Evil Dead : The Musical

  Introduction

On ne compte plus les produits dérivés issus de la trilogie EVIL DEAD, achevée en 1992 avec L'ARMEE DES TENEBRES. Déjà en 1984, un jeu vidéo sur Commodore 64 adaptait le premier EVIL DEAD. C'était le précurseur d'une vague plus tardive amorcée en 2001, où l'univers des films de Sam Raimi se trouvait modélisée en trois dimensions pour les besoins de EVIL DEAD : HAIL TO THE KING, EVIL DEAD : A FISTFULL OF BOOMSTICK et enfin EVIL DEAD : REGENERATION. Des programmes de piètre qualité, battant le fer d'un culte renforcé auprès d'une nouvelle génération ayant découvert la saga via des éditions DVD hautes en couleurs (voir les deux premiers opus édité en Zone 1 dans une reproduction en caoutchouc du livre des morts, avec l'œil qui fait pouet-pouet lorsque l'on appuie dessus). Au milieu des statuettes de toutes tailles représentant le vaillant Ash toute tronçonneuse dehors, des cartes à collectionner, ou encore d'un jeu de plateau, la bande dessinée US s'est également emparée du phénomène. Tout d'abord en adaptant sur papier L'ARMEE DES TENEBRES, puis en versant dans des histoires originales. Parmi les quelques séries, on notera un incongru ARMY OF DARKNESS VS REANIMATOR.

Tandis que la saga est régulièrement citée pour un (très improbable) quatrième épisode, un remake du premier film, ou encore au détour de projets cinématographiques pas bien sérieux (FREDDY VS JASON VS ASH VS HALLOWEEN VS HELLRAISER VS DORA l'EXPLORATRICE VS EVIL LAUGH), une bande de joyeux canadiens repoussent en 2003 l'incongruité de l'inspiration evildeadienne. Leur projet ? Une comédie musicale adaptant la série (ou plus exactement les deux premiers épisodes), pour un show sobrement intitulé : EVIL DEAD THE MUSICAL ! Ce que l'on prend pour une mauvaise blague de fans tient pourtant l'affiche grâce à un bouche à oreille vantant les bienfaits absolument hilarants de la chose. Le fond de bar de Toronto qui sert de théâtre à la pièce peine rapidement à contenir une foule de curieux chaque soir plus nombreuse. En 2004, le show s'installe à Montréal où il est présenté en grande pompe lors du festival JUST FOR LAUGHS COMEDY FESTIVAL. Fin 2006, la troupe migre à Broadway, un lieu symbolique qui assoie définitivement la réussite de cette comédie musicale pas comme les autres. Après quatre ans de représentations, EVIL DEAD THE MUSICAL revient en 2007 à Toronto, où tout a commencé, pour achever sa carrière (en septembre de la même année).

SUITE

 Dossier réalisé par Eric Dinkian.

 ESPACE MEMBRE

Connexion

Si vous n'avez pas de compte DeVilDead.com : Cliquez ici !

 RECHERCHE


 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com