Cