Le dernier face à face - Sergio Sollima (1967)

Modérateurs : savoy1, Karen, DeVilDead Team

Avatar de l’utilisateur
Harry Hausen
Messages : 813
Inscription : ven. avr. 30, 2004 12:36 pm
Localisation : Dernière maison sur la gauche ...

Message par Harry Hausen » mar. mai 24, 2005 8:45 pm

Bon pour ceux qui cherche désespérément le film il est dispo en kiosque.

Sabata
Messages : 1
Inscription : lun. déc. 04, 2006 12:33 am

Message par Sabata » dim. févr. 18, 2007 1:19 am

Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer la fin, je ne suis pas certain d'avoir tout saisi.

Yannick
Messages : 379
Inscription : dim. août 08, 2004 11:39 pm

Re: Le dernier face à face - Sergio Sollima (1967)

Message par Yannick » ven. oct. 08, 2010 4:45 pm

"Faccia a faccia" en Bluray en novembre chez Eureka (UK) (source bluray.com)
" [...] le tout soutenu par le feu d’artifice rouge vif des corps explosant par dizaines ", MadXav, Aout 2012 - Si avec ça vous voulez pas voir le film !

manuma
Messages : 2994
Inscription : dim. mai 08, 2005 9:44 am
Contact :

Re: Le dernier face à face - Sergio Sollima (1967)

Message par manuma » mar. mai 08, 2012 11:06 am

Revu sur l’édition DVD/BD de Seven 7 (merci NOZ, le sponsor officiel de Devildead) et encore plus emballé qu’à ma première vision (un dimanche soir de l’été 1993, sur La Une). Seul reproche : bien qu’ayant cette fois bénéficié de la version intégrale, je trouve toujours le dernier quart du film un peu trop abrupt. On apprend dans les bonus que le montage initial faisait 2h30 : je ne serai pas étonné que Sollima ait pas mal pioché dans cette partie finale pour raccourcir son film.

En tout cas, une durée dépassant les 2 heures n’aurait pas été excessive, étant donné la densité du script. La réussite du film tient en effet, en premier lieu, à l’excellence d’un scénario à plusieurs équations, aux résonances sociales et politiques brillamment intégrées à l’action. Description de l’apprentissage de la violence chez un lettré et de la découverte de la compassion chez une brute ignare. Sombre réflexion sur le pouvoir qui, associé à un grande savoir, tend parfois à déshumaniser l’individu, à le corrompre. Peinture sans concession – passant par une trame par moment curieusement proche de celle du futur Heaven’s gate de Cimino - d’un Nouveau Monde dans lequel, pour reprendre les propos du personnage de Gian Maria Volonte « il est difficile de distinguer l’instinct de survie de l’abus de pouvoir ». Portrait passionnant de deux personnages à la frontière de la légende et aux relations pour le moins ambigües. Bref, il y a vraiment de quoi faire dans ce scénar.

Ensuite, à cette écriture haut de gamme s'ajoute une énergique réalisation de Sollima, l'indispensable contribution musicale de Morricone et un cast de gueules bis aux p’tits oignons épaulant derrière les grands Milian et Volonte (qui apparemment n’eurent de cesse de se chamailler durant le tournage, chacun estimant être la vedette du film). Clairement un must du spaghetti, en résumé ...

Pas vu les deux courts métrages (dont un avec Claire Nebout) ni parcouru la BD, mais l’entretien avec Alain Petit est très sympa, plein d’info intéressantes.

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 19022
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: Le dernier face à face - Sergio Sollima (1967)

Message par Superwonderscope » jeu. mars 12, 2015 12:56 pm

le film sort chez Kino Lorber en Blu ray. Une bonne nouvelle... sauf que ...

http://www.devildead.com/indexnews.php3?NewsID=9559
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
Cosmodog
Messages : 1791
Inscription : mar. sept. 05, 2006 8:38 pm
Localisation : Niche cosmique

Re: Le dernier face à face - Sergio Sollima (1967)

Message par Cosmodog » mar. août 07, 2018 12:19 am

Vient de ressortir en BR édition restaurée + livre inédit 80 pages.

Répondre