DVD (4)

Reviews (2)

DVD Covers (1)

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 SCREAMERS

 Autres titres

 PLANETE HURLANTE
 

 Année

 1995

 Nationalité

 Canada /  Etats-Unis

 Réalisation

 Christian Duguay

 Scénario

 Dan O'Bannon
 Miguel Tejada-Flores

 Musique

 Normand Corbeil

 Acteurs

 Peter Weller
 Roy Dupuis
 Jennifer Rubin
 Andrew Lauer
 Charles Powell

 Adapté d'une oeuvre originale de :

 Philip K. Dick

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Scream! Factory

Format Disque

Blu-Ray (Double Couche)

Durée

108 minutes

Format Image

Format Sonore

English

Sous-titrages

English

 

 SUPPLEMENTS

 •Northern Frights : Entretien avec Christian Duguay (21mn11 - VO - HD)
 • From Runaway to Space : Entretien avec Jennifer Rubin (18mn58 VO HD)
 • Orchestrating the future - Entretien avec Tom Berry (23mn58 VO HD)
 • More Screamer than Human - Entretien avec Miguel Tejano-Flores (11mn03 VO HD)
 • film annonce original (1mn56 VO SD)

 

 ON AIME

• Une série B originale
• Un visuel soigné
• Des suppléments éclairants

 ON N'AIME PAS

• Un mix audio décevant
• Pas d'option francophone

 POSTERS

 
 SCREAMERS

 PLANETE HURLANTE

Sur la plante Sirius 6B, des survivants d'une violente guerre se terrent dans un bunker. L'arrive d'un soldat porteur d'un message de paix les intriguent, d'autant qu'il est rduit en bouillie par les Screamers , robots souterrains mettant des cris paralysants, fabriqus par l'homme. Et qui traquent les battements de coeurs pour ensuite tout dtruire. Hendricksson (Peter Weller) se dcide malgr tout partir la rencontre de ses opposants, accompagn d'Ace Jefferson (Andrew Lauer), seul soldat survivant d'un crash de vaisseau spatial. Mais les Screamers ont visiblement auto-volu vers autre chose.

Photo : SCREAMERS (PLANETE HURLANTE)

Inspir d'un nouvelle de Philip K. Dick, SCREAMERS est un film qui, de l'aveu de son ralisateur dans les bonus, a cout peine plus que 5 millions de dollars,. Tourn entirement au Qubec, par des tempratures allant jusque -40 (a se voit) et par une quipe toute jeune, il en rsulte une srie B filme l'nergie par un ancien camraman (Duguay fait aussi office de son propre oprateur ici), spcialiste de la Steadycam. Sorti par Triumph Films aux USA , alors la branche action de la Columbia, le film se planta quelque peu malgr une importante promotion. Le film dbarqua le 10 juillet 1996 en France sous le titre PLANETE HURLANTE, avec l aussi une belle campagne de communication. Malgr cela, une maigre recette de 219 000 tickets vendus dans la chaleur d't pas encore propice aux Blockbusters. Passs les DVD et une squelle tardive, le film revient en Blu ray aux USA ce dbut 2019 via Scream!Factory.

Adapt de la nouvelle Second Variety de Philip K. Dick, SCREAMERS modifie quelque peu les lments. Des annes 50 du rcit littraire, le scnario fut d'abord crit par Dan O'Bannon (ALIEN, L'INVASION VIENT DE MARS) dans les annes 80 puis rcrit par Miguel Tejada-Flores (scnariste de FRANKENSTEIN'S ARMY) en 1994. Cela catapulte l'action en 2078. Tout comme vacue l'affrontement russo-amricain par celui de deux tats l'Alliance et Le Nouveau Bloc Economique. Mais conserve cependant l'approche bipolaire et socio-conomique. Une approche quilibriste qui fonctionne encore aujourd'hui, le film gardant une rsolue modernit quelques 24 ans aprs sa sortie. notamment sur l'impact de l'intelligence artificielle, et son message pessimiste qu'aprs tout, cela ne se finira pas forcment de manire positive pour l'humanit.

Le choix de Peter Weller en hros dconcerte. Dans une poque ptrie de Schwarzenegger (son oppos pour TOTAL RECALL), Stallone et autres Willis, son approche plus crbrale apporte une fraicheur non ngligeable. Surtout face un Roy Dupuis physique, brutal, avec la particularit de citer du Shakespeare chaque change. L'adjonction de Jennifer Rubin, frache moulue de PANICS et THE CRUSH, l'lment fminin obligatoire mais physique et quilibr de l'environnement glacial et testostron.

Photo : SCREAMERS (PLANETE HURLANTE)

Duguay privilgie un travail physique de la camra, n'hsitant pas s'arnacher sa steadycam pour donner l'aspect athltique requis. De la squence d'ouverture aux accents gore, montes en alternance avec la vision screamers des victimes et jusqu'au final batailleur, on sent la volont de dynamiser un rcit complexe - une dualit homme/machine qui repose non seulement sur une dialectique somme toute hglienne. Mais aussi sur la nature profonde de la relation de l'homme face lui-mme. Une mise en scne mobile, utilisant merveille la dsolation glace. De la Chute-Montmorency des dcors dsols (le film fut entirement tourn autour de Montral), Duguay labore un monde perdu, sorte de western futuriste dsespr. La dgaine de Weller, anti-hros abandonn ses fins, colle idalement ces choix de ralisation. Il offre un univers cohrent, ce qui s'avre assez rare dans ce type de films.

