Tintin et le lac aux requins (1972)
Posté le 2011-10-23 20:58:12

Après Le Temple du soleil, le studio d’animation bruxellois Belvision  enchaîne avec Lucky Luke, avant de mettre en chantier un nouveau Tintin, cette fois totalement inédit. Hergé se retire complètement de la course mais confie une fois de plus l’écriture du scénario à Greg (le créateur d’Achille Talon). "Le point de départ de ce film s’inspirait de la réalité, explique ce dernier : à l’époque, des villages entiers ont été immergés sans être détruits, pour la construction de barrages. Il y avait quelque chose de fantomatique dans ces villages engloutis où tout était resté en l’état, signalisation routière comprise… Tout le monde semblait trouver ça normal, mais moi, ça me fascinait."

Au fond du lac artificiel de Flachijzhaf, qui sépare la Syldavie de la Bordurie, Rastapopoulos a installé son repaire secret. Il a des vues sur la dernière invention du professeur Tournesol, qui lui permettrait de dérober des œuvres d’art et de les remplacer par de simples copies... Cette histoire est un vrai patchwork. Si elle n’est l’adaptation d’aucun album, elle s’inspire d’éléments de L’Oreille cassée (une perle est volée dans un musée et remplacée par une copie, comme le fétiche Arumbaya), Objectif Lune (Tintin et Haddock sont invités en Syldavie par le professeur Tournesol), Le Sceptre d’Ottokar (Tintin rencontre Bianca Castafiore sur une route syldave) et Le Trésor de Rackham le Rouge (l’utilisation du sous-marin en forme de requin de Tournesol). Il semble aussi évident que Greg s’est souvenu de L’Affaire Tournesol, une adaptation télévisée réalisée par Belvision en 1964. On y trouvait déjà les montagnes syldaves, le sous-marin dans le lac et même le chocolat chaud du professeur Tournesol !

Mais surtout, le scénario est, du propre aveu de Greg, un remaniement d’une aventure de Jo, Zette et Jocko. Ce trio constitué d’un frère, d’une sœur et d’un petit singe, avait été créé par Hergé en 1936 à la demande des directeurs de Cœurs vaillants, qui souhaitaient un Tintin avec une famille ! Trois histoires verront le jour, adaptées en cinq albums par les Studios Hergé dans les années cinquante. Greg s’est inspiré du Manitoba ne répond plus, dans lequel les enfants se retrouvent prisonniers d’un savant fou dans une cité sous-marine. On reconnaît dans le film le char amphibie, le repaire sous-marin et la scène des héros condamnés à la noyade. Quant à Niko et Nouchka, ils sont les équivalents syldaves de Jo et Zette.

Tintin et le lac aux requins est incontestablement une réussite, de par son scénario, son humour et la qualité de son animation, même si les principaux intéressés ont quelques regrets. Greg avait rêvé pour la fin d’un raz-de-marée sous-marin spectaculaire qui, faute de moyens, n’a jamais été réalisé. Quant à la scène d’affrontement entre le char amphibie et le sous-marin de poche, elle s’est selon lui réduite "à une bataille de quelques bulles dans une boîte de conserve." Hergé, comme il le confiera bien plus tard à son secrétaire personnel Alain Baran, est déçu par le plan de la chute de l’avion dans le ravin. En effet, il le compare à la scène finale de Duel de Steven Spielberg (sorti l’année précédente), où la scène du camion précipité dans le vide avait une tout autre intensité.

Le film est 3ème au box-office belge après Le Parrain et Orange mécanique (la sortie du Dernier Tango à Paris lui fera perdre une place !). Plein d’assurance, le patron de Belvision Raymond Leblanc confie à un journaliste américain : "Jusqu’à présent, il n’y avait qu’un seul studio au monde capable de produire des longs-métrages d’animation, et c’était Disney. Mais maintenant, il y en a deux." United Artists a le projet de distribuer le film sur le territoire américain mais y renoncera.

Philippe Lombard

[Sources : "Tintin, Hergé et le cinéma" de Philippe Lombard (Democratic Books, 2011), "Michel Greg, dialogues sans bulles" de Benoît Mouchart (Dargaud, 1999), "The Milwaukee Journal" du 12 juin 1973]

Titre Original :
TINTIN ET LE LAC AUX REQUINS

Titre anglais :
TINTIN AND THE LAKE OF SHARKS

Année : 1972

Nationalité : Belgique / France

Réalisé par :
Raymond Leblanc

Ecrit par :
Michel Régnier, Jos Marissen, Eddie Lateste, Rainer Gocksch, Jean-Michel Charlier & Hergé

Musique de :
François Rauber


POSTER

TINTIN ET LE LAC AUX REQUINS - Poster


Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com