Shoujo Shuumatsu Ryokou TV (2017) - Takaharu Ozaki

Modérateurs : savoy1, Karen, DeVilDead Team

Répondre
bluesoul
Messages : 3839
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Shoujo Shuumatsu Ryokou TV (2017) - Takaharu Ozaki

Message par bluesoul » dim. nov. 26, 2017 5:30 pm

少女終末旅行 [ Girl’s End-of-Times Trip ] a.k.a. Girls’ last Tour

La der des ders, ou plutôt après cette dernière. Un linceul de silence s’est abattu sur un monde desert et en ruine. Un silence? Non, car interrompu par le ronronnement du Kettenkrad (
https://en.wikipedia.org/wiki/SdKfz_2) de Yuuri et Chito. Les deux adolescentes sont peut-être les dernières survivantes de la race humaine. Elles avancent au ralenti de leur véhicule entre les ruines. Tant qu’il y a des vivres. Tant qu’il y a du carburant. Tant qu’il y a quelqu’un a son cote. Tant qu’elles sont ensemble. Tant qu’il y a de l’espoir. Allant toujours de l’avant, vers un horion incertain…

Shoujo Shuumatsu Ryokou, base sur un manga de Tsuku Mizu en cours de parution dans Karate Bunch aux editions Shinchousha, est l'adaptation en serie d’animation par le studio White Fox pour la chaine Tokyo MX.

SSR est une drôle de série sur un sujet des moins drole—l’apocaplypse ou plutôt ce qui vient apres. Loin des mutants des deserts australiens, des ultimes guerriers américains ou des sauvages européens, l’apocalypse japonaise est…tres “zen” en fait…et passablement “kawaii [mignon]”. On ne se refait pas!
(Desole pour les fans de Hokuto no Ken TV (1986), Violence Jack OVA (1986-1990) ).

Le monde de Yuuri et Chito est un monde certes en fin de parcours, mais pas avare de questions.

Il est ainsi jonche de carcasses de véhicules militaires et de gigantesques installations en ruines ou nos deux comperes parviennent a trouver nourriture, carburant et armes (ces dernières ne semblent guère nécessaires cependant…).

Ce qui a cause ce désastre reste par contre complètement flou a ce stade (episode 8). Vu le materiel militaire déployé (en pure perte??), les lendemains (qui ne déchantent pas
forcemment) de Yuuri et Chito font suite a une conflit. Contre qui? Contre quoi? Aucune idee.

Vu les uniformes de nos deux heroines, l’on ne peut que supposer qu’elles ont (malgre leurs jeune age) fait parties des forces en presence. Quelques differences subtiles laissent penser qu’elles ont peut-être être membre d’unites, voire d’armees différentes (qui sait, meme peut-etre opposees??).

Leur caractères et aptitudes a la survie sont également diamétralement opposées: Yuuri est la tete pensante du duo et conductrice/mecano du Kettenkrad, tandis que Chito sait se montrer redoutable au tir. Si la premiere est la “tete”, la deuxième est une tete…plus en l’air…

Au fur et a mesure des episodes, elles-memes ne semblent guère au courant de se qui a du se passer et de “quand” cela s’est deroule. Pire encore, elles découvrent ce monde qui est le leur au fur et a mesure de leurs errances (i.e. les villes baties littéralement en “strate” et apparemment abandonnees ou evacuees??) et butent parfois sur des mots, mots qui leur échappent et dont les origines leur paraissent également floues.

Se fesant, le duo semble au final ratisser assez large dans le genre post-apo, entre decors désolés et en ruines, ombres de conflits (presents ou passes) et degenerescence du savoir et de la civilisation). Leur quete est plus indisctincte: leurs origines, leur avenir, d'autres humains, quitter ce monde(??).

Si la serie se montre au fond plutôt bon enfant (i.e. aucune violence ou véritable menace, ni meme “réelle” tension semble menacer nos heroines), l’incertitude reste un element-cle de la serie. Incertitude quant aux origines de ce monde, mais aussi quant au devenir de notre cast, vu qu’elles dependent uniquement de la découverte de vivres et materiel et de la perenite de leur équipement. Ainsi, le jour ou les deux leur feront défaut, et les miracles n’ayant pas trop cours dans leur monde, l’on ne donnera pas cher de leur avenir.

Cote ambiance, la serie semble tendre vers la philosophie, mais avec des résultats variables. Pas nihiliste, mais d’un optimiste…restreint. Les heroines semblent elles-mêmes plutôt “optimistes” et de regarder les choses avec un certain détachement (peut-etre le “shou-ga-nai” [ what gives ] avec lequel les japonais haussent (systematiquement) les épaules en éternels défaitistes…(soupir) ).

A vrai dire, c’est une série assez difficile d’approche et assez insondable, fascinante quelque part, mais parfois au limite de l’ennui a vrai dire. Il faut aussi dire que le character-design (“moe” ou kawaii XXL) n’aide pas trop (votre serviteur). Mais bon, la sympathie (et la curiosité) l’emporte…

(En fait, la serie se fait peut-etre l'echo de la fascination pour les ruines qui semble etre "tendance" dans l'archipel (le haikyokankou 廃墟観光), les ruines etant loin de manquer, voire se multiplient entre villages qui se meurent, parc d'attractions et hopitaux abandonnes, autostrades/tunnels/ponts fermes.)

Ceci ne l’empeche néanmoins pas de marquer des points quand on ne l’attend pas, tels la fois ou Yuuri et Chito expliquent (en le mimant) le concept de “guerre” d’une façon lucide, froide, calculée…et effrayante dans sa justesse ou la fois ou Chito sait se montrer (plus) philosophe (que l’on aurait pu croire) et laisse entre-appercevoir sa relation avec…le desespoir.

De désespoir il est ainsi parfois question, mais en douceur, et en grattant sous l’optimiste apparemment nonchalant de la serie.

Une étrange serie, un peu blasee, un peu triste.

Reste a savoir donc, si du désespoir ou l’espoir, ce qui attendra notre duo au fin de son errance…

Shoujo Shuumatsu Ryokou: ?? / 5 (serie en cours)

Site officiel.
http://girls-last-tour.com/

Ouverture avec sous-titres.


Musique de générique de fin (image sans rapport avec l’animation de fin)


Une promo de CD ave ca partir de 2:18 le générique de fin avec animation de Tsuku Mizu.
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

bluesoul
Messages : 3839
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: Shoujo Shuumatsu Ryokou TV (2017) - Takaharu Ozaki

Message par bluesoul » ven. déc. 22, 2017 4:15 pm

Dernier episode de vu ce soir et toujours assez interloque par cette serie au gout decidemment "europeen" (enfin: "auteurisant").

La serie se conclut avec des indices quant a ce qui s'est passe "avant" et confirme certaines choses, devoilant le fond de la serie: pas une serie sur l'"epoir", pas une serie sur le "desespoir", mais un serie sur la vie "avec" le desespoir.

Tant qu’il y a des vivres.
Tant qu’il y a du carburant.
Tant qu’il y a quelqu’un a son cote.
Tant qu’elles sont ensemble.
Tant qu’il y a de l’espoir.
Allant toujours de l’avant, vers un horizon incertain…

...Sachant qu'un jour, tout s'arretera, finira et disparaitra...

Shoujo Shuumatsu Ryokou: 3.75 / 5 (une serie qui ne transforme pas completement l'essai, mais une serie qui a le merite d'aborder un sujet difficile et au final assez rare. Pour les curieux.)
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

Répondre