VENDREDI 13 (FRIDAY THE 13TH)

FRIDAY THE 13TH
VENDREDI 13


Camp de vacances Crystal Lake. 1958. Deux moniteurs sont assassinés par un mystérieux tueur. 20 ans plus tard, le camp est réouvert malgré sa réputation de camp maudit, et bien que l'on n'ait jamais trouvé l'identité du meurtrier. Alors que les moniteurs et le nouveau propriétaire du camp de vacances s'affairent à le remettre en état avant l'arrivée de toute une colonie d'enfants, de nouveaux meurtres se produisent dans des circonstances pour le moins cruelles...

Sorti en plein été 1980 aux USA, et immédiatement gros succès au box-office, VENDREDI 13 est devenu un classique du cinéma d'horreur au même titre qu'HALLOWEEN ou que LES GRIFFES DE LA NUIT. Alors que Michael Myers et Freddy sévissent à la ville, le tueur de VENDREDI 13 (qui n'est pas le célèbre tueur au masque de Hockey dans cet épisode) sévit quant à lui dans les bois. Pour le reste, l'histoire n'est guère compliquée à comprendre et suit un chemin très linéaire du début à la fin. HALLOWEEN a lancé la mode des Slasher et la formule est ici respectée à la lettre : faut que ça saigne !

VENDREDI 13 est en fait une copie à peine dissimulée de HALLOWEEN : les meurtres s'enchaînent, le tueur ruse et surprend ses victimes, à la fin il n'en reste qu'un et c'est généralement une héroïne qui, seule, doit combattre le "monstre". HALLOWEEN étant devenu l'un des films les plus rentables de l'histoire du cinéma (avant LE PROJET BLAIR WITCH), on comprend que ce slasher ait fait des émules dans les années qui ont suivi sa sortie. Paradoxalement, alors que VENDREDI 13 est une copie de HALLOWEEN, il inspira également peu de temps après d'autres clones de la même veine : THE BURNING, SLEEPAWAY CAMP...

Néanmoins, ce premier VENDREDI 13 se distingue du lot des slasher pour plusieurs raisons. Tout d'abord, l'identité du tueur n'est dévoilée que dans les dix dernières minutes. Ainsi, pendant la première partie du film, si on met de côté les scènes sanglantes qui nous rappellent que nous sommes dans un film d'horreur, on pourrait presque se croire dans un film policier : on ne voit jamais le visage du tueur, on le voit observant les moniteurs, une intrigue se met petit à petit en place : qui est l'auteur de ce carnage et pourquoi autant d'acharnement et de cruauté ? De nombreux slasher reprendront cette idée plus tard : toute la série des SCREAM, URBAN LEGEND, SOUVIENS-TOI L'ETE DERNIER et consorts. Enfin, ce mystérieux tueur est humain, n'est pas masqué et prend donc l'entière responsabilité de ses actes. Pour ceux qui n'ont pas encore vu le film, l'identité du tueur est révélée à la fin et il y a de quoi être assez surpris.

Les personnages qui composent ce film sont également loin d'être aussi antipathiques que dans les habituels films d'horreur. Ce film est aussi l'occasion de voir Kevin Bacon (M. HOLLOW MAN) dans un de ses tous premiers rôles.

Les effets de maquillage, orchestrés par le grand Tom Savini, n'ont rien perdu de leur force 20 ans plus tard, et sont ce qui fait encore aujourd'hui la réputation de VENDREDI 13. Toute la panoplie des armes blanches est ainsi représentée dans le film : hache, couteau, flèche...
On raconte que Tom Savini, particulièrement satisfait des maquillages du film, se serait rendu dans les salles de cinéma afin de voir les réactions surprises des spectateurs. Une chose est sûre, la fin du film est très inattendue pour quelqu'un qui n'a jamais entendu parler de la série (ça existe ?).


Ce film est devenu le premier épisode de l'une des séries les plus prolifiques de toute l'histoire du cinéma : neuf suites ont ainsi vu le jour, la dernière en date étant JASON X. Sean S. Cunningham a signé avec VENDREDI 13 son seul et unique bon film. Le reste de sa filmographie reste plus que marginal avec des films comme MUTANT AQUATIQUE EN LIBERTE, huis-clos sous-marin accumulant en moins de deux heures le plus de clichés possibles...

