Hostiles (Scott Cooper - 2017)

Modérateurs : savoy1, Karen, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
dario carpenter
Messages : 4768
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : 75002 PARIS & EVREUX 27000!
Contact :

Hostiles (Scott Cooper - 2017)

Message par dario carpenter » mer. mars 14, 2018 10:07 pm

Image


En 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. Peu après avoir pris la route, ils rencontrent Rosalee Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple.
Façonnés par la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance envers autrui. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre à l’environnement et aux tribus comanches qu’ils rencontrent.






ça sort aujourd'hui sur 279 copies et Bertrand Tavernier a beaucoup aimé!

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20155
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: Hostiles (Scott Cooper - 2017)

Message par Manolito » lun. mars 19, 2018 1:33 pm

Bon, je n'ai pour ma part pas été super emballé par ce néo western d'auteur.

Il commence pourtant très bien, avec une exploitation des décors purement western et purement cinéma, des scènes d'action assez horrifiantes et sèches. "Hostiles" se veut comme une de ses nombreuses réflexions sur l'ouest et la violence que le genre a généré de "L'homme des vallées perdues" à "Impitoyable".

Il bénéficie d'une galerie d'acteurs hauts de gamme avec Christian Bale, Rosamund Pike, Stephen Lang, Peter Mulan, et des comédiens d'origine indiennes comme Wes Studi, Adam Beach ("Windtalkers") ou Q'orianka Kilcher ("le nouveau monde"). Dès le départ, le film renvoie dos à dos la violence des uns et des autres (un peu comme "Rio Conchos" d'ailleurs) dans un cycle sans fin de cruauté et de vengeance haineuses.

J'ai pourtant trouvé qu'"Hostiles" s'essouffle vite, en particulier dans sa seconde moitié où l'on suit des péripéties moins intéressantes (le personnage du prisonnier joué par Ben Foster, la rencontre avec les trappeurs). On finit par se lasser, d'autant que Cooper fait souvent le choix d'un hors-champs contre-productif en terme de tension. Une tentative de western à budget B mi-intéressante, mi-foirée. Dommage...

Vu au cinéma les enfants du paradis de Chartres, avec une VF carabinée, qui n'a pas aidé ma vision d'"Hostiles" !

Avatar de l’utilisateur
Cosmodog
Messages : 1720
Inscription : mar. sept. 05, 2006 8:38 pm
Localisation : Niche cosmique

Re: Hostiles (Scott Cooper - 2017)

Message par Cosmodog » lun. mars 19, 2018 11:07 pm

Comme Manolito, pas un mauvais film, mais trop auteurisant pour passionner. Ça commence effectivement très fort, mais assez vite ça devient longuet. Le sujet et son traitement ne sont pas nouveaux, c’est encore une fois le cas de conscience des massacres indiens par les colons, puis quel avenir pour un changement possible des mentalités ?
Le cheminement intérieur des personnages est intéressant et édifiant à ce titre, mais quelque part ça manque de matière pour qu’on adhère pleinement aux mutations des différents protagonistes. Les épreuves traversées dans la douleur et la mort marquent autant de points de passages symboliques des dilemmes d’un pays en construction. Mais formellement c’est très austère, maîtrisé mais d’une froideur qui marque une distance avec le spectateur.

Je reste dubitatif. Au final rien de neuf sous le soleil pour qui a vu les classiques, de belles images, de belles scènes, mais aussi de looongs plans redondants et un vrai manque d’empathie pour les personnages. Pas sûr que je tente une seconde vison un jour.

Avatar de l’utilisateur
hitcher
Messages : 948
Inscription : ven. avr. 30, 2004 3:47 am
Localisation : sur la route d'Amboy

Re: Hostiles (Scott Cooper - 2017)

Message par hitcher » lun. avr. 30, 2018 8:03 am

J'ai trouvé ça très mauvais.
D'abord on s'ennuie à mourir, et en plus le discours moderne dans la bouche de protagonistes du XIX siècle est complètement décalé.
Depuis quand on appelle les indiens les "natives" dans un western? :shock:
Et la scène avec le noir est totalement déplacée (on est en 1892, encore loin de la fin de l'apartheid).
Tout ça fleure bon le politiquement correct et ne sied pas au réalisme que semble revendiquer le reste du métrage.
Sinon, Rosamund Pike porte très bien le chapeau, mais pour le reste pas d’intérêt.
Image

Répondre