Klaus Kinski

  Voyage au bout de la folie

Les spectateurs le trouvaient génial et inquiétant. Les réalisateurs, quant à eux, ont le souvenir d'un homme tyrannique, capable d'interrompre un tournage pour un bouton de manchette décousu. Excessif dans ses interprétations comme dans ses comportements, Kinski ne pouvait laisser indifférent. Il donnait l'impression d'être à part, presque sauvage. Étranger à toute idée de carrière, il a enchaîné les films comme ils venaient, laissant ici et là quelques moments de grâce.

Né Nikolaus Günther Nakszynski à Zappot (Pologne) le 18 octobre 1926, d'un père chanteur d'opéra, le jeune Kinski vit dans la misère la plus totale. A dix-huit ans, il est enrôlé de force dans l'armée allemande et fait prisonnier par les Britanniques. C'est pendant sa détention, en jouant pour ses camarades, qu'il se découvre une vocation d'acteur. Après la guerre, il se fait remarquer au théâtre dans deux pièces de Jean Cocteau, puis tourne son premier film en 1948, MORITURI d'Eugen York, où il n'a qu'un tout petit rôle. Il voyage ensuite quelques années en Europe, dans l'espoir de construire un bateau. Sans le sou, il est finalement obligé de revenir en Allemagne.

SUITE

 Dossier réalisé par Philippe Lombard.

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com