Votre dernier concert en live ?

Modérateurs : savoy1, Karen, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Shinji
Messages : 2021
Inscription : mar. mai 04, 2004 5:50 pm
Localisation : Conflans (78)
Contact :

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par Shinji » lun. juin 16, 2008 11:10 am

ZombiGirl a écrit :il tournait au rouge depuis 9h du matin donc bon...
Ah, c'est donc ça. :roll:

Avatar de l’utilisateur
niko13
Messages : 4288
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:10 am
Localisation : Laboratory Of The Utility Muffin Research Kitchen

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par niko13 » ven. juin 27, 2008 3:03 pm

HELLFEST 2008:

4 jours pour faire mon report, bon sang c'est dur de vieillir... :D

De retour du Hellfest (3ieme du nom), avec des courbatures plein le dos (un torticolis monstrueux en fait), des brulures, des tympans brises et des cordes vocales epuisees mais surtout avec une banane du tonnerre !
Apres la boue l'an dernier, et les galeres d'une organisation depassee, on a eu droit cette fois-ci a contre pied parfait: un cagnard infernal (normal pour un festival appele Hellfest me direz-vous) et une organisation impeccable (comme quoi, les lecons des Fury Fest et Hellfest precedents ont ete bien retenues).
Seule constante: une affiche diabolique et quelques dizaines de milliers de metalheads prets a lacher les bretelles pendant 3 jours.

Le site se presente cette fois-ci avec les 2 scenes principales cote a cote, ce qui evitera tout chevauchement pendant toute la duree du festival, une discover stage sous un chapiteau a l'ecart mais pas trop eloignee tout de meme, des points d'eau et des toilettes (grande innovation par rapport a l'an dernier, et ca s'averera tres utile), quelques stands de bouffe trop chere (6 euros le kebab qui a passe la journee au soleil !) et debits de boisson (les bieres a 3 euros, sodas et verres de vin a 2 euros, cool !), un metal market couvert ou se cotoieront vendeurs de merchandising officiel et vendeurs de merchandising un peu plus..."exotique" dirons-nous. :D
En tout cas, l'organisation a l'air au poil, et le site bien agence. C'est parti pour 3 jours de musique bruyante !! :twisted:

1er jour:
ULTRA VOMIT
Pas trop d'attente a l'entree du Fest compare a l'an passe, mais juste assez pour nous faire louper une partie du concert d'ouverture avec Ultra Vomit.
Finalement, on pourra tout de meme rentrer pour apprecier la fin du set joyeusement drole des frenchies. Bon, je continue personnellement a trouver ce delire de repete gentiment sympathique mais tres leger. Quoiqu'il en soit, le groupe est ultra carre, tres pro, leur bonne humeur est communicative et leur humour potache fait mouche aupres d'une foule deja bien nombreuse a midi sous le soleil. Carton plein et pari gagne pour Ultra Vomit !

Un petit tour d'horizon du site (localisation des points d'eau, des chiottes, des stands de bouffe et du metal market pour etre pret a affronter les 3 jours) pendant le set d'Eluveitie. De loin, le mariage folk metal ne prends pas trop a mon gout, on dirait du Matmattah version metal, je suis pas tres client.

Bon, on se place pour la premiere resurrection/reformation du week-end.
DEATH ANGEL
Les ex-"singes savants" de la Bay Area (17 ans de moyenne d'age quand ils ont sortis leur premier album !) viennent en decoudre avec les vieux thrashers nostalgiques apres avoir sorti un nouvel album (le 5ieme) tres probant cette annee.
Leur metal technique et alambique rappelle toujours les grandes heures de Metallica et Forbidden, et le groupe est tres enthousiaste sur scene (bien qu'ils n'aient debarque en France que la veille au soir, donc en plein jet lag !!).
Les californiens (toujours sans Gus Pepa a la guitare) balancent des pepites thrash telles que "Seemingly Endless Time", "Voracious Souls" et bien entendu "Kill As One" pour le plaisir des headbangers et pogoteurs.
Retour reussi, Death Angel recevra un accueil tres chaleureux apres une prestation de grande qualite.

DANKO JONES
Le trio canadien investit la main stage ensuite pour nous assener son pop-punk tres energique. Le charisme du sieur Jones est vraiment immense, il se mettra le public de curieux dans la poche en quelques bravades un brin demagos. Sympa et frais au milieu de toute cette affiche thrash/death/black/core ! A revoir en premiere partie de Motorhead en novembre.

Direction la discover stage pour assister au retour (eh oui, encore ! et c'est pas le dernier du week-end !) du legendaire combo grec:
SEPTIC FLESH
Le chapiteau est certes bonde mais le groupe demarre son set quasiment en plein jour, ca fait bizarre, avec "Unbeliever" puis "Virtues of the Beast", toutes deux tirees de l'excellent "Sumerian Deamons".
Le son est fort et puissant, mais les guitares noient les instrumentations (samplees) ce qui est un petit peu problematique pour une telle musique.
Quoiqu'il en soit, la puissance des compositions executees de main de maitre est telle que le public est ravi. Le groupe insiste ensuite sur les compos de son dernier album, l'enorme "Communion", avec le titre eponyme, puis "Lovecraft's Death" et ce qui s'apparente le plus a un hymne/single (tout est relatif :D ), le formidable "Anubis".
Pas le temps helas de voir la prestation des grecques en entier, je me rattrapperai en decembre dans une vraie salle en premiere partie de Moonspell, car il est temps de se placer devant la main stage pour le concert suivant.

On passe devant la prestation des coreux de Bleeding Through qui ont permute avec Madball (qui jouera donc le soir a 1h sur la discover). Le guitariste joue en s'agrippant a l'echauffaudage en fin de set, rigolo.

PARADISE LOST
Les anglais debarquent devant une foule plutot fournie et balancent leur "rock" avec une prestation bien carree et etonnament tres enthousiaste. Car oui, Gregor Mackintosh (dont c'etait l'anniversaire) sait sourire, Nick Holmes chante parfaitement et enchaine les blagues pince sans rires dans un flegme typiquement british (on appreciera la grosse pique envoyee a Venom). Pas leur le plus memorable concert, tres proche de ce que j'ai vu l'an dernier (et en plus pas de morceaux de "Draconian Times" !!), mais vu qu'ils etaient attendus au tournant par une foule de curieux, ils s'en sortent vraiment tres bien.
Vivement le mois de septembre, pour le concert anniversaire (en compagnie d'Anathema et My Dying Bride).

Set list (de tete):
The Enemy
Ash & Debris
As I Die
No Celebration
Pity The Sadness
In Requiem
One Second
Say Just Words

Bon, c'est ensuite l'heure de Mayhem, donc de retourner au camping.
Deja, faire jouer ce groupe en plein jour est presque une aberration. Ensuite, vu que je suis allergique a leur musique, et que la derniere fois que je les ai croises a un festival je me suis endormi, je prefere passer mon tour.

Retour sur le site juste a temps pour les coreux de SICK OF IT ALL
Et voici la premiere grosse prestation du week-end, et le premier gros pit.
Prestation energique, wall of death gigantesque qui soulevera plein de poussiere (ah ben oui, on peut pas avoir de la boue chaque annee !! :D), les new yorkais rincent les metalleux apres un sacre concert !! L'apocalypse dans la fosse !! :twisted:

Difficile ensuite, apres un tel carnage, de passer au doom des suedois de Katatonia. Je ne connaissais pas la formation (si ce n'est leur participation aux antipodes de leur quotidien dans Bloodbath), mais leur metal assez melodique a fait bonne impression. A revoir toutefois dans des conditions plus adequates (sans le soleil et pas en plein air, ca nuit au cote intimiste de leur musique).

Direction une discover stage desertee pour revoir a nouveau les petits suisses de KRUGER.
Deuxieme grosse baffe de la journee, le groupe s'affine encore plus a chaque prestation. Leur musique hypnotique et leur prestation intense finissent de convaincre les indecis, le chapiteau est bien plus remplis en fin de set qu'au tout debut.
Vraiment, ce groupe gagne a etre connu et revu.

Pas hyper motive par Baroness (je ne connais pas, a revoir dans d'autres conditions probablement), on passe devant la main stage alors que Dimmu Borgir a commence son set.
Bon, la derniere fois que j'ai croise les black metalleux de Dimmu, je me suis endormi (la aussi ! :D) apres m'etre paye un vieux fou rire.
Une bonne grosse collection de cliches "black metooool" au service d'une musique bien monotone.
Du coup, j'ai fait l'impasse cette fois-ci, c'est pas l'armee du salut non plus !

Allez zou, on s'installe pour l'un des grands moments du festival:
TESTAMENT is back !!!
Ca fait pres d'une dizaine d'annees que je n'ai pas vu les thrashers de la Bay Area (l'Arapaho a Paris en 97 il me semble), depuis de l'eau a coule sous les ponts, beaucoup d'evenements sont survenus (la sortie de The Gathering, le cancer de Chuck Billy et sa guerison, la reformation de 2004, etc...).
Avec un nouvel album sous le bras, ce retour est bien plus qu'un vieux trip nostalgique, et la prestation de ce soir est la pour le prouver: Testament est de retour pour durer !!
Groupe enthousiaste (le sourire de Chuck Billy fait plaisir a voir, celui d'un Peterson ultra motive aussi), enfilage de perles destinees a decapiter les headbangers et interpretation sans faille: un concert monstrueux tout simplement !
Malgre son embonpoint (et c'est un euphemisme !), Billy a garde sa voix, alternant les vocaux death et thrash. Alex Skolnick (ex eleve de Satriani comme Kirk Hammett: appreciez la difference !) ravit tous les gratteux et la section rythmique Peterson/Christian/Bostaph remue la mayonnaise jusqu'a l'eclatement !!
La fosse est energique, le pogo plutot violent mais dans le bon esprit, bref Testament frappe un grand coup. Et vivement la revoyure !!

Setlist:
Over The Wall
Into The Pit
The New Order
Apocalyptic City
More Than Meets The Eye
Trail Of Tears
DNR
Alone In The Dark
Disciples Of The Watch

Testament a aussitot fini sa prestation que In Flames debarque sur la main stage.
Bon, vu qu'ils m'avaient deja gentiment casse les bonbons lors de l'Unholy Alliance, j'ai decide de faire l'impasse pour aller prendre un sandwich merguez bien pourrave.
Et puis bon, moi tout ce death melodique from Sweden, ca commence un peu a me gaver. Au moins, leur chanteur etait sympa la derniere fois a Bercy, c'est toujours ca de pris.
Le show finit sur un festival pyrotechnique, peut-etre une facon de s'excuser d'etre un peu nuls...

Pas pu voir Marduk, pourtant j'aurai bien aime voir si ca envoyait plus le bois que Dimmu (ca doit pas etre bien difficile de faire mieux cela dit).

Enfin, apres les feux d'artifices d'In Flames, la second stage est plongee dans l'obscurite, le grand moment est arrive...
CARCASS
LA reformation que j'attendais, n'ayant jamais eu l'occasion de voir les liverpuliens.
Interpretation carree, show puissant, un peu froid par contre, mais belle emotion de voir apparaitre
Ken Owen venu faire un petit coucou sur scene. Un peu de tristesse aussi, de voir l'un des "papas" du blast beat se deplacer avec peine sur la scene.
Mais Carcass assure bien le boulot, le batteur d'Arch Enemy remplit parfaitement son job, Ammott et Steer soloisent a qui mieux mieux et ca fait toujours plaisir
de voir Jeff Walker en frontman. Une set list bien imposante, avec peut-etre un peu trop de titres de la periode death du groupe (oui, j'aurais aime un peu plus de grind, c'est toujours
rigolo le grind !).
Bref, un tres bon concert, sans etre malgre tout la baffe esperee.

Setlist (vaguement, probablement pas dans l'ordre et il en manque):
Inpropagation
Buried Dreams
Corporal Jigsore
Incarnate Solvent Abuse
Carnal Forge
No Love Lost
This Mortal Coil
Edge Of Darkness
Embodiment
Reek Of Putrefaction
Keep On Rotting
Genital Grinder
Death Certificate
Heartwork

Enfin, viens l'heure de la blague du festival:
VENOM
Le papa du black metal (avec Bathory), les papys du speed reviennent pour la joie et l'hilarite des petits et des grands. Les murs d'amplis et l'intro (une voix d'outre tombe qui braille "WAIIILLCAUMEEUX TOU HHHAAIIIILLLLEEE !") donnent le ton: ca va etre kitsch !
Tu parles d'un nouveau line up: un guitariste aux fraises (avec des micro-sautes de son, ce qui rend sa prestation encore plus comique), un batteur meme pas carre et au milieu de ca un Cronos qui essaie d'assurer tant qu'il peut mais qui est foncierement ridicule et depasse.
Ce concert est une plaisanterie, triste pour qui a apprecie un tant soit peu Venom il y a 20 ans. Mais la, ca a pris un vilain coup de vieux, mais alors mechamment en plus.

Setlist approximative, comme l'interpretation:
Black Metooooooooool
Welcome to Heeeeeeeeeeellll
(et plein d'autres trucs bien craignos)

Apres 2 morceaux, c'est a ce moment la que mes oreilles se rebellent, relayees par mes jambes qui prennent l'intiative de courir jusqu'a la Discover Stage pour voir un peu de vraie musique avec le show de Madball.

MADBALL
Ayant deja vu les New Yorkais, je savais a quoi m'attendre: du hardocre genereux, une presence scenique et un charisme immenses et une energie communicative. Cricien est toujours un sacre frontman et la section rythmique est groovy a mort.
Il est 1h30, la fosse a encore assez de jus pour pogotter encore un peu, on tape du pied, on saute partout en agitant le poing: MORTEL !
Madball a cette horaire la, sous le chapiteau, c'est presque une idee de genie tant le show est excellent.

Bref, en rentrant je repasse devant Venom, le batteur n'a malheureusement toujours pas appris a jouer.
Arf, retour au camping un peu depite devant une telle debandade, c'est vraiment moche de vieillir...
What the fuck did I do ?

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12174
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par arioch » ven. juin 27, 2008 3:30 pm

niko13 a écrit : Le show finit sur un festival pyrotechnique, peut-etre une facon de s'excuser d'etre un peu nuls...

...

Bref, en rentrant je repasse devant Venom, le batteur n'a malheureusement toujours pas appris a jouer.
:lol:

Est ce que Venom a interprété Aaaaarrrggggh du mirifique album At War With Satan ? Je vous le demand-aaaaaaarrrrrrggggghhh !

Le compte rendu est complet, là ? Cause qu'on a l'impression qu'il s'est écoulé qu'une journée. C'est sur un seul jour ?
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
niko13
Messages : 4288
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:10 am
Localisation : Laboratory Of The Utility Muffin Research Kitchen

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par niko13 » ven. juin 27, 2008 4:02 pm

arioch a écrit :Le compte rendu est complet, là ? Cause qu'on a l'impression qu'il s'est écoulé qu'une journée. C'est sur un seul jour ?
Eh oh, faut pas me brusquer hein, chuis un pepe moi !!! :D
What the fuck did I do ?

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12174
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par arioch » ven. juin 27, 2008 4:06 pm

niko13 a écrit : Eh oh, faut pas me brusquer hein, chuis un pepe moi !!! :D
C'etait pas un reproche, papy... C'est juste que la, je pigeais pas si c'etait fini ou si tu allais continuer le compte rendu.
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
niko13
Messages : 4288
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:10 am
Localisation : Laboratory Of The Utility Muffin Research Kitchen

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par niko13 » ven. juin 27, 2008 5:45 pm

HELLFEST 2008:

2eme jour:

Apres un petit tour dans Clisson et au Leclerc pour faire les provisions (et utiliser leurs chiottes, celles du camping etant chimiquement devenues impraticables), tout en savourant le mini concert du celebre Grum Lee et ses reprises de standards du metal, on arrive assez tard sur le site, loupant au passage The Old Dead Tree et les thrasheurs de Legion Of The Damned (deja vus, pas plus emballe que ca par ce sous-Slayer), direction le metal market alors que Airbourne commence son concert a base de fausses reprises d'AC/DC (ah ben oui, sinon on appelle ca du plagiat aussi).
D'apres les echos, le concert fut vraiment enorme, le guitariste tapant un solo perche en haut de la main stage ( sans harnais, rien du tout, juste comme ca !! :shock: :shock: ). Tant pis, une prochaine fois peut-etre (et puis moi, j'attends de pied ferme les VRAIS AC/DC !! :twisted: ).

Bref, direction la discover stage qui se remplit bien pour accueillir les francais de BENIGHTED.
Sans se demonter, et preuve d'un groupe super bien rode apres 5 albums de brutal death tres maitrises (les deux derniers, Identisick et Icon, sont de vraies pepites de brutalite), les frenchies balancent un concert intense. Surtout, ils interpretent leur musique diaboliquement compliquee sans faille: hypnotique !!
Un concert bien brutal, le groupe apparait toutefois tres sympathique, mais des que la musique commence ca charcle. Dans la fosse c'est un vrai bordel, le groupe regrettant que le public ne puisse pas monter sur scene. D'ailleurs, le chanteur se jettera de lui meme dans le pit (et quand on voit la distance entre la scene et la fosse, on se dit qu'il a bien du courage ! :shock: ).
Grosse baffe !!! Stay Brutal !! :twisted:

On sort de la discover pour voir la fin de la prestation des veterans teutons de Sodom. Bien carre le trio germain: ca debourre et ca envoie le pate comme au bon vieux temps.

Sonata Artica demarre son set sur la main stage, et la c'est petite pause bronzette au soleil en somnolant. Faut dire que le heavy nappe de claviers et de branlettes de manche du groupe finlandais a tendance a m'endormir (betement, je me rendrais compte plus tard que j'ai loupe au meme moment le concert de Disfear !! C'etait pourtant ecrit en gros dans mon programme, c'est a se les bouffer en sauce !!! Andouille que je suis !! :evil: )

Encore une legende du black sur la second stage: Satyricon. Bof, ca deroule bien, mais c'est pas mon truc.
Pendant que j'apercois rapidement un peu du concert des francais de Nightmare (deja vu auparavant, ils finiront par une reprise de "Fear of the dark"), je me dirige vers la second stage pour prendre position en attendant Anathema.

ICED EARTH
En attendant les anglais devant la second stage, les ricains prennent d'assaut la main stage.
Retour de Barlow au chant, ca s'entend tout de suite (meme si j'aime beaucoup Tim Owens, Barlow c'est un peu l'une des plus belles voix du metal actuellement).
La bande a Schaeffer a la bonne idee de commencer par des extraits de "The Dark Saga". Ca bourrine bien, avec un gros son, mais c'est plus trop ma came.

Setlist (extraits):
The Dark Saga
Vengeance Is Mine
(plein de nouveaux trucs)
Violate
(encore d'autres trucs)
Iced Earth

Le soleil cogne dur, et les pompiers sortent la lance a incendie pour rafraichir la foule.
Un poil sadique les pimpons, vu comme ils prenaient un malin plaisir a vouloir nous noyer... :D

ANATHEMA
Enfin debarque le groupe bien poissard, les ex-doom metalleux d'Anathema.
Les anglais, encore plus que Paradise Lost la veille, font un peu tache dans cette affiche de bourrin, leur metal etant devenu plus rock, la qualite etant plus que jamais au rendez-vous.
Mais ca n'effraie pas les frangins Cavanagh, qui debarquent motives comme jamais avec une bonne set list agrementee de quelques surprises.
Vinnie se dechaine au chant comme a son habitude, tandis que son frangin Danny balance ce qu'il faut de melodie pour accrocher l'oreille des plus distraits.
Attendus par une cohorte de fans (dont bibi :D ), les anglais ne decoivent pas et s'en sortent a merveille. L'intervention de la plus belle voix du festival, la magnifique Lee Douglas 8)) (soeur du batteur, c'est vraiment une histoire de famille ce groupe), et la remise au gout du jour de deux vieux classiques du groupe, sont d'agreables surprises.
Un concert merveilleux, l'un des grands moments du week-end (mais je ne suis pas objectif, je suis fan et follement amoureux de Lee 8)) !! :D ).
Rendez-vous en septembre avec Paradise Lost.

Setlist:
Fragile Dreams
Empty
Closure
A Natural Disaster
Sleepless
A Dying Wish (que j'ai bien eu du mal a reconnaitre !!)

Vite vite, pas de temps a perdre, on se faufile devant la main stage pour choper une autre prestation attendue, celle de PORCUPINE TREE.

Premiere surprise, pas de John Wesley en guitariste d'appoint. C'est donc ampute d'un membre que les anglais arrivent sur scene, avec une set list amenagee pour satisfaires les oreilles des bourrins.
Le rock prog de Porcupine Tree n'est pas du genre a tout demolir sur son passage, mais l'interpretation et la motivation des musiciens fait plaisir a voir.
De plus, le genial Steven Wilson, leader du groupe, a la bonne idee de laisser s'exprimer la bete de foire du groupe: l'immense Gavin Harrison derriere ses futs !!!
Le batteur calme son monde, et le groupe impose le respect a defaut peut-etre de convaincre les plus indecis.
Une tres bonne prestation cela dit, dans un contexte assez difficile.
De toute facon, ce groupe est genial alors... :wink:

Setlist:
Open Car
Blackest Eyes
Anesthetize (edit)
Mother And Child Divided
Hatesong
Halo

C'est au tour de CANDLEMASS (et encore une resurrection !) de se rappeler a nos douces oreilles.
Sans Messiah Marcolin au chant, il y a tout de suite plus de place sur scene !! :D
Mais Robert Lowe le "nouveau" est loin de faire la figuration. Il assure le show et des vocalises adequates pour rendre justice aux morceaux de "Nightfall" ou "Ancient Dreams".
Un bon concert, qui aurait gagne a se derouler dans une salle obscure.

Setlist doomesque (de tete encore une fois, y'a peut-etre des erreurs ou des omissions ou les deux):
Mirror Mirror
Dark Are The Veils Of Death
Samarithan
Emperor Of The Void
Devil Deed
At The Gallows End
Solitude

APOCALYPTICA
La main stage accueuile ensuite la curiosite Apocalyptica, et je dois avouer avoir bien apprecie cette prestation singuliere (pensez donc: 4 violoncelles qui headbanguent epaules par un batteur bucheron: ca calme !!).
Des reprises donc, des morceaux originaux, et meme si j'ai failli piquer un petit roupillon a un moment, j'ai bien apprecie les reorchestrations (notamment sur les morceaux de Metallica).

Setlist (extraits):
Refuse/Resist (de Sepultura)
Fight Fire With Fire
Enter Sandman
Seek And Destroy
Heroes (de Bowie)
Nothing Else Matters

Allez, c'est l'heure de regresser d'une quinzaine d'annees, places a nos citrouilles preferees, en deux etapes:

GAMMA RAY
Tout d'abord, la bande a Kai Hanse arrive pleine de bonne humeur et d'energie, avec un bon son, mais malheureusement une set list toute pourrie (a mon gout, je precise).
Les nouveaux morceaux sont des resucees d'anciens ou meme de classiques du metal, et quand ils commencent de vrais morceaux dantesques ("Rebellion..." ou "Ride the sky") c'est pour les amputer en plein milieux et caler des passages pour faire chanter le public.
C'est sympa certes, ca fait le show, mais quand on a que 40 minutes de concert j'esperais mieux.
De toute facon, vu que les 3 derniers albums sont un vrai desert creatif, pas de surprise helas.
Une prestation energique et joviale, une bonne interpretation, rien a dire: Gamma Ray reste un tres bon groupe de scene. Mais moribond creativement, ca sent le sapin. Triste.

Setlist:
Into The Storm
Heaven Can Wait
No World Order
Rebellion In Dreamland/Heavy Metal Universe
Fight
Ride The Sky/Somewhere Out In Space
Send Me A Sign

HELLOWEEN
Zou, sur la main stage c'est les "cousins" (et ex freres ennemis) d'Helloween qui arrivent.
Et la, meme constat.
Andi Deris est un sacre frontman, un tres bon chanteur, mais toutes les chansons de la periode "Keeper..." (les classiques donc) sont joues desaccordes afin de satisfaire sa voix (ouais non, parce que chanter comme Michael Kiske, y'a que Kiske lui-meme qui peut le faire).
Ca fait donc tout bizarre d'entendre ces nouveaux arrangements d'hymnes celebres.
Et comme la set list ne s'oriente quasiment que sur cette periode...
Les seuls morceaux de la periode Deris sont les effroyables "If I could fly" et "As long as I fall" (single du dernier album tres moyen). Pire, les vraies bons morceaux de cette periode sont condenses dans un medley en rappel, histoire de faire chanter le public (et ouais, encore plein de "Woooh oh oh !!" :roll: ).
Dommage, surtout quand on considere que les deux premiers albums post-Kiske ("Master of the rings" et "Time of the oath") contiennent une palanquee de morceaux redoutables.
Enfin, au moins il y a des citrouilles geantes gonflables, un groupe heureux d'etre la et bien au point musicalement et un ultime rappel avec encore des classiques de la periode Kiske interpretes avec...Gamma Ray !! 6 guitares sur scene, 2 basses, des poses a la Status Quo...qui a dit "cheesy" ?

Setlist:
Halloween
March Of Time
As Long As I Fall
A Tale That Wasn't Right
If I Could Fly
Eagle Fly Free
Dr Stein
---
Medley: Perfect Gentleman/I Can/Power/Where The Rain Grows/Keeper Of The Seven Keys
---
Future World
I Want Out

Apres toutes ces emotions, et bien trempe suite au passage dans la fosse au premier rang, je m'installe tranquillou pour mater Ministry. Bon, la troupe au pere Jourgensen c'est pas trop mon truc, en plus je les ai deja vus y'a bien longtemps et j'avais pas ete plus impressionne que ca.
Mais la, le gros son debourre, le public a l'air ravi et Al se cramponne a son micro pour pas s'effondrer. Les fans diront que ce fut un bon concert, j'aquiesce.

SEPULTURA 50%
Encore une curiosite, la "reformation" (eh ouais...) de (presque) Sepultura de la grande epoque...enfin bon, la reunion des deux frangins Cavalera.
N'y allons pas par quatre chemins, Cavalera Conspiracy c'est a peine mieux que Soulfly, et la prestation live ne fera pas oublier le Sepultura passe (que j'avais deja vu avant le depart du gros Max).
Mais, a ma grande surprise, je reste jusqu'a la fin du concert (et ce malgre une petite pluie fine qui vient rafraichir tout le monde). Non, pas pour les nouveaux morceaux (Max navigue dans un neant creatif depuis tellement de temps...), bien que "Inflikted" et "Sanctuary" bourrinent bien, mais surtout pour les reprises du Sep'.
Envoyees a 100 a l'heure par un Igor Cavalera extremement rapide (peut-etre parce qu'il n'a plus sa finesse d'antan), les vieux morceaux font mouche et reveillent le public tres nombreux. Max nous ressort ses bons vieux discours sur la "Cavalera tribe" et son blabla familial, bref rien ne change.
Mais au moins, les reprises de Sepultura (plus un morceau de Nailbomb et une reprise de Motorhead) font leur effet (oui, meme les deux crottes issues de l'immonde "Roots" sont bien executees en fin de set).
Surprenant donc, c'est mieux que Venom !! :D

Setlist (extraits, le tout entrecoupe de sous-Soulfly):
Inflikted
Sanctuary
Territory
Propaganda
Arise/Dead Embryonic Cells
Troops Of Doom
Wasting Away (Nailbomb)
Inner Self
Orgasmatron (Motorhead)
Attitude
Roots Bloody Roots

Et sous la pluie liberatrice (enfoire de soleil !), direction le camping...
Dernière modification par niko13 le ven. juin 27, 2008 7:40 pm, modifié 1 fois.
What the fuck did I do ?

Avatar de l’utilisateur
masterbator
Messages : 968
Inscription : ven. avr. 30, 2004 4:16 pm

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par masterbator » ven. juin 27, 2008 7:03 pm

Merci Niko pour cette belle review qui me fait regretter de pas avoir bougé mon cul!

Venom au début des eighties c'était déjà fun et kitsch :D , suffit de relire leurs interviews d'époque ou ils ne s'en cachaient pas. Du coup leur affiliation au BM me fait bien plaisir tant je ne supporte pas ça (surtout quand ça se prend au sérieux).

Triste pour Ken Owen :| C'est le seul groupe qui me fait regretter de ne pas être allé au festival.... même si j'ai une nette préférence pour les 2 premiers albums qu'ils ont apparemment zappé (ce qui est compréhensible).

Baroness, je comprends que tu n'aies pas accroché plus que ça, leur psyché-grunge métallisant était peut être un brin à propos au milieu de cette bande de brutasses mais leur album vaut vraiment le coup d'y jeter ses oreilles (j'irai même jusqu'à dire que c'est une petite merveille), une des plus belles signatures récentes de Relapse et le meilleur concert que j'ai vu cet année à Paris.

BON ET MUNICIPAL WASTE BORDEL!!!

Avatar de l’utilisateur
niko13
Messages : 4288
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:10 am
Localisation : Laboratory Of The Utility Muffin Research Kitchen

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par niko13 » ven. juin 27, 2008 7:35 pm

HELLFEST 2008:

3eme jour:
Soleil encore, youpi !!!

C'est sur le "doux son" des risibles Misanthrope qu'on arrive sur le site pour profiter du dernier jour de decibels. Je suis pas trop presse de voir les francais a l'oeuvre, j'ai deja du subir un de leur concert et je me suis resolu a ne plus jamais avoir a vivre ca a nouveau. Ou alors completement saoul, et encore...

Choix cornelien que de decider de louper Between The Buried And Me pour bien se placer pour Municipal Waste. C'est la mort dans l'ame que l'on se masse devant la second stage alors que BTBAM est en train de tout defoncer sur la discover stage. Arf, et dire que Misanthrope a eu les honneurs de la main stage, la haine...

MUNICIPAL WASTE
Ah, enfin j'ai pu les voir. Le revival du thrash version DRI/SOD/Nuclear Assault !!!
Les yankees de Municipal Waste arrivent la biere a la main prets a nous balancer des riffs qui deboitent la nuque. Et meme s'il est midi, meme si le soleil brule tout ce qui n'est pas a l'ombre, la fosse se transforme en vrai brasier saupoudre de poussiere.
Ca riff bien comme il faut, ca headbangue et pogote, y'aura meme un wall of death bien bourrin (une petite pensee pour le gars deguise en Sponge Bob, qui prendra cher...).
Ze surprise, c'est la reprise du groupe Excel (un vieux groupe de punk dont est issu Adam Siegel, ex-Infectious Grooves, groupe present sur la compil mythique "Welcome to Venice" avec notamment No Mercy et Suicidal Tendencies, c'est d'ailleurs comme ca que je connais l'existence du groupe). Apres, c'est sur que j'ai pas saisi le titre de la reprise, mais apres tout je devais pas etre le seul, et ca pogotait pareil alors... :D
Du fun, du thrash et beaucoup de bonne humeur. Municipal Waste, c'est ZE groupe !!!

Setlist (dans le desordre et incomplete, comme le loto):
Headbanger Face Rip
Terror Shark
Mental Shock
Beer Pressure
Black Ice
Thrashing’s My Business… And Business Is Good
reprise de Excel (je sais plus laquelle)
Sadistic Magician
Unleash The Bastards
Mind Eraser
Born To Party

Apres cette intense epreuve physique, il est temps de faire un petit tour alors que les francais d'Eths arrivent sur la main stage (alors que BTBAM etait confine a la discover pendant Municipal Waste, aaaargh...). La chanteuse est physiquement interessante, mais leur neo me saoule. Allez, cassos et on se prepare pour une enieme resurrection.

FORBIDDEN
Et quelle resurrection !! Inattendue celle-la !!
Russ Anderson (qui a bien repris 50 kilos en passant, on dirait une grosse baleine) a garde son chant intact, ca en est fascinant. La paire Locicero/Alvelais riff et soloise a tout va comme au bon vieux temps, et meme si ce n'est pas Bostaph (ni Kontos, decidement celui-la...) derriere les futs, la section rythmique bourrine bien comme il faut.
Avec seulement deux albums au compteur, la set list est simple, on y trouvera surtout les classiques tels "Through Eyes Of Glass", "Step By Step", "Off The Edge" ou encore "Follow Me" et bien entendu "Chalice Of Blood".
L'accueil est chaleureux, le groupe enthousiaste et visiblement ravi, encore des retrouvailles reussies !

On profite un peu du hard rock boogie des veterans de Rose Tattoo (qui pour le coup ne plagient pas AC/DC eux !), et ca fait plaisr de voir ces vieux rockers assurer un bon show qui fera taper du pied et secouer la tete jusqu'au plus crame (par le soleil) des metalheads...

Pendant qu'on loupe Origin sur la discover (sniiiirfff !! trop de choix cruels a faire, l'affiche est "trop" bonne... :cry: ), on se positionne pour Meshuggah tandis que Dillinger Escape Plan livre encore une fois une prestation completement barge au service d'une musique tres difficile d'acces.

MESHUGGAH
Retrouvailles pour ma part avec les barges suedois, et encore une fois un enorme concert (decidement, la Suede, quel beau pays ! :D).
Meshuggah ecrase tout, impressionnants de puissance et de maitrise.
Le groupe rends fou les headbangers tellement les rythmiques sont complexes, le tout assure par un Thomas Haake qui n'a probablement meme pas transpire derriere sa batterie. Ce batteur est juste un extraterrestre !!! :shock: (bon sang, la rythmique de "Bleed" donne des frissons)
Thordendal dans un style typiquement Holdsworthien balance ses solos qui degoutent tous les guitaristes de leur instrument, et Kidman s'impose en frontman charismatique.
Comme c'etait attendu (par bibi en tout cas), Meshuggah c'est massif et ca tabasse tout !!! :twisted:

Setlist:
Perpetual Black Second
Bleed
The Mouth Licking What You've Bled
Pravus
Rational Gaze
Straws Pulled At Random
Future Breed Machine

On sacrifie le show de The Ocean (re sniiiirf !! :cry: ) pour garder la place en attendant Opeth. Et c'est Obituary qui nous servira d'accompagnement sonore. Bon, ca fait longtemps que j'ai decroche de la bande a John Tardy, mais ca reste sympa, bien fait sans etre vraiment affolant et surprenant. Ah ouais, ils ont joue "Slowly we rot" et "Back from the dead", etonnant non ?

OPETH
Encore un groupe qui joue gros, plus habitue a jouer en salles que sous le soleil et surtout avec une musique de moins en moins bourrine, de plus en plus elaboree.
Mais Opeth va encore prouver son immense talent.
Avec un line up remodele (nouveau guitariste, nouveau batteur), mais grace a une set list musclee, les suedois assureront (encore !) un superbe concert, ponctue de la jovialite du sieur Aekerfeldt qui tranche radicalement avec l'ambiance des morceaux mais qui permet de rappeler qu'apres tout, ca n'est que du rock'n'roll. Et du tres tres bon !

Setlist:
Demon Of The Fall
The Baying Of The Hounds
Master's Apprentice
Heir Apparent
The Drapery Falls

Je decide de faire l'impasse sur My Dying Bride, le soleil ne rendant pas justice a l'ambiance creee par la musique de ce groupe (decidement !). Mais deja, je suis bien content de constater le retour du violon.
De toute facon, je reverrais tout ca en septembre avec Anathema et Paradise Lost.

La presence de NOFX sur la main stage peut surprendre, mais atteste de la volonte d'ecclectisme de la programmation (enfin, dans les faits c'est encore une grosse tendance death/black avec juste un groupe de punk :wink: ).
Mais rien n'effraie ces vieux punks, et ils vont se mettre tout ce public de metalleux dans la poche en quelques blagues et une reprise des "Champs Elysees".
Bonne humeur, quelques refrains connus ("Don't call me white" et "Linoleum" issus du seul album que je possede du groupe), et surtout une sacree patate.

Je suis helas oblige d'ecourter ce gentil trip pour me ruer vers la discover stage.
Mais le chapiteau est bonde, et DYING FETUS a deja commence son set ! En avance en plus !!
J'arrive a me faufiler pour constater qu'ils ne sont plus que 3 (ils ont bouffe le guitariste manquant ?), mais que ca maitrise toujours.
Musique complexe (doux euphemisme !) mais brutalite intacte, Dying Fetus ils sont pas la pour rigoler et le font comprendre tres vite (punaise, quel batteur !!! :shock: ).
A revoir dans de meilleures conditions, ce fut court mais tellement bon et brutal !!! :twisted:

Setlist (de ce que j'ai reconnu):
(ils ont commence en avance)
Homicidal Retribution
Streaks Of Blood
Grotesque Impalement
Pissing In Mainstream
Kill Your Mother, Rape Your Dog

Sur la second stage, la reformation (bis repetita...) que tout le monde attendait, c'est celle d'At The Gates.
Moi, un peu moins. J'apprecie le groupe, je les ai deja vus (avant le split, avec Napalm Death en plus, dans une toute petite salle a Paris...masterbator a l'aide !!!) mais bon je suis pas plus affole que ca. Et surtout de plus en plus fatigue (oui, on a le droit de se transformer en loque apres souffert au premier rang pendant Meshuggah :D ).
Gros son, grosse prestation et en plus y'avait "Blinded by fear", et le public avait l'air bien ravi.
Moi, je suis de plus en plus fatigue, et je cherche un endroit d'ou je pourrais voir Motorhead, Morbid puis Slayer sans trop bouger, meme pas honte !! :D
Donc, je fais l'impasse sur Shai Huluud, Cult Of Luna et Envy (sniiirfff ! dur dur la vie de festivalier...).

MOTORHEAD
L'esprit du rock incarne debarque sur la main stage avec sa grande carcasse et sa voix modelee au whisky. Ze one and only: Lemmy !!
Que dire, un show de Motorhead donc, avec ses riffs a cent a l'heure, ses refrains qui tuent et quelques surprises (cette reprise de "Rosalie" de Bob Seger en hommage a Phil Lynott, ou encore les strip teaseuses qui font leur show pendant "Killed By Death").
Encore une fois, Motorhead kicked some asses !! :twisted:

Setlist rock'n'roll:
Dr Rock
Stay Clean
Be My Baby
Killers
Metropolis
Over The Top
I Got Mine
One Night Stand
Rosalie
In The Name Of Tragedy (avec solo de batterie)
Just Coz You've Got The Power...
Going To Brazil
Killed By Death
---
Ace Of Spades
Overkill

MORBID ANGEL
Autant j'attendais vraiment Carcass, autant j'esperais beaucoup de ma premiere rencontre avec la bande a David Vincent (ce nom me fera toujours hurler de rire ! :D ).
Et en entendant Pete Sandoval s'echauffer lors de la balance, on se dit que ca va chier grave.

Oui, ca a chie mortellement grave. Morbid Angel a juste tout pulverise sur son passage, en balancant un nouveau morceau en prime et en se permettant meme de ne jouer aucun morceau de "Blessed are the sick" (mais presque la totalite de "Covenant" par contre).
Le charisme de David Vincent est intact, et le son etait juste surpuissant. Morbid Angel ne fera pas de quartier ce soir, enorme !!! :twisted:

Setlist diabolique (mais approximative):
Rapture
Pain Divine
Maze of Torment
Where the Slime Live
Chapel of Ghouls
(le nouveau morceau)
Blood on My Hands
World of Shit
Sworn To The Black
Lords of All Fever and Plagues
Dawn of The Angry
God of Emptiness

C'eut ete une bonne idee de conclure le festival sur cette double tres bonne note.

Helas non, voici que l'ultime deception du week-end arrive sur la main stage... :?

SLAYER
Dire qu'a une epoque je me plaignais de n'avoir jamais vu Slayer aveec Lombardo. Maintenant, c'est 2 fois par an, et je risque de remettre ca en novembre.
Mais alors la, c'est peut-etre la fois de trop.
Son trop fort, un "Disciple" bien trop mou en ouverture et surtout l'impression de se trouver dans une machine a laver des qu'il y a un roulement de grosses caisses (assez frequent chez Slayer dira-t-on).
Un Araya absent, qui fait du karaoke par moments, un Hanneman qui disparait du mix et quand il reapparait c'est pour foirer ses solos, un Lombardo qui fait des vieux breaks de patapouf et des pauses interminables entre les morceaux (le temps d'aller aux chiottes et de revenir, la honte !). Le jeu de scene j'en parle meme plus, ce n'est pas non plus la reputation de Slayer d'etre de vrais showmen.
On reconnaitra tout de meme au groupe l'envie de varier un peu la setlist ("Ghosts of war" de "South of heaven" et "Payback" de "God hates us all", reapparition de "Hell awaits"), mais si c'est pour joue avec un tel manque d'envie, ben valait mieux s'abstenir. :evil:
Depite, et malgre l'enchainement de titres incontournables (mais helas tellement previsibles), on dit adieu au Hellfest.

Setlist (peut-etre pas dans le bon ordre):
Disciple
Cult
Chemical Warfare
Ghosts of war
Payback
Jihad
War Ensemble
Eyes Of The Insane
Supremist
Dead Skin Mask
Hell Awaits
South Of Heaven
Raining Blood
Mandatory Suicide
Angel Of Death

Enfin, la bonne surprise et la bonne note de conclusion a ce week-end festif fut la prestation de la fanfare des PASTOR OF MUPPETS au Metal Corner (bar jouxtant le camping, permettant aux gens de faire la fete bien apres le dernier concert, une idee de genie !).
Avec un repertoire de reprise metal hallucinant, le tout execute avec une bonne section cuivre, beaucoup d'enthousiasme et de talent.

Setlist festive dans le desordre:
Symphony Of Destruction
You Could Be Mine
The Trooper
Master Of Puppets
BYOB
Fear Of The Dark
Rust in Peace/Polaris (!!!)
Blind
One
Toxicity
Welcome To The Jungle

Encore bravo a l'orga qui a assure un bien mechant festival, que ce soit au niveau de l'infrastructure que de l'affiche. Ca y est, on le tient notre gros festival de metal francais. Graspop, gare a toi !! :D
Rdv l'annee prochaine, sans faute !! :twisted:

(et ce soir, des photos si vous etes sages :wink: )
Dernière modification par niko13 le sam. juin 28, 2008 12:33 am, modifié 1 fois.
What the fuck did I do ?

Avatar de l’utilisateur
masterbator
Messages : 968
Inscription : ven. avr. 30, 2004 4:16 pm

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par masterbator » ven. juin 27, 2008 7:45 pm

niko13 a écrit : Le charisme de David Vincent est intact
C'est possible ça? Il revient de loin quand même :D Il se fringue encore en reine de la nuit ou pas? :D

Avatar de l’utilisateur
niko13
Messages : 4288
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:10 am
Localisation : Laboratory Of The Utility Muffin Research Kitchen

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par niko13 » sam. juin 28, 2008 2:49 am

masterbator a écrit :
niko13 a écrit : Le charisme de David Vincent est intact
C'est possible ça? Il revient de loin quand même :D Il se fringue encore en reine de la nuit ou pas? :D
Pas vraiment, mais on sent qu'il voudrait bien... :D

Allez, quelques photos:

Les deux scenes principales cote a cote:
Image

Le galion "piste de skate":
Image

Anathema:
Image Image

Lee Douglas 8)) 8)) from Anathema:
Image

Porcupine Tree:
Image

La section rythmique de PT:
Image

Le decor de scene d'Apocalyptica:
Image

Gamma Ray:
Image

Helloween et ses citrouilles:
Image

Helloween + Gamma Ray:
Image Image

Les decorations du site, la nuit:
Image Image

Moi de dos (merci a mon frangin pour ce plan magnifique...):
Image

Municipal Waste:
Image Image Image

Le wall of death pendant Municipal Waste:
Image Image

Forbidden (Evil):
Image Image Image Image

Meshuggah:
Image Image Image Image Image

Opeth:
Image Image Image Image Image

Le decor scenique pharaonesque de NOFX:
Image Image

Motorhead avant l'apocalypse:
Image Image

Motorhead pendant l'apocalypse:
Image

Morbid Angel en pleine operation de demastiquage de public:
Image
What the fuck did I do ?

Avatar de l’utilisateur
Blunt
Messages : 592
Inscription : ven. avr. 30, 2004 12:23 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par Blunt » sam. juin 28, 2008 8:19 pm

Excellent report mon Niko! Allez, je balance le mien aussi (ne sachant pas parler zizique aussi bien que monsieur, vous m'excuserez si c'est moins détaillé):

VENDREDI

On commence avec Ultra Vomit, dont on rate malheureusement quinze minutes pour cause de file à l'entrée. Pas bien grave, ce qu'on en voit reste excellent, totalement dans l'esprit du concert à la Loco de Mai dernier. Les tubes s'enchainent ainsi que les vannes de potache, le public reprend absolument tous les morceaux, et un canard suicidaire fait irruption sur la scène pour réclamer sa chanson préférée. Bref, une grosse barre de fun pour commencer le festival idéalement. Petit tour sur Born from Pain, que je connaissais pas et qui ne m'a pas convaincu plus que ça. Je pars ensuite chercher des jetons, avec Eluveitie en fond sonore. Je sais pas ce que ça donne sur CD mais là c'était assez imbuvable, avec des parties harmoniques complètement noyées dans la masse et une voix hyper irritante. Berk.
Trash papys acte 1 avec Death Angel, que j'écoute de loin, le cul posé sur la pelouse, très sympa avec du bon gros riffage trash comme je les aime, et les mecs ont l'air content d'être là.
Je lève mon cul et vais me mettre devant Danko Jones, j'apprécie déjà beaucoup sur album, en live c'est toujours aussi bien ce mélange de wock'n woll/punk/boogie, un bon concert donc, si ce n'est la propension du sieur Danko à causer énormément entre les morceaux. Alors c'est cool, il est marrant et ça fait passer le courant comme il faut avec le public mais 10 minutes de blabla quand on a que 40 minutes pour son concert, c'est limite limite. Après un petit passage, bien trop court au vu de la qualité du show sous la tente pour Septic Flesh, j'écoute vaguement Bleeding Through (dont je retiendrais seulement le gratteux qui grimpe sur la structure en fin de concert) pendant que j'attends l'arrivée de Paradise Lost. Je m'interroge sur la pertinence de mettre un groupe comme ça en plein aprèm sous le cagnard vu la musique qu'ils pratiquent, mais bon, les Anglais nous livre un set plutôt carré. Nick Holmes est en voix et manie un humour caustique assez tordant ("any Venom fans here ? I can't fucking wait") et nous fait chanter bon anniversaire à Gregor Mckintosh, qui du coup est tout souriant, et le second gratteux à l'air de s'éclater, je le voyais chanter toutes les chansons. Un très bon set donc, même si le groupe n'est pas vraiment un groupe de fest.
N'ayant strictement rien à carrer de Mayhem, je repars au camping pour une petite pause bouffe avant de revenir me placer pour Sick of It All et boum, première grosse claque du fest. Un groupe supra carré, qui met la premiere grosse ambiance de la journée, avec un pit tellement agité que la poussière soulevée en vient carrément à masquer la scène (de là où j'étais par moments je voyais que Lou Koller) et qui finit sur un wall of death d'anthologie. Rien à redire.
Après ça grosse pause d'une heure ou deux avant d'aller se placer pour Kruger. Surprise, dix minutes avant le début, quasiment personne sous la tente, on se place donc tout devant et c'est fort heureux car une fois de plus, Reno (le chanteur) va nous livrer un show hallucinant, occupant littéralement tout l'espace, de la scène à la barrière en passant par les soutiens du chapiteau. Il assure le show à lui tout seul mais les autres membres du groupe ne sont pas en reste et le concert est impeccable, lourd comme il sied au groupe. Après leur excellente prestation à la Loco en mai, Kruger confirme qu'il est un pur groupe sur scène comme sur album (et puis Hummers vs Pedestrians, quoi). Reno nous remerciera pendant le set d'être en train de louper Dimmu Borgir, perso j'aurais pas vraiment eu à me forcer et les quelques mesures que j'en entends en sortant me confortent dans mon idée. A peine le temps de mater un demi morceau de Baronness que je file voir Testament (trash papys acte 2), là aussi une de mes grosses attentes. Attente largement récompensée puisque le concert poutre violemment. Set list exemplaire, qui démarre sur du lourd avec un enchainement Over the Wall/Into the Pit qui envoie immédiatement la fosse dans un mosh frénétique. Chuck Billy, monstrueux de charisme, passera tout le concert à faire de la air guitar sur son pied de micro, Bostaph avoine comme un malade derrière ses fûts, Skolnick plaque ses solis comme un dieu et on sent le groupe content d'être là et de l'accueil chaleureux que leur reserve le public. 45 minutes de pur trash, c'était bon mais c'était un peu trop court.
Rien de notable ensuite, si ce n'est que je croise brièvement un pote pour la seule fois du week-end en allant jeter un coup d'oeil sur Marduk (pas mon truc), on laisse donc passer le temps en allant au market avec In Flames en fond sonore (je verrai juste le zouli feu d'artifice, leur musique je m'en cogne un peu beaucoup) jusqu'à un des moments les plus attendus du week-end: Carcass. Et là, je suis un peu partagé. A l'instar de Seb, ça fait pas très longtemps que j'ai découvert le groupe (un an environ) mais ce que j'en ai écouté avait suffi à me convaincre sur leur statut de légendes du death metal. J'attendais donc assez impatiemment de les voir sur scène, et au final, si les morceaux étaient tous au minimum correctement exécutés et que faut pas déconner, c'était quand même cool d'entendre du Heartwork et du Necroticism en live, j'ai quand même fortement eu l'impression que les bonhommes étaient moyennement motivés par leur reformation, ça manquait un rien d'alchimie sur scène, et le contact avec le public était réduit au strict minimum. En somme, c'était pas mauvais mais j'en suis ressorti avec l'impression que ça aurait pu être mieux (encore plus après At The Gates le dimanche). Et puis l'apparition de Ken Owen, j'étais partagé entre un peu d'émotion ("ouah c'est Ken Owen") et l'inquiétude ("euh mais il va tenir le choc là ?") vu qu'il avait pas l'air toujours bien remis de son AVC, le pauvre.
Après ça la fatigue commence à me gagner, je tente d'aller voir Madball et son ambiance de folie, mais je suis vraiment trop naze, dommage, et j'opère un repli stratégique vers la tente. En chemin, j'entends un tantinet Venom, juste assez pour apprendre qu'on peut devenir une "légende" et un groupe "pionnier" en sachant à peine jouer (et je ne parle pas du son atroce).

SAMEDI

Parti à Clisson pour chier/petit déjeuner/se ravitailler, on croise Grum Lee et ses reprises acoustico-en français de standards du metal à la terrasse d'un café. 20 minutes agréables à entonner en choeur "Cours vers la colline", "Entre Marchand de Sable", "Ma Douce Enfant", "Le Compte à Rebours Final" ou "La Ballade des Gens Heureux", voilà qui fait fort bien commencer une journée. Chapeau à lui donc et dommage que ce soit son dernier Hellfest.
Arrivé sur le site, le soleil tape vraiment super fort, je me précipite donc au market pour dégotter une casquette en urgence. Du coup je loupe Airbourne (dont les accords nous parviennent néanmoins) et je le regrette retrospectivement. Pas tant pour la musique (sympatoche mais la limite entre l'hommage et le plagiat d'AC/DC est allégrement franchie par moments) mais pour le show visiblement ultra rock'n roll des Australiens, et notamment une grimpée à 10 mètres de hauteur dans les echafaudages du chanteur/gratteux pour aller taper son solo. J'aurais bien voulu voir ça, rendez-vous pris pour un futur passage. Passage sous la tente ensuite pour Benighted, une très bonne découverte pour ma part. Je suis pas forcément fan du style, mais force est de reconnaitre que le groupe assure, prestation carrée, son excellent, energie à revendre. Un vrai groupe de scène, en effet. Après ça c'est ballade jusqu'à Iced Earth. J'aime plutôt la musique du groupe sur album, sans trouver ça transcendant, mais en live ça prend une autre ampleur, principalement grâce à Matt Barlow, excellent chanteur doublé d'un frontman charismatique à souhait. Les standards s'enchainent sans coup férir, et c'est un bon concert, que je finis par suivre de loin tellement la chaleur m'accable. Je regrette juste qu'ils n'aient pas joué la trilogie Something Wicked mais bon, avec 45 minutes de concert, c'était un peu prévisible. Place ensuite à Anathema. Là encore, je me pose la question de la pertinence d'un tel groupe en plein après-midi, mais bon...Plus dommage en ce qui me concerne, le cagnard atroce m'oblige à me barrer plusieurs fois pour aller me passer de l'eau sur la tronche, ce qui fait que j'ai du louper une ou deux chansons. Reste que la bande des frangins Cavanagh livre un fort beau set, dont la teneur, si elle détonne un brin dans le festival, offre également une fraicheur bienvenue (un peu de douceur dans un monde de brutes quoi). Mention spéciale pour l'interprétation parfaite de A Natural Disaster avec Lee Douglas, qui calmera bien son monde (c'est beau des metalleux émus).
J'enchaine avec Porcupine Tree. Là aussi, changement d'ambiance bienvenu, même si le groupe, comme l'annonce Steven Wilson, jouera ses "heaviest stuff". La deuxième gratte manque à l'appel, mais cela ne nuit en rien à la qualité jeu du groupe, qui déroule un set puissant, avec notamment un Gavin Harrison monstrueux derrière ses fûts. Seul problème en ce qui me concerne, ma position dans la fosse fait que je me prends absolument toutes les basses dans la gueule, surtout la grosse caisse. Resultat à la fin du concert j'ai un peu l'impression qu'un train m'est passé dessus.
Pause assise pendant Candlemass (je connaissais pas, ça passe plutôt bien, même si le chanteur avait l'air un peu vert de la mollesse du public) et on enchaine sur Apocalyptica, probablement un des concerts avec le plus d'affluence du fest. J'admets que j'étais assez curieux du concept metal/violoncelle mais ça fonctionne du tonnerre, les orchestrations étant excellentes. Le son l'est malheureusement beaucoup moins, et là encore la batterie a tendance à un peu tout noyer. Y'a aussi un peu beaucoup de reprises, mais sinon ça passe tout seul, et ça se termine sur une excellente version du "Hall of the Mountain King" de Per Gynt ("la premiere chanson de black metal de l'histoire" dixit le groupe^^)
Gamma Ray fait du Gamma Ray, un bon petit show mais j'ai pas été emballé plus que ça. En revanche je me suis bien régalé sur Helloween. Si Andy Deris n'a pas la même force de voix que Michael Kiske, c'est en revanche un sacré showman, qui aura bien su tenir le public dans sa main tout au long du show. Et c'est bien d'un vrai show qu'il s'agit, avec tous les excès kitscho-rigolos que ça implique, et les bons gros standards du groupe qui vont avec. A ce sujet s'il est appréciable d'avoir commencé par Halloween, c'est un peu dommage que Keeper of the Seven Keys soit relegué dans un medley. Et puis surtout, c'est un peu abusé d'avoir libellé ça comme un "show special" avec Gamma Ray quand ces derniers n'interviennent que pour le rappel avec Future World/I Want Out, un moment certes très fun. Un gros moment de fun cependant.
Après ça, fin de soirée avec un visionnage distant de Ministry (efficace dans le genre rouleau compresseur) et quinze minutes de Cavalera Conspiracy. N'ayant aucun attachement a Sepultura et n'étant pas emballé par les morceaux du nouveau groupe, je n'ai aucun scrupule à me barrer pour échapper à la pluie.

DIMANCHE

L'arrivée se fait sous la grandiloquence un brin ridicule de Misanthrope (mega bof), mais je suis pas là pour ça mais pour Municipal Waste. Bien placé tout devant, l'ambiance commence déjà à monter avant même que le concert commence avec le public qui entonne à répétition des "Municipal Waste is gonna fuck you up!. Et effectivement, ils nous ont bien fucked upé, les ptits saligauds. Une demi-heure de trash supra rapide dantagueule, une gratte super classieuse, un mosh pit de folie, des vannes foireuses, des bières trop petites, et là encore un wall of death final monstrueux (avec une injonction à attaquer Bob l'Eponge^^)= un des meilleurs concerts du fest, rien que ça.
Trash papys acte 3 avec Forbidden. Là encore un bon concert, un groupe motivé dont l'âge n'a entamé ni la vigueur, ni la qualité. Les titres emblématiques issus de Forbidden Evil et Twisted Into Form y passent les un après les autres et au final c'est un ptit voyage dans le temps bien agréable. Bay Area forever. Autres papys, mais plus heavy, avec les autres monstres sacrés australiens, Rose Tattoo, qui livre exactement ce qu'on était en droit d'attendre, c'est pas original pour deux sous mais ça fait bouger la tête.
Après ça c'est enchainement Dillinger Escape Plan/Messhugah, et j'ai le même problème pour les deux, j'aime plutôt mais je connais pas assez sur album pour véritablement profiter des concerts, du coup j'en profite pour déambuler un peu dans le fest histoire de bouffer une glace. Et sur qui je tombe sur le merch du Hellfest ? Ultra Vomit au grand complet! J'en profite donc pour acheter Objectif Thunes et me faire dédicacer le livret par Fetus, Manard et Flockos, j'aurais pas perdu ma journée, c'était enus! Une fois fini d'écouter Messhugah à l'ombre, je me place pour Opeth en écoutant distraitement Obituary, qui me fait gentiment headbanguer. Place à la bande à Mikael Akerfeldt (qui manie l'humour à froid comme personne) et son death melodique planant. Là encore pas persuadé qu'un festival et un concert de 45 minutes soient les conditions idéales pour apprécier la musique complexe du groupe, et là encore la caisse de la batterie écrase tout (et la voix d'Akerfeldt est sous-mixée). Reste que les morceaux fonctionnent bien.
Après une pause bienvenue pendant My Dying Bride (pas trop écouté mais envie de me pencher un peu plus dessus plus tard), NOFX investit la scène. Rien qu'à voir leur bannière (un bout de carton minuscule), on comprend vite que ça va pas donner dans le sérieux, et Fat Mike et ses potes nous le font vite comprendre. Pendant 1h, ça va enchainer les vannes ( "vire ton drapeau toi, on est pas fier d'être américains, on est fier d'êtres alcooliques", "on tient à vous signaler que notre batteur ne joue qu'avec UNE SEULE pédale!"..), notamment sur les black métalleux et Satan, je craignais qu'ils se fassent un peu lyncher mais la majorité du public se marrait franchement. Bref, la bonne humeur a régné sur un set impeccable qui a vu s'enchainer les tubes et danser le public, et auquel je décerne sans aucune hésitation la palme de plus fun de tout le festival.
Au tour d'At The Gates et, bam, paie ta tuerie. Dès que ça commence avec Slaughter of the Soul, on comprend qu'on est parti pour du lourd et la suite ne nous détrompera pas. Un set tout bonnement monstrueux, de vraies légendes venues offrir un dernier baroud d'honneur à leurs fans et qui ont largement assuré à ce niveau-là, surtout un Lindberg éblouissant. J'en ressors avec le sentiment d'avoir vécu un moment exceptionnel.
La soirée et le fest se terminent en douceur avec pour commencer Motörhead qui livre un concert dans la droite lignée qualitative qu'on leur connait. Les classiques s'enchainent, une tente slamme, des strip-teaseuses arrivent sur scène pour cracher du feu, Micky Dee fait un pur solo de batterie, Lemmy se régale, en bref, they were Motörhead, and they played rock'n fucking roll quoi. Ensuite Morbid Angel, eux aussi bien puissants. Riffage monstrueux d'Azagtoth, jeu stupéfiant de Pete Sandoval, David Vincent très en voix (et au discours "on est tous des frères du metal, beuaaahh" assez marrant quand on connait l'animal), ça envoyait du bois, mais je suis assez déçu qu'ils n'aient joué aucun morceau de Blessed Are the Sick.
Et on finit sur Slayer, trash papys acte 4, avec lequel on en était droit d'attendre, si ce n'est de l'originalité, au moins un show solide et qui ferait headbanguer, du Slayer quoi. Et bah je sais pas ce qui s'est passé mais c'était limite catastrophique. Araya avait l'air de s'en foutre complètement (et d'avoir des blèmes de micro, vu que les bouts de couplets d'Angel of Death passés à la trappe), Lombardo était régulièrement à la rue niveau rythmique et faisait ses breaks comme un porc, y'avait des blancs interminables entre les morceaux, j'ai un peu halluciné sur le coup. La surprise est venue de là où je l'attendais pas, à savoir que la setlist était un poil plus variée (présence de Chemical Warfare et Hell Awaits notamment), mais c'était très très décevant.
On pensait finir sur cette note en demi-teinte mais fort heureusement en passant devant le Metal Corner on découvre Pastor of Muppets, une fanfare bordelaise qui, elle aussi, reprend (fort bien) du metal. Le festival se terminera donc en sirotant un dernier coca sur fond de versions cuivres de Fear of the Dark, One, Master of Puppets, BYOB, Toxicity ou encore Welcome to the Jungle. Une fois les saxos et les trompettes remballées, on part dormir, snif, déjà la fin, mais on rêve déjà à une future édition 2009 encore meilleur.

Avatar de l’utilisateur
marvin
Messages : 653
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:07 pm
Localisation : Sin City (Asbury park)

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par marvin » mar. juil. 01, 2008 9:37 pm

Vendredi 27 juin - Parc des Princes. Bruce Springsteen and the Street band. 28 titres - 2h50 de show. Tout est dit :-D

Un concert qui va rester très très longtemps dans ma caboche pour plusieurs raisons. D'abord pour le Monsieur qui, à 58 ans (putain de sa mère, comment je voudrais être comme ça dans 25 ans), déploie une énergie absolument hallucinante, et prend un pied monumental à jouer avec ses potes, abolissant les barrières entre l'artiste et son public (et dans un stade, c'est pas gagné). Plus que jamais, Bruce, je t'aime. Ensuite, pour certaines images qui vont imprimé ma rétine comme les plus beaux plans d'une épopée au cinoche ( le Bruce mine renfrognée sur l'ouverture dantesque; le visage rayonnant de la gamine pour qui Bruce a chanté yeux dans les yeux - voir photo - le solaire "Spirit in the night"; Bruce qui se lance dans le public pour récolter les pancartes qui fleurissent partout dans la fosse demandant telle ou telle chanson; Bruce et le Big an, son frère de sang, l'air bravache, toisant le public sur une version enorme de "Fever"; et Bruce, seul au piano, dans une version poignante de "For you" qui résonne dans le calme du public princier°...mais surtout, surtout, cette soirée va rester gravée pour 2 choses encore plus fortes: le sourire et la tête pleine d'étoiles de mes potes que j'avais traîné de force avec moi dans le pit (avec l'attente devant le parc que cela suppose). Ils ne s'en sont pas encore remis.
La dernière chose qui rend ce concert encore plus mémorable, la seule négative, c'est que j'ai peur d'avoir assisté au dernier concert du E street band (au moins complet) en France: la mort de danny federici, Clarence "Big Man" Clemmons accuse le poids de l'âge (67 au compteur) et est très atteint aux hanches; le batteur va emigré vers la côte Ouest pour suivre le Coan O'Brien show...ainsi que d'autres facteurs qui ne plaident pas en faveur d'une nouvelle tournée. C'est dur mais il faudra l'accepter

Je fais mon petit blues post-traumatisme. je veux le(s) revoir, tout de suite maintenant.

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Tout simplement merci.

Bruce Dickinson et sa bande (car oui, j'écoute d'autres trucs) vont avoir du mal à me faire oublié ce que je viens de vivre.
"Je dis aux jeunes : la fête, c'est la vie. La vie, c'est ton visage !" (Hommage à un disparu: Jean Pierre Raffarin)

Avatar de l’utilisateur
Plisken
Messages : 2792
Inscription : dim. mai 02, 2004 6:27 pm
Localisation : http://perdu.com/

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par Plisken » jeu. juil. 03, 2008 12:09 pm

J'y étais aussi :-D C'était juste énorme 8)) 8)) 8))
Image

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12174
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par arioch » jeu. juil. 03, 2008 12:17 pm

Niko13 n'a par contre pas survécu à Iron Maiden, hier soir ? Pas de compte-rendu du concert à Bercy cause que j'ai croisé des métros entiers de chevelus alors que je rentrais chez moi dans le sens contraire ! :D
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
niko13
Messages : 4288
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:10 am
Localisation : Laboratory Of The Utility Muffin Research Kitchen

Re: Votre dernier concert en live ?

Message par niko13 » jeu. juil. 03, 2008 2:09 pm

arioch a écrit :Niko13 n'a par contre pas survécu à Iron Maiden, hier soir ? Pas de compte-rendu du concert à Bercy cause que j'ai croisé des métros entiers de chevelus alors que je rentrais chez moi dans le sens contraire ! :D
Si si, j'ai survecu, aux deux soirees... :twisted:
J'en parlerai un peu plus longuement, enfin pas vraiment "en parler", vu que j'ai encore perdu ma voix...quel balot je fais ! :D
What the fuck did I do ?

Répondre