Koi wa Ameagari no you ni TV (2018) - Watanabe Ayumu

Modérateurs : savoy1, Karen, DeVilDead Team

Répondre
bluesoul
Messages : 3892
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Koi wa Ameagari no you ni TV (2018) - Watanabe Ayumu

Message par bluesoul » ven. janv. 12, 2018 12:16 pm

「恋は雨上がりのように」
[ Love is like after the Rain ], a.k.a. After the Rain

Tachibana Akira, 17 ans, collegienne. Ex-vedette de l'equipe d'athletisme et plus ou moins en rupture de ses camarades de classe a qui elle parait froide et distante et plus ou moins detachee de tout en general. Tachibana a un petit boulot apres les cours dans un famiresu ("family restaurant" ou restaurant de type "franchise") dont le patron est Kondo Masami, 45 ans. Tachibana a aussi un secret, ceux dont on ne peut parler a personne; elle est amoureuse de Kondo...

"Koiame" est un manga (une bd) de Mayuzuki Jun en cours de parution chez Big Comics Spirits.

La serie d'animation vient de demarrer hier soir sur Fuji TV dans l'encart des anime-pas-si-conventionnels Noitamina.

Bibi "connait" de vue (les couvertures) du Manga qu'il croise souvent dans les librairies par ici et a a vrai dire toujours envie de l'essayer.

Contenu romantique: check! De chouettes couvertures et un joli chara(cter)-design: check! (En fait, le trait me fait beaucoup penser au tres violent et TRES bis Akai Kiba Blue Sonnet [ Red Fangs Blue Sonnet ] OVA (1990) , mais bon ca n'a AUCUNE relation a part ca, juste que je croyais que les auteurs etaient les memes--rate!)

Opening de AKBS par ici:
Spoiler : :
Bizarrement, le chara-design de Kondo rappelle beaucoup Goto de...Patlabor TV (1988). :shock:

Juste pour dire qu'il y a un cote '80s dans le design. Ce fut aussi le cas de Kuzu no Honkai TV (2017), a.k.a. Scum's Wish un autre anime sur une relation...hors-norme (mais cette fois TRES toxique).

L'animation est tres fluides, tres belle mais, de nouveau, tres 80s dans son atmosphere, une atmosphere "nostalgique", un peu douce-amere, sans doute a l'image de l'heroine et du hero.

Si l'idee d'une relation de ce genre fait "tiquer" (un euphemisme), il flotte en fait un parfum de Maison Ikkoku, a.k.a. Juliette, je t'aime dans la complexite de la relation. Au programme de ce premier episode, beaucoup de confusion dans des sentiments qui depassent l'heroine...

L'humour est present, mais plutot limitrophe a ce stade. Le drame (pour l'instant) evite, mais on se trouve face a des persos "epais" et de elements/sentiments qui se devoile par des details fesant que l'on "redecouvre" carrement l'episode si on le regarde deux fois(!) (bibi a essaye et peut donc en temoigner!) et face a une production / equipe qui a visiblement beaucoup d'affection pour son oeuvre et son casting de persos. On joue aussi plus le profil bas que l'exuberance, l'exbrouffe ou le racollage dans la realisation. Ca fait plaisir de voir, car il y en a beaucoup moins qu'on ne croit dans l'animation nipponne actuelle.

La serie ira-t'elle vers la "relation", ou plutot vers une "guerison" pour l'une, voire l'une et l'autre? Pas sur a ce stade (un zode, laissez-moi le temps, quoi).

Dehors et deja, ma serie favorite du moment (bon, j'en ai encore quelques-unes a "tester").

Bref, a ce stade, une autre preuve a charge contre bibi qui cacherait sous sa carapace de vieux cynique...un coeur d'artichaut. (et m...)

Dossier en cours de suivi. Mais appel du pied aux romantiques du forum. :wink:

Site officiel:
http://www.koiame-anime.com/


Trailer:


Teaser 1:


Teaser 2:


Au fait, une adaptation au cinema et en live est prevue dans quelques mois. Decidemment.

Site officiel:
http://koiame-movie.com/
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

bluesoul
Messages : 3892
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: Koi wa Ameagari no you ni TV (2018) - Watanabe Ayumu

Message par bluesoul » ven. mars 30, 2018 11:20 am

Douzieme (et accessoirement dernier) episode de la serie d'enfourne et toujours aussi aime! 8))

Un peu comme bibi le voyait venir, la serie ne se dirige pas forcement vers la ou on l'attend MEGA-SPOILER
Spoiler : :
meme si la fin reste ambigue sur plusieurs niveaux, l'on voit plus une relation ou les protagonistes se soutiennent pour surmonter un "mauvais passage" de leurs existences respectives qu'une "romance" stricto-senso
Bibi avait vu a ce titre plusieurs indices dans les differents episodes CA SPOILE GRAVE
Spoiler : :
le dialogue entre Tachibana et Kondo (venu s'excuser aupres des parents de cette derniere) dans le zode 2 (je crois) et dont je ne suis pas sur comment ca sera traduit, mais en japonais
Spoiler : :
la reponse de Tachibana sous-entend une absence "paternelle"
dans le zode 4 (je crois), pas sur que ce sera traduit en integral, mais
Spoiler : :
les appels listes sur le portable de Tachibana n'indique que la mere et nada pour le pere
et le zode 5 ou l'on decouvre
Spoiler : :
un interieur pour 2 personnes--une petite table de diner et 2 chaises--excluant de nouveau une presence paternelle
Tout ca, menant a la conclusion que ce que Tachibana desire
Spoiler : :
est une presence paternelle, qui justement lui manquait dans un moment de doutes/douleurs, besoins auxquels--justement--Kondo repond avec sa gentillesse naturelle
et hop! Tachibana de partir dans une certaine direction plus qu'une autre. CQFD.
L'animation reste nickelle jusqu'au bout avec de tres reussis plans et scenes. Decidemment le real a l'oeil pour le detail qui prend tout son sens (parfois lors d'une 2eme vision) ou plus directement l'expression des sentiments des persos.

Bon, TOUT n'est pas parfait.

L'anime s'emballe en 12 zodes, alors que le manga touche a sa fin, d'ou; hors cas ou l'auteur donne des indications, et vu les delais de production, l'anime suit son "propre" chemin qui pourrait donc diverger de celui du manga.

Un autre probleme, etant que le manga affichant 10 numeros au compteur et l'anime 12 episodes, l'on sent que des "choix" ont du etre fait quant a quoi (quelles peripeties prendre) et comment l'adapter. Bilan, on sent qu'on n'a droit qu'a un "digest" de quelque chose de plus etoffe (p.ex. le cuistot libidineux qui se rassagit TRES/trop vite ou l'amie d'enfance qu'on cerne assez mal au debut). Mais tout ca reste benin.

Loin de la franchise devastatrice de Kuzu no Honkai TV (a.k.a. Scum's Wish) (2017), l'on se retrouve avec une fiction, "fiction", certes, mais tres sincere et touchante dans son interrogation quand a ce qu'il advient si: au lieu d'avoir la force de la jeunesse et la sagesse de l'age, la jeunesse se retrouve sans forces et l'age a perdu ses reperes? Comment surmonter leurs desarrois respectifs voire, est-ce seulement possible?

Bref, BEAUCOUP aime et dehors et deja ma serie-etalon-metre pour le reste de l'annee.

Koi wa Ameagari no you ni: 4/25 / 5
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

Répondre