De menaces caches en ruptures de ton, SCREAMERS sait ne pas cder aux sirnes du montage-hachis qui commenait ses ravages en cette dcade 1990-2000. On pourra lui reprocher certains moments parfois inutiles l'action, mais les auteurs prennent leur temps d'laborer personnages et construction dramatique. a fait du bien, d'autant que le contenu du rcit s'avre bien plus ambitieux que la majorit des films sortis pendant ces annes-l.

Un lment qui perdure aussi: l'approche esthtique science-fictionnelle qui reste toujours pertinente. Qu'il s'agisse du mode de lecture des puces lectroniques, de l'approche des dcors en ruine et de la technologie usite... les hologrammes ou mme le casque de ralit virtuelle que porte Andrew Lauer... tout reste encore d'actualit. Y compris les aspects de paranoa et de dcadence chres Philip K. Dick.

Photo : SCREAMERS (PLANETE HURLANTE)

Le scnario donne galement au spectateur un nombre assez important de petites touches dlicieusement perverses. Les cris des Screamers (dont l'aspect semble recycl d'ALIEN, un apport de Dan O'Bannon, peut-tre?), leur monde souterrain o personne n'ose s'aventurer. La menace des enfants solitaires. Les lames tranchantes des robots, sectionnant membres et broyant les corps. Le plan final, jouant toujours sur l'ambigut qui apparait un moteur directeur du film. Mais aussi ces cigarettes rouges anti-radiations, fumer uniquement en cas de danger. Un joli paradoxe not par ailleurs par Ace Jefferson, tout en tirant plusieurs bouffes.

Malgr les limites imposes par le budget du film (selon Duguay : 5 millions de $, mais selon le producteur Tom Berry: 11 millions) et le spectre trs large que souhaite couvrir le rcit et ses implications, SCREAMERS s'en sort avec tous les honneurs. Certes, quelques dfauts techniques propres aux premiers effets en CGI tirent le film vers le bas, tout comme une dure peut tre excessive pour son propre bien. Sans parler de l'invitable scne de baiser entre les deux hros, dont on aurait vraiment pu se passer.

Mais le film gnre suffisamment d'action et de rflexions intelligente sur la nature de homme face l'hostilit de l'environnement, sa propre nature et celle de sa cration pour maintenir un intrt constant. Duguay sait laborer du suspense, indubitablement. Avec son quota de gunfights, d'explosions, de sectionnement de membres. Une vraie dynamique crative, propre toute bonne srie B, gorge d'ides narratives et de mise en scne et portes par des acteurs clectiques jouant au mieux les conflits qui les animent.

Photo : SCREAMERS (PLANETE HURLANTE)

SCREAMERS arrive sur un BD 50 (MPEG4 - AVC) en 1080p via le label Scream!, cod en rgion A. Un menu d'accs simple, avec la musique du film en fond, permet de naviguer sur le choix d film, les supplments, le choix des scnes et la possibilit de sous-titres anglais.

Si la copie au format 1.78:1 apparait propre avec une prsence trs rduite de poussires et autres imperfections, on en peut pas dire que le passage la haute dfinition se fasse sans souci. A croire que ce nouveau master 2K semble provenir de la mme source que les prcdentes ditions DVD. Certes, les soucis rencontrs lors du tournage par grand froid a du faire que la pellicule Kodak utilise soit diffrente et donc dnote entre les scnes extrieurs vs intrieures. On pointera un certain manque de prcision dans certains dtails lors de quelques plans, allis quelques contrastes malheureux. Mais l'ensemble magnifie le travail naturel de la photographi opre par Rodney Gibbons. Un artiste ayant dj travaill avec Christian Duguay sur SCANNERS II : THE NEW ORDER mais aussi sur des oeuvres challengeant d'un point de vue photographique comme MEURTRES A LA SAINT VALENTIN ou LE PETIT ANGE. Son approche de sources de lumires diffuses, d'atmosphre grisonnante et dpressive prend ici tout son sens. Le travail sur les effets spciaux visuels traversent agrablement les annes (la station du bunker, les villes dsoles via des matte-paintings adroits). Par contre, la HD ne rend pas justice aux effets numriques, qui en taient leur tout dbut. Comme le prcise le ralisateur dans son bonus, la dure de correction d'un effet prenait cette poque plus de 20 heures, y compris les possibilits offertes. Les effets en stop-motion sont eux plutt solides. Mais de manire gnrale, on sort satisfait de cette vision, surtout via la palette de couleurs offerte. Les orangs robustes se disputent aux bleus-gris-noirs intrieurs prcis. Les habitus au DVD verront des couleurs quelle peu adoucies, correspondant cependant plus la vision du ralisateur. La dure totale du film est de 108mn23.

Ct son, une relative dception. Une piste non compress en DTS HD MA 2.0 stro reprend la piste du mixage Dolby Stro d'origine. Si l'on reprend le DVD Z2 sorti chez Columbia Tri-Star en 1999, non seulement le format est diffrent (1.85:1), mais il existe galement des mixages anglais (et franais) en Dolby Digital 5.1. Immersifs, ils donnaient toutes leurs puissances aux attaques des Screamers, principalement sur les effets arrires gauches et droits, inexistants sur la piste du Blu Ray. En effectuant un test comparatif avec le mixage 5.1 anglais, il existe un gouffre avec celui prsent sur la galette de chez Scream. Il y a par ailleurs de fortes chances que ces mixages aient t imports des pistes SDDS (un systme Sony) effectues pour l'occasion par Triumph aux USA et Columbia en France. Donc, une perte pour l'audiophile amateur. La musique planante du gnrique de dbut, compose par Normand Corbeil, reste galement perdante - tout comme les effets et bruitages (lors de la dcoupe du mot SCREAMERS, entre autres). La possibilit d'adjoindre des sous-titres anglais est un plus.

Photo : SCREAMERS (PLANETE HURLANTE)

Au niveau des supplments, Shout! et sa branche horreur Scream doit rarement et force de reconnatre la volont d'offrir une large perception artistique des auteurs et acteurs impliqus.

Northern Frights: un long entretien avec le ralisateur Christian Duguay. Partant de ses dbuts de camraman, sa spcialisation chez Steadicam, les difficults du tournage, et les excellentes relations avec l'ensemble de l'quipe. Il couvre quasiment tous les aspects, y compris celui de constater que ce film traverse les annes, car la plupart des fans venant vers lui tant ceux de SCREAMERS, mme s'il est depuis pass autre chose, avec des films comme JAPPELOUP, BELLE ET SEBASTIEN 2 ou le remake d'UN SAC DE BILLES !

Avec From Runaway to Space, l'actrice Jennifer Rubin (FREDDY 3, LES GRIFFES DU CAUCHEMAR), un brin l'ouest mais totalement naturelle, parcourt elle aussi sa carrire de mannequin jusqu'au tournage et l'hritage laiss. Une femme la forte personnalit, expressive - ce qui d'ailleurs transpire normment l'cran. Avec beaucoup de vivacit, de charme, ses anecdotes et son respect pour Peter Weller (hlas absent des bonus) et l'quipe ne sont pas entams par les annes.

Photo : SCREAMERS (PLANETE HURLANTE)

Pour Orchestrating the future, Tom Berry offre indiciblement le segment le plus intressant du lot. La gestation difficile du projet, d'abord initi par le producteur Charles Fries (CHRONIQUES MARTIENNES) au dbut des annes 80, puis bloqu par la banqueroute de sa firme TV. Pour ensuite resurgir vers 1994. Il ne tarit pas d'loge sur l'approche athltique de Duguay quant au tournage, le choix d'hros autre en la personne de Peter Weller, le choix inhabituel des dcors naturels... jusqu'aux dtails de la sortie en salles et des esprits ports par le film. Il mentionne galement sa dception pour a mise en images de la squelle, tout comme la mise en chantier prochaine d'une srie TV. Une mine d'informations!

Enfin, la vision trs humble du scnariste Miguel Tejada-Flores, qui raconte son passage de l'criture des TRONCHES, qui l'a estampill comdie, au passage la SF/Horreur qu'il affectionne. Un personnage extrmement attachant et lui aussi, bourr de respect envers tous ceux qui ont particip l'laboration de SCREAMERS. Le tout sans tre obsquieux, juste humain. 4 interventions toutes diffrentes, passionnantes, complmentaires travers leur prisme de lecture. Elles savent offrir au spectateur l'ampleur du travail accompli sur une production au budget mineur mais l'ambition technique, narrative et une direction artistique affirme. Un bmol : la forme adopte par les interviews, toutes entrelardes de cartons supposs indiquer au spectateur le sujet de la conversation. Indiquant un montage (des coupes) que l'on sent important, manquant quelque peu de fluidit pour instants. A noter par ailleurs que le recto de la jaquette est inexact (donc trompeur), omettant l'interview de Jennifer Rubin et un format galement autre. Pour complter: le film annonce en VO (et SD) ainsi que la jaquette rversible prsentant la couverture amricaine lors de sa sortie.

Photo : SCREAMERS (PLANETE HURLANTE)

En tous cas, cette dition de SCREAMERS mrite trs largement le dtour malgr les quelques dfauts points. Une diversit et compltude des interventions dont certains diteurs franais feraient bien de s'inspirer, tout comme de s'intresser au patrimoine des films 1990-2000 singulirement absents sur notre territoire. Le film garde une vision moderne, et toujours d'actualit, sur l'impact de l'intelligence artificielle. un rcit de SF au ton sr, noir et magnifi par une HD pertinente. Trs recommand.

Francis Barbier

MENUS

SCREAMERS (PLANETE HURLANTE) - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 4 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Science-fiction | Horreur | Robots

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com