Rencontre avec Nicolas Sarkissian

  Introduction

Eric Dinkian a eu l’occasion de croiser Nicolas Sarkissian a plusieurs reprises. Ils se sont retrouvés lors du Festival de Cannes 2010 et se sont lancés dans une longue discussion. Auparavant, Eric nous raconte sa rencontre avec le cinéaste qui vient de passer à la réalisation…

J’ai rencontré pour la première fois Nicolas Sarkissian en février 2009. A cette époque, je venais de finir le tournage de mon troisième court-métrage, YUKIKO. Monteur de profession, il était évident que je désirais monter mon propre film. Une idée qui n’emballait pas mes producteurs, ces derniers ayant peur que cette double casquette entrave les bons choix à accomplir en salle de montage. La structure narrative de YUKIKO étant très particulière, le film devait être repensé en partie au montage. Une tâche difficile à endosser seul au lendemain du tournage. J’ai donc proposé le montage de mon film à Nicolas car j’étais admiratif de son travail sur ILS et EDEN LOG, mais aussi parce que je croisais régulièrement son nom au générique de documentaires particulièrement réussis. A ma grande surprise, Nicolas a répondu positivement à ma proposition de montage (bénévole, soulignons-le), curieux de voir comment avait été tourné le scénario que je lui avais envoyé.

En salle de montage, Nicolas Sarkissian a demandé à s’isoler assez rapidement pour faire un premier "bout à bout" des séquences de mon film. En réalité, Nicolas est allé directement vers un premier montage, faisant des choix spontanés et adoptant des partis pris étonnants. Ce premier montage n’était pas le film que je voulais faire. Mais pourtant, ce premier jet permettait d’un coup de révéler des points de solution dans le montage de mon film. Bien que Nicolas ait dû quitter prématurément le montage du film pour répondre à un engagement professionnel avancé dans le temps, l’empreinte de son travail a été décisive dans le montage de YUKIKO que j’ai repris, avec l’assurance des solutions émergées par la méthode si particulière de Nicolas.

Durant notre collaboration, Nicolas s’est montré une personnalité passionnée, généreuse et ouverte au partage. En février 2009, il venait de dire "oui" pour le montage d’un nouveau film de genre répondant au nom obscur de DJINNS. Il espérait enchaîner durant l’été avec le tournage de son premier film en tant que réalisateur, FRACTURE. Alors que bon nombre de jeunes réalisateurs se montrent extrêmement secrets quant à leur propre projet, Nicolas m’avait spontanément offert le scénario pour que je me fasse une idée de son film tranquillement. Le scénario, très bon, promettait un résultat de haute tenue. L’avenir n’aura pas fait mentir ce sentiment.

Je retrouve avec grand plaisir Nicolas en Mai 2010 au festival de Cannes. FRACTURE, qu’il a réussi à concrétiser en une année (un bel exploit pour un court-métrage de ce niveau), est sélectionné en compétition dans la section moyen métrage hors compétition à la Semaine de la Critique. Une réussite incroyable pour un film qui le mérite tellement. A quelques jours de la projection de son film devant un parterre prestigieux et international, je coince Nicolas pour une longue interview. Nous allons parler de FRACTURE, bien entendu, mais aussi de son métier de monteur à l’honneur dans DJINNS qui était projeté en parallèle au Marché du film.

Eric Dinkian

Site officiel : www.nicolassarkissian.com

SUITE

 Dossier réalisé par Eric Dinkian, Sandrine Ah-Son & Micheline Dinkian.

 Remerciements à Nicolas Sarkissian.

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com