Les Derniers Professionnels
Posté le 2009-06-30 18:26:34

Réalisateurs de polars italiens violents (Milan Calibre 9, Le Boss, Salut les pourris), Fernando Di Leo cultive une très grande admiration pour les films de Jean-Pierre Melville. À tel point qu’en 1972, par l’intermédiaire du comédien Raymond Pellegrin, il propose à l’auteur du Samouraï d’écrire un scénario avec lui. Di Leoétablit les grandes lignes des Derniers Professionnels :

"Cette histoire devait raconter la fin de parcours d’un flic et d’un gangster. J’ai imaginé ces deux hommes : pendant des années, l’un a poursuivi l’autre et une certaine estime les relie. Au moment où l’histoire démarre, ils ont déjà un certain âge. Le gangster croupit en prison et le flic s’apprête à quitter la police et à prendre sa retraite. Le monde a changé. Le flic se retrouve dans un pavillon de banlieue à s’occuper de ses roses et promener son chien, pendant que le gangster moisit en taule. Et dans la tête du policier, les choses évoluent : il a servi la loi pendant des années et refuse cette fin misérable. Il calcule un gros coup, pour lequel il doit organiser l’évasion du gangster."

Après avoir lu le synopsis, Melville accepte de travailler avec Fernando Di Leo. Le producteur Armando Novalli commence à mettre en place financièrement le projet et suggère que Lino Ventura interprète le policier, et Anthony Quinn le gangster. Melville apporte des modifications : "(son) idée était au fur et à mesure de permuter la personnalité du flic et du gangster, d’entraîner ces deux personnages vers le contraire de leurs aspirations." Mais fin 1972, Melville tombe très gravement malade et meurt l’année suivante.

Philippe Lombard

[Sources : "Mad Movies" hors-série n°5]

Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com