À mort l’arbitre ! (1984)
Posté le 2009-10-30 04:58:46

Si Jean-Pierre Mocky ne s’intéresse pas au sport, il place régulièrement des publicités pour ses films dans le journal "L’Équipe". "Les vérifications me donnaient l’occasion de lire parfois ce quotidien. Ça m’ouvrait de singuliers horizons. Je me suis mis à m’intéresser au phénomène qui s’y reflétait : le monde des supporters." Au début des années 80, il tombe sur un roman de la Série Noire, À mort l’arbitre (The Death Penalty) dans lequel l’anglais Alfred Draper s’inspirait d’un authentique fait divers : le meurtre d’un arbitre par des spectateurs mécontents. Jean-Pierre Mocky en achète les droits et, comme Jean-Jacques Annaud avant lui pour Coup de tête, s’immerge dans le monde du football. "J’ai participé à des tas de matches, en banlieue et surtout en province. J’ai interrogé des dizaines et des dizaines de supporters. J’ai assisté à plein d’incidents dont je me suis servi pour élaborer le scénario final." Lequel, écrit avec Jacques Dreux, s’intitule alors Tous contre un.

Jean-Pierre Mocky décide de confier le rôle de Rico, le chef des supporters, à Michel Serrault qu’il a déjà dirigé dans Les Compagnons de la marguerite, L’Ibis rouge ou Le Roi des bricoleurs. "J’avais voulu que la haine que véhiculait ce type lâche et médiocre passe essentiellement par le regard et un rictus aux lèvres, raconte l’acteur. J’ai dû réussir mon coup, puisque pour bon nombre de gens, À mort l’arbitre est le film où je suis le plus terrifiant." Pour Jean-Pierre Mocky, l’arbitre et sa compagne (traqués après le match par une horde de forcenés) n’ont qu’un rôle "un peu secondaire, c’étaient des personnages prétextes". Leurs interprètes, Eddy Mitchell et Carole Laure, s’en sont d’ailleurs rendus compte sur le plateau. Alors que l’actrice canadienne demande au réalisateur quand sera tournée la scène, constamment repoussée, où elle sauve l’arbitre, elle reçoit cette réponse (relatée par Eddy Mitchell) : "Vous comprenez, Carole, moi j’ai plein de soucis. Regardez, Michel Serrault dans ce film a un rôle très méchant. C’est un film dramatique, et Michel Serrault , le public ne l’aime que quand il fait rire. Donc, les gens ne vont pas venir voir Serrault. Vous, Eddy Mitchell, vous êtes un bon comédien mais on ne sait pas si vous allez devenir une grande star de cinéma. Quant à vous, Carole, vous n’êtes rien du tout. Donc, les gens vont venir voir mon film ! Allez, au revoir !"

Obtenir la collaboration des clubs de football, au regard du sujet, n’est pas chose facile. "J’ai expliqué, longuement, que je ne faisais pas un film contre le sport. Je voulais traiter, dramatiquement, très vite, l’histoire de la colère folle d’un groupe de supporters. Je ne voulais pas vomir le football. J’ai cherché un stade où tourner le match fatal. C’était difficile. Les clubs avaient été échaudés par une précédente expérience avec la télévision : un téléfilm venait d’être projeté qui montrait un type abattant au fusil à lunette les silhouettes sur la pelouse et, ici ou là, des joueurs commençaient à recevoir des coups de fil de menaces."

C’est finalement au stade de Rouen, pendant le match contre Strasbourg, que Jean-Pierre Mocky pose ses caméras. Il n’a toutefois que l’autorisation de filmer des scènes de foule et entoure Eddy Mitchell et Michel Serrault de plus de deux cents figurants afin de les protéger. Les plans du match sont filmés plus tard. "Le casse-tête a été de trouver aux joueurs une couleur de maillot ne correspondant à aucune appartenant à un vrai club."

À mort l’arbitre, comme tous les films sur le sport, ne rencontrera pas un grand succès mais sera vu par 17 millions de téléspectateurs lors de sa diffusion dans le cadre des "Dossiers de l’écran" en 1989, après les drames du Heysel et de Sheffield.

Philippe Lombard

[Sources : "France-soir" du 15 septembre 1983, "La Croix" du 24 février 1984, "Jean-Pierre Mocky" de Gaston Haustrate (Edilig, 1989), "Tout Eddy" de Jean-Marce Thevenet (Canal Plus éditions, 1994), "… Vous avez dit Serrault ?" de Michel Serrault (Florent Massot, 2001)]

Titre Original :
A MORT L'ARBITRE

Titre anglais :
KILL THE REFEREE

Année : 1984

Nationalité : France

Réalisé par :
Jean-Pierre Mocky

Ecrit par :
Jacques Dreux, Jean-Pierre Mocky & Alfred Draper

Musique de :
Alain Chamfort

Interprété par :
Michel Serrault, Carole Laure, Eddy Mitchell, Laurent Malet, Claude Brosset & Jean-Pierre Mocky


Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com