vague de la facilité. Parfois, nous nous contentons d’un brin d’humour (DEAD AND BREAKFAST) ou les hommages même évidents (SHAUN OF THE DEAD), mais cette fois, vraiment, épargnez-vous l’expérience pénible de la vision de ce film qui, en comparaison, fait passer FLESH FOR THE BEAST pour une œuvre d’auteur existentielle.

Marija Nielsen

MENUS

DORM OF THE DEAD - Menu DVD DORM OF THE DEAD - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Zombie

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com