VENDREDI 13 est donc loin de gagner un prix pour son originalité, mais son efficacité et ses effets spéciaux de maquillage n'ont presque rien perdu de leur force.

La qualité d'image de ce premier VENDREDI 13 est tout simplement hallucinante. Quand on est habitué à l'image imprécise et délavée d'une VHS que l'on visionne plusieurs fois par an, on a tout d'abord du mal à croire que c'est le même film. Paramount a restauré l'image du film et cela se voit. VENDREDI 13 est présenté, pour la première fois, dans son format d'origine 1.85. Ce qui donne un rendu beaucoup plus "cinéma" par rapport aux versions recadrées sorties auparavant.

Malheureusement, le son ne bénéficie pas d'un remix en 5.1. On a donc droit à une version mono en anglais comme en français. Le mono anglais reste de bonne qualité, sans aucun souffle ni aucune distorsion. On ne peut malheureusement pas en dire autant de la (vraie) VF qui est beaucoup plus étouffée et annihile ainsi certains effets sonores.

Autant on peut applaudir des deux mains Paramount pour avoir restauré l'image de ce premier VENDREDI 13, autant il y a de quoi être vraiment énervé de voir le film sortir dans une édition dépourvue de bonus. Une bande-annonce et c'est tout ! Pour un commentaire audio du réalisateur ou un making-of, il faudra attendre une éventuelle future réédition collector.

Enfin, nous avons affaire à une version censurée du film. Le DVD présente ainsi une version coupée de 15 secondes gores (responsable : la MPAA, l'organisme de "censure" US). Bizarrement, la VHS française contient un montage différent : l'égorgement d'Annie au début du film dure quelques secondes de plus par rapport à la VHS, alors que la décapitation finale est plus longue sur la VHS... En cherchant bien sur le net, on peut aujourd'hui trouver ces séquences. Le VCD du film, édité à Hong Kong et disponible pour environ 5 €, est la seule version uncut actuellement disponible du film aujourd'hui. La qualité audio-vidéo du VCD est cependant bien loin d'égaler celle de ce DVD.

Bien que le DVD de ce premier VENDREDI 13 (uniquement disponible pour le moment en zone 1) présente une qualité d'image et de son excellente, son absence de suppléments est vraiment regrettable. Vivement une prochaine réédition collector.

Ben "Bensunt" Cheneby


ON AIME
Le film
La bonne qualité d'image

Les scènes de meurtres

ON N'AIME PAS
L'absence de suppléments
Un remix en 5.1 aurait sûrement profité au film

Meilleures scènes

  • Course-poursuite dans les bois
    (Chapitre 4)
  • Arrivée de Mme Voorhees
    (Chapitre 13)
  • Entrée en scène de Jason
    (Chapitre 14)
Année : 1980

Durée : 95 minutes

Acteurs :
Adrienne King
Harry Crosby
Betsy Palmer
Kevin Bacon
Jeannine Taylor
Laurie Bartram
Mark Nelson

Réalisateur :
Sean S. Cunningham

Scénario :
Victor Miller

Musique :
Harry Manfredini

 

Format disque :
Simple Couche

Format Image :

Format sonore :
Anglais : 
Français : 

Les bandes-son codées sur deux canaux sont en Mono.

Sous-titrage :
Anglais

Les Suppléments

Bande-annonce

Les Liens

Friday the 13th Films
Camp Blood

Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Vous voulez en dire plus ? Alors, donnez-nous votre avis et nous le publierons ici même. Pour cela, cliquez sur MON AVIS. N'oubliez pas de préciser votre nom, votre adresse E-mail, votre homepage (si vous en avez une) ainsi que le nom du film...

LES AUTRES DVD EXISTANTS
(Cliquez pour voir la fiche)

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com


 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 LES DVD EXISTANTS


 Il y a 10 DVD/HD en DB...

 

 DANS LE MEME GENRE

Genre (Beta)

Horreur
Slasher

 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com