La Queue du Scorpion - Sergio Martino - 1971

Science-Fiction, Horreur, Epouvante, Merveilleux, Heroic Fantasy et tout le toutim du Fantastique !

Modérateurs : savoy1, Karen, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
DPG
Messages : 4511
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:03 pm
Localisation : Higher, toujours ailleurs

La Queue du Scorpion - Sergio Martino - 1971

Message par DPG » ven. mars 31, 2006 10:31 pm

Bon y avait un thread qui parlait du DVD US, puis allemand, puis le thread sur Neo, comme c'est un peu le bordel, j'en crée un sur le film. Après reflexion, je l'ai mis dans Fantastique vu que c'est un giallo même si le film ne contient pas d'éléments fantastiques, les giallos sont plutot ds cette partie sur le forum il me semble...

BREF !

Enfin vu cette "Queue du Scopion" grâce au beau DVD Neo ! Vraiment une très bonne surprise, ou plutôt demi- surprise vu que le film a qd même une solide réputation. Je ne suis pas expert en giallo, mais il me semble qu'on en tient un tout bon. Une solide intrigue avec des morts à tiroir, des acteurs plutôt bons, des meurtres assez sympathiques, une bonne ambiance globale un peu exotique, le film ayant pour cadre Athènes (cadre un peu sous exploité si ce n'est ds la dernière partie du film), une caméra de Martino qui virevolte dans tous les sens mais terriblement efficace, parfaite ds la transcription du voyeurisme, de la sensualité, de la peur, un rythme soutenu tout le long et cerise sur le gateau, une magnifique partition de Bruno Nicolai pour achever de nous plonger dans ce trip 70's qui a su garder tout son charme. :P

La copie du DVD est nickel, le scope est de toute beauté, la bande son est très bien également (je l'ai maté en VF). Je n'ai pas encore jeté un oeil sur les bonus, mais le packaging (que l'on avait pu voir sur le thread Neo) de la collection Giallo est très beau, un digipack jaune et noir du plus bel effet, avec affiches d'origine à l'interieur, photos d'exploitation, sobre et classieux, une vraie réussite ! En esperant que cette collec' fasse bp de petits très vite :P

Hop le devant :

Image

et hop l'interieur :

Image

Le DVD est pr l'instant uniquement dispo à Movies 2000 me semble-t-il :wink:
"J'ai essayé de me suicider en sautant du haut de mon égo. J'ai pas encore atteri... "

Avatar de l’utilisateur
Diabolik
Messages : 96
Inscription : jeu. mai 13, 2004 3:44 am
Contact :

Message par Diabolik » ven. mars 31, 2006 11:20 pm

Mon Sergio Martino préféré avec Torso, et dans mon Top 10 giallo's...
Le film m'avait vraiment bluffé lors de ma première vision. Biensûr le mieux c'est d'en savoir le moins possible sur l'histoire pour que le film fonctionne vraiment...

Sinon c'est quoi les bonus de cette édition? J'ai déjà les dvd's us et allemand, ça commence à faire beaucoup...

Avatar de l’utilisateur
DPG
Messages : 4511
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:03 pm
Localisation : Higher, toujours ailleurs

Message par DPG » ven. mars 31, 2006 11:23 pm

Le boitier annonce comme bonus :

- Commentaire audio d'Ernesto Gastaldi (scenariste) et Federico Caddeo
- "Sergio Martino sur La coda dello scorpione" realisé par Daniel Gouyette (19 mn)
-Galerie photo

:wink:

Je materai surement le docu au moins ds le weekend, je laisserai un avis dessus

Edit :

Je viens de mater les bonus, docu de 20' sympathique, c'est une itv de Martino qui revient sur le film dans son ensemble, le casting, la musique, sa mise en scène, rien de revolutionnaire mais très agreable. Galerie photos qui reprend celles du digipack, filmographies, et bande annonce d'époque, mortelle, très 70's avec bp de jeux de couleurs qui nous mets le film au niveau de "Un chien andalou" ou "M le maudit" rien que ça :D . Pas ecouté le comm' audio par ctre, juste vérifié qu'il etait bien sous titré.
"J'ai essayé de me suicider en sautant du haut de mon égo. J'ai pas encore atteri... "

Avatar de l’utilisateur
eric draven
Messages : 6509
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:23 pm
Localisation : Dans la beauté du sale, la beauté du mal, sous les croix en feu, violant, déféquant...

Message par eric draven » dim. avr. 02, 2006 3:24 pm

Réalisé en 1971, la coda dello scorpione est une des valeures réferences du giallo 70s même s'il avoisine souvent le thriller all'italiana.
La queue du scorpion présente au premier abord un schéma narratif proche de Psychose de Hitchcock, analogie qu'on retrouvera souvent ds le genre. Ici, une femme mariée complotant quelque chose d'illégal afin de se debarrasser de son époux et qui se fera assassiner.
Autre analogie: chez Hitchcock, la femme avait une relation avec un homme marié, ici la protagoniste a un amant qui la fera chanter, trame récurrente au giallo italien.

A cela, Martino y ajoute la touche Argentiesque indispensable avec son tueur masqué et habillé de noir tuant avec sadisme ses victimes, l'illégalité ou le mal devant être chatié par le mal lui même.
Martino agence donc un film quasi parfait même s'il n'est jamais trés incisif comparé à d'autres oeuvres d'alors mais il sait avec habileté fausser les pistes et tisser tout un etau autour de ses personages tous plus troubles le uns que ls autres.

Cette queue du scorpion qu'il transpose du sol italien à Athenes ménage un excellent suspens et quelques surprises ainsi que quelques scénes de meurtres trés réussies, pas trés sanglants si on excepte celui de Lara assez sadique qui bénéficie en plus d'un fort beau ralenti.

Bénéficiant d'une mise en scéne alerte, La coda... se terminera bien sur avec la révelation de l'identité du tueur non pas cette fois un dangereux maniaque qu'un lointain traumatisme aurait rendu fou mais simplement un homme d'un machiavelisme diabolique pret à tout pour de l'argent.
Là encore, on est plus proche des denouement hichcokien que des fins argentiesques mais les scénes finales sur le yacht et la falaise sont de toutes beauté.
Un final qu'on reverra dans un autre giallo: 10 ore: calma piatta pour les lieux et Una ragazza tutta nuda assassinata nel parco de Brescia en 72 pour la personnalité du tueur.
Cmme trés en vogue alors dans le giallo 70s et suivant le modèle argentiesque, le titre fait reference à un objet ou détail infime qui trahira le tueur tout aussi parfait était il.

On n'oubliera pas la trés belle musique de Nicolai et niveau interprétation, George Hilton, Luigi Pistilli et la Strindberg, toujours superbe, qui avait déjà les seins refaits, la Stewart en épouse indigne et la rousse Jeanine Reynaud en garce comme on aime!!
Dernière modification par eric draven le dim. avr. 02, 2006 5:37 pm, modifié 1 fois.
Je pourrais vous tuer mille fois jusqu'aux limites de l'éternité si l'éternité possédait des limites.

MES FILMS: http://sd-1.archive-host.com/membres/up ... lms_56.rtf

Superfly
Modérateur
Messages : 12646
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:13 am
Localisation : Avec Milla en train de casser du zombie ...
Contact :

Message par Superfly » dim. avr. 02, 2006 3:27 pm

il est aussi dispo au Mk2 Biblio ... beau packaging c'est vrai.

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Message par Manolito » jeu. avr. 13, 2006 11:06 am

Le dernier test de la collection giallo de Néo en ligne : La queue du scorpion !

http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=1234

manuma
Messages : 2994
Inscription : dim. mai 08, 2005 9:44 am
Contact :

Message par manuma » mer. avr. 26, 2006 9:33 am

Enfin vu, au terme d’une attente de près de 20 ans. La VHS me faisait rêver au video-club local lorsque j’étais jeune, et puis pas de bol, quand j’eu enfin l’âge autorisé chez moi pour la louer, elle avait disparu des étagères.

C’est mon premier Giallo de Sergio Martino, dont je ne connaissais de sa période pré-Montagne du dieu cannibale que Mademoiselle cuisses longues et son film à sketchs Sex with a smile, et j’ai été vraiment surpris par l’élégance de sa mise en scène, qui dose notamment bien tout ce qui est effets stylistiques inhérents au genre giallo: c’est filmé un peu de travers, il y a quelques beaux éclairages bariolés mais ça reste au service de l’intrigue, sobre, d’une belle retenue jusque dans ses séquences de violence. Difficile d’admettre que c’est le même gars qui m’a fait endurer ces navets d’une laideur épouvantable que sont, en particulier, American rickshaw ou A Bear named Arthur.

Pas de surprise par contre quant au reste. Que du bonheur côté distribution, avec un scénario bien foutu qui maintient le suspense quasiment jusqu’au bout et une magnifique partition de Nicolaï.

Je me suis fait dans la foulée le petit entretien avec Sergio Martino. Très sympa, avec un Martino que je pensais beaucoup plus vieux et qui m’a paru un brin nostalgique à l’évocation de ce film de début de carrière, voire désabusé lorsqu’il compare les conditions de tournage d’alors à celles des productions télé sur lesquelles il bosse aujourd’hui.
Dernière modification par manuma le mer. juin 07, 2006 8:44 pm, modifié 2 fois.

Zecreep
Messages : 2353
Inscription : ven. avr. 30, 2004 8:27 pm
Contact :

Message par Zecreep » ven. juin 02, 2006 9:06 am

Superbe! Une vraie référence pour moi, même si on sent que Martino est sous influence! La mise en scène est sublime. On tombe amoureux de 90% des plans du film! Lambiance, la musique, l'interprétation sont au diapason. Effectivement, c'est un grand giallo, de ceux qui sont indispensables dans une dvdéthèque de bisseux! L'édition Néo est de surcroît très soignée, riche en bonus, et propose une copie exemplaire...

XXX(X)

Ma critique intégrale: http://www.avoir-alire.com/article.php3?id_article=8307

Avatar de l’utilisateur
Jarlow
Messages : 817
Inscription : mer. sept. 21, 2005 3:01 pm
Contact :

Message par Jarlow » dim. nov. 26, 2006 3:43 pm

:shock:
Que d'eloges ! Je vais donc me fendre de mon petit commentaire negatif, puisque ce film m'a quand meme enormement deçu. J'avais pourtant un a priori positif, tout à ma joie d'avoir trouvé le dvd à un prix defiant toute concurrence. Bon...
La grosse faiblesse du metrage vient pour moi du scenario et du rythme qui en decoule. Martino a toutes les peines du monde à faire evoluer ses personnages, a les plonger dans des situations de crise, bref à montrer autre chose que des meurtres simplets, bien realisés mais se detachant donc inevitablement de l'ensemble. En ce moment je visionne ou re-visionne beaucoup de Hitchcock et de gialli , et honnetement celui-ci m'a frappé par son manque d'inventivité. Par contre la photographie est tres belle, Martino possede un certain sens de la mise en scene baroque qui permette a certaines scenes de s'extraire d'un ensemble assez ennuyeux pour frapper par leurs images, belles et comme enluminees de couleurs pures. C'est particulierement marquant quand le realisateur joue avec un element colore en mouvement, un chapeau ou une robe...
Dernière modification par Jarlow le dim. janv. 27, 2008 1:21 am, modifié 1 fois.
Nouveau numéro de Torso, revue de cinéma: JOE DANTE !!!
Pour nous contacter: torsofanzine@hotmail.com
Notre site web : http://torsorevuedecinema.fr/

Avatar de l’utilisateur
ZeitGeist
Messages : 891
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:10 am

Message par ZeitGeist » lun. nov. 27, 2006 10:23 am

manuma a écrit : et puis pas de bol, quand j’eu enfin l’âge autorisé chez moi pour la louer, elle avait disparu des étagères.
C'est assez amusant :) Dans un débat en ce moment sur la censure, quelqu'un disait que n'importe qui pouvait louer n'importe quoi en videoclub ... Voici un retour au réel contre la théorie :lol:

Avatar de l’utilisateur
Omega
Messages : 724
Inscription : sam. déc. 22, 2012 2:09 pm

Re: La Queue du Scorpion - Sergio Martino - 1971

Message par Omega » dim. juin 22, 2014 5:21 pm

Vu aujourd'hui sur la (très belle) copie de chez Néo (oui, je suis en retard)

Une histoire aux moultes chemins, faciles certes, mais qui tient la route, avec un final que l'on connait par cœur, mais jouissif comme à l'habitude ! Cependant, on sent le réchauffé de l'année précédente, avec Lo Strano Vizio Della Signora Wardh - un Giallo de la grand époque comme il s'en faisait des tonnes lors de la même année. Un George Hilton classieux, comme toujours, romantique, mais cachant bien son jeu. Vraiment la tête d'affiche du film - à défaut des autres, se cachant derrière Edwige Fenech.

Giallo à tendance psycho, se rapprochant des premiers du genre, mais quelques scènes assez gores relèvent la donne, notamment une scène originale d'une bouteille de verre (Décidément, chez Martino ..).

Des acteurs (et actrices surtout) très en formes, bien dans leurs peaux, et récurant au genre.

Gros bémol, et pas des moindres, une partition décevante de Bruno Nicolai - contrairement à ce qu'il faisait (et surtout ce qui allait faire un an plus tard) - Cipriani ou Orlandi aurait été mieux apprécié, mais bon ..

A noter également de très beaux paysages, de Londres à Athènes, et surtout, une belle découverte que cette caverne sous-marine, permettant la vision de très beau fonds marins (redondance avec Lo Strano Vizio - encore).

Un classique, mais pas ultime : 7/10

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 18836
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: La Queue du Scorpion - Sergio Martino - 1971

Message par Superwonderscope » jeu. juil. 19, 2018 10:16 am

A noter que le film vient de sortir en Blu ray chez Arrow (UK et US) (de facture technique quasi irréprochable, et qui enterre facile le DVD Neo) le 16/07, et la critique arrive prochainement sur le site :-D
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 18836
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: La Queue du Scorpion - Sergio Martino - 1971

Message par Superwonderscope » mer. août 01, 2018 9:06 am

La critique du blu ray Arrow est sur le site:

http://www.devildead.com/indexnews.php3?NewsID=10538
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 18836
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: La Queue du Scorpion - Sergio Martino - 1971

Message par Superwonderscope » ven. août 03, 2018 11:25 am

pour compléter, un petit comparatif de l’impact du film en terme de public.

Résultats France : 42 082 entrées
Résultats Italie : 687 105 000 lires soit 1.75 millions d'entrées.
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
dario carpenter
Messages : 4902
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : 75002 PARIS & EVREUX 27000!
Contact :

Re: La Queue du Scorpion - Sergio Martino - 1971

Message par dario carpenter » ven. sept. 21, 2018 11:22 pm

Superwonderscope a écrit :
ven. août 03, 2018 11:25 am
pour compléter, un petit comparatif de l’impact du film en terme de public.

Résultats France : 42 082 entrées
Résultats Italie : 687 105 000 lires soit 1.75 millions d'entrées.
J'ai un (léger) doute pour le 1,75 millions d'entrées en Italie à cause de:


http://www.hitparadeitalia.it/bof/boi/boi1971-72.htm

Le film était classé 88ème pour la saison 1971/1972... le giallo le plus vu pour cette saison "4 mouches de velours gris" étant lui classé 12ème (avec 5 808 142 entrées selon le site boxofficestory..) )

Répondre