DVD (1)

Reviews (2)

DVD Covers (1)

Videos

Posters

Lobby Cards

 FILM INFOS

 Titre original

 NIGHTWING

 Autres titres

 MORSURES
 

 Année

 1979

 Nationalité

 Etats-Unis

 Réalisation

 Arthur Hiller

 Scénario

 Steve Shagan
 Bud Shrake

 Musique

 Henry Mancini

 Acteurs

 Nick Mancuso
 David Warner
 Kathryn Harrold
 Stephen Macht
 Strother Martin
 George Clutesi
 Ben Piazza
 Donald Hotton
 Charles Hallahan
 Judith Novgrod
 Alice Hirson

 Adapté d'une oeuvre originale de :

 Martin Cruz Smith

 

 DVD INFOS

 

Editeur

Mill Creek

Format Disque

Blu-Ray (Double Couche)

Durée

105 minutes

Format Image

Format Sonore

English PCM

Sous-titrages

Aucun

 

 SUPPLEMENTS

 •Shadow of the Hawk

 

 ON AIME

• Une très belle photographie

 ON N'AIME PAS

• Un film quasi dénué d'horreur
• Un rythme languide
• Une édition vide, sans bonus relatif au film ni sous-titres

 POSTERS

 
 NIGHTWING

 MORSURES

Youngman Duran (Nick Mancuso), est le shrif de la rserve indienne Hopi, au Nouveau Mexique. Il enqute sur des cadavres d'animaux aux multiples morsures et vids de leur sang. Contre l'avis du membre de conseil tribal et promoteur de forages ptroliers dans la rserve (Stephen Macht), il pousse son enqute et rejoint l'avis du professeur Payne (David Warner). Des chauves-souris vampires porteuses du virus de la peste bubonique sont sur leur territoire. Et les premires attaques sur les humains ne se font pas attendre.

Photo : NIGHTWING (MORSURES)

Connu en France sous le titre de MORSURES et ralis par Arthur Hiller, NIGHTWING fait partie d'une salve de films tourns la fin des annes 70 qui ont tous eu comme sujet les attaques animales couples aux proccupations cologiques et lies aux tribus indiennes amricaines en proie ces chocs de civilisation. PROPHECY arriva sur les crans amricains 2 semaines avant MORSURES, puis suivi dans la foule par WOLFEN - tous les trois sortis avec un gal malheur puisque rencontrant un chec plus ou oins cinglant auprs du public (le pire tant le film d'Hiller). Sorti le 4 juin 1980 en France, MORSURES se limita 78 675 entres - synonyme d'indiffrence polie pour un film d'une major comme Columbia. Les chauves-souris ne furent plus gure la mode depuis, hormis la tentative semi-rate de BATS de Louis Morneau - et sa pauvre squelle DTV.

Adapt du premier roman succs de Martin Cruz Smith (auteur entre autres de GORKY PARK), on peut questionner la base les choix curieux que la production effectua. Le ralisateur Arthur Hiller, plus spcialis dans le drame et la comdie, venait de faire LOVE STORY ou encore TRANSAMERICA EXPRESS, avec aux manettes le mme producteur Martin Ransohoff - ceci expliquant cela. Trs loin d'un univers fantastico-horrifique. Les deux acteurs principaux : Nick Mancuso et Stephen Macht, trs loin d'tre indiens de nature... ne sont pas trs vendeurs ni charismatiques. Ces effets combins reprsentent un dbut d'explication concernant un film qui choue pratiquement tous les tages concernant un film d'horreur.

Photo : NIGHTWING (MORSURES)

Avec une histoire qui structurellement marche sur les plates-bandes des DENTS DE LA MER, personne n'est dupe du droulement. Remplacez un grand requin par des chauves-souris vampires, ajoutez-y un shrif et une chasseur de bestioles pour aider la communaut et substituez une fte locale que personne ne veut interdire malgr le danger par des forages ptroliers que personne veut interdire malgr le danger et l'affaire est dans le sac. En y ajoutant une pince du trs bon CHOSEN SURVIVORS de Sutton Roley pour quelques rebondissements et le final.

Hiller reste positivement incapable de gnrer une quelconque tension et rate singulirement les scnes d'attaque. Techniquement comptent, mais d'une platitude dsesprante. Il s'agit de Carlo Rambaldi qui gnr les effets spciaux mcaniques des chauves-souris, et quelques lments fonctionnent assez bien. Trs peu de sang, on y note deux ou trois timides morsures, mais des plans efficaces pour 1979. Qu'il s'agisse de rtro projection ou d'utilisation de footage de vraies chauves-souris, l'alliage fonctionne de manire honorable, si l'on est capable de replacer le film dans son contexte de sortie la fin des annes 70.

Photo : NIGHTWING (MORSURES)

Mais au rayon horreur et action, le film draille comme le TRANSAMERICA EXPRESS. La cascade en plein dsert est balance n'importe comment. Les acteurs mal dirigs lors des scnes de panique, comme l'attaque en plein dsert. Une absence singulire de suspense, d'motions, d'enjeux... comme si les auteurs, incapables de saisir la moindre comprhension des mcanismes et codes du film de genre, se reposaient sur les effets. Rat, car il aurait fallu un metteur en scne possdant une inspiration pour le sens du suspense. Il ne rcupre ces lments que sur le dernier quart d'heure du film o on sent vritablement le courant passer, malgr un David Warner dbitant des dialogues d'une btise confondante et ce de manire srieuse - tout son honneur de garder le moral avec de telles neries en bouche.

En fait, le film fonctionne beaucoup mieux sur le registre dramatique avec l'ensemble des lments propres la communaut Hopi. Oscillant entre croyances ancestrales et choc d'une Amrique moderne avec un jeune indien (Stephen Macht) qui a tudi au sein des universits blanches (dans le texte) pour y importer les mthodes commerciales. Et s'emparer d'un pouvoir qu'il estime avoir train trop longtemps aux mains de rites dpasss. La perception aux yeux du seul reprsentant de la loi dans la rserve s'exprime dans un registre diffrent. Le scnario tente de mler un certain mysticisme des croyances tribales aux rvlations du Dr Payne. Duran privilgie le dialogue et le respect des anciens - tout en suspectant l'explication scientifique des attaques animales, aux vues des supposs pouvoirs d'un aeul craint par tous (George Clutesi)qui aurait dclench une ventuelle fin du monde. Les antagonismes, les changes de regards, les vellits des deux hommes transparaissent relativement bien l'cran. Et donnent des enjeux beaucoup plus palpables que l'action balance un peu n'importe comment.

Photo : NIGHTWING (MORSURES)

Dommage, car l'ambition du livre tombe totalement plat ici. Le dmarquage d'autres films peine se dissimuler. Mais malgr son ratage, NIGHTWING ne mrite pas la tempte de mauvais avis et ricanements qu'il provoqua sa sortie. Il reste plaisant suivre, et tellement mieux emball que la plupart des produits horrifiques sortis la mme poque. Techniquement, le film est impeccable : un cadre soign, une photographie superbe et un premier quart d'heure prenant sur les croyances locales et l'impact sur la socit de demain. Hlas, une myriade de sous-intrigues alourdissent inutilement le propos. Ajout la l'approche maladroite et ridicule des horreurs commises, on obtient un long mtrage parfois morne, trop long pour son propos et singulirement vide de toute tension.

Photo : NIGHTWING (MORSURES)

Il s'agit de l'diteur US bas de gamme Mill Creek qui sous-loue une partie du catalogue Sony et effectue la sortie en HD. Sur un BD 50 contenant un autre film enracin dans les croyances indiennes (SHADOW OF THE HAWK), il offre une menu simpliste (accs l'un ou l'autre film), fixe, sans aucune option. Le disque est indiqu cod rgion A au dos de la jaquette mais s'avre toutes zones au final, au format 1.85:1 et d'une dure complte de 105mn26.

Les premires images se rvlent dramatiques : le gnrique Columbia est perclus de poussires blanches, limite flou pour le logo... idem pour le gnrique de dbut, aux contours d'lments flous. Cela s'arrange nettement aprs, mme si on dnote une utilisation de rducteur de bruit tenace sur certaines scnes. Mais il faut constater des contrastes efficaces, notamment dans les scnes de nuit (la grotte finale, la squence d'lectrification en plein dsert), avec des niveaux de noirs russis. La dfinition reste agrable l'oeil, la copie propre (le master d'origine semble de bonne tenue) mais il ne faut pas esprer trop de dtails non plus. Le travail intelligent du directeur de la photographie Charles Rosher (3 FEMMES, UN MARIAGE) clate de manire splendide l'cran - mme s'il faut constater un dbit parfois irrgulier qui n'offre pas la chance d'une stabilit permanente (quelques dcalages de dbit de 25 36 Mbps vers 10mn18, par exemple, donne une ide).

Photo : NIGHTWING (MORSURES)

Une piste LPCM 2.0 anglaise stro de belle tenue : dialogues qui se dtachent de l'action, une belle mise en vidence de la trs belle partition ethnico-fantastique d'Henry Mancini (dont les plus perspicaces auront retrouv les racines de sa composition pour LIFEFORCE!). Peu de souffle, une jolie dynamique sonore lors des scnes d'action.

Aucun bonus relatif au film, comme il s'agit de la majorit des sorties Mill Creek. Ce que les petits prix permettent : une dition dnue de tout, sauf du film et parfois dans des conditions limites. Cette dition ne fait pas exception la rgle, mais offre nanmoins une qualit de vision suprieure aux DVD la demande sortis auparavant (et on ne mentionnera peine la VHS RCA Columbia de notre contre!). MORSURES, le film comme cette dition, manquent de mordant. Un comble.

Francis Barbier

MENUS

NIGHTWING (MORSURES) - Menu DVD

 

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur | Animaux & Insectes

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com