"La Marque jaune"
Posté le 2010-10-24 23:56:21

En 1976, le réalisateur publicitaire Michel Marin, passionné de bandes dessinées, rencontre à Bruxelles Edgar P. Jacobs, dont il veut adapter les albums de "Blake & Mortimer". "Il a été séduit par ma conviction et il m’a cédé les droits pendant deux ans. Période pendant laquelle j’ai écrit une adaptation de 13 épisodes pour la télé. Mais j’étais sans doute trop en avance sur le phénomène BD et le projet n’a pas abouti." Au début des années 80, il rencontre Irène Silberman, la productrice de Diva de Jean-Jacques Beineix, qui se dit intéressée par un long-métrage inspiré de La Marque jaune.

Pour convaincre Jacobs, Michel Marin propose de réaliser un film court. Ce "pilote", produit par "Greenwich Film Production", est filmé en avril 1983. Yves Brainville joue le professeur Mortimer, auquel il avait déjà prêté sa voix sur des disques des années 50, Pierre Vernier (ex-Rocambole pour la télévision) est Francis Blake, et Michel Vitold incarne le professeur Septimus.

Ce court-métrage de 2 minutes 30 reprend fidèlement les images les plus marquantes de l’album. "En fait, je recrée un univers qui fait appel à ce que les gens ont conservé de leur enfance : des ambiances BD qui jouent sur la couleur et la forme. Je m’inspire énormément des talents de coloriste de Jacobs, de ses contrastes de couleurs, de ses jeux avec les ombres qui viennent du cinéma expressionniste. J’essaye de transcrire cet esprit BD à travers des images très cadrées, souvent en plan fixe, avec des décors et des ombres peintes, et des trucages très simples d’animation et de cache contre cache. Ainsi sont rajoutés, par exemple, en trucages, la luminescence rouge des lunettes de la Marque jaune ou le faisceau des torches électriques."

Le film impressionne Jacobs mais des divergences entre Michel Marin et sa productrice mettent fin au projet. Cette dernière n’abandonne pas pour autant et propose l’idée à Jean-Jacques Beineix, puis à Lâm Lê (Poussière d’empire). Un scénario écrit par Olivier Assayas transpose l’action de La Marque jaune dans les années 2000 et dans plusieurs capitales européennes. "Je cherche le réalisateur qui pourrait faire un film d’aventures à la hauteur de la légende, déclare Irène Silberman en 1985, et surtout qui sache conserver tout l’humour anglais qui se rattache à cette époque précise du colonialisme. Ce film devra sans doute se faire en Angleterre, à cause des décors naturels, en coproduction…"

Le projet est finalement abandonné.

Philippe Lombard

[Sources : "Photo Revue" (mars 1985), "L’Affaire Jacobs" de Gérard Lenne (Mégawave, 1990)]

Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com