Billy Wilder et les retraités d’Hollywood
Posté le 2009-10-14 11:19:05

En 1978, le cinéaste Billy Wilder évoque à l’universitaire Michel Ciment un projet qu’il n’a pu concrétiser. "Je voulais faire un film sur la maison de retraite pour les gens du spectacle. C’est une des rares réussites dont puisse se vanter la communauté. Quand vous touchez votre salaire, on vous retient un pourcentage pour cette institution qui se trouve dans la vallée, à Woodlands, sur un terrain qui appartient à la Warner. Personne dans la profession n’oublie cet établissement. Ainsi l’ancien agent devenu producteur, Charles Feldman, lui, a laissé quelque chose comme trois millions de dollars. Mme Goldwyn a laissé son héritage, y compris le studio, au fonds de soutien pour les retraités du cinéma. Il y a là des docteurs, des infirmiers, on vit dans des bungalows avec la télévision dans chaque chambre. C’est le plus merveilleux des sanatoriums. Quand vous êtes fini, c’est là que vous allez. Mon projet, c’était de faire un film contemporain sur une star enfant à la Shirley Temple dont la carrière est terminée à l’âge de sept ans et qui fait valoir ses droits à la retraite et à l’hébergement, puisqu’elle remplit toutes les conditions. Ce monstre arrive dans cet univers de vieux et ils n’ont plus qu’une seule envie, c’est de la tuer."

Philippe Lombard

[Sources : "Passeport pour Hollywood" de Michel Ciment (Seuil, 1987)]

Commentaires
Réagissez dans le Forum à propos de cet article ou donnez nous votre avis ?
Cliquez ici

FaceBook


Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriété de Philippe Lombard

Powered by http://www.devildead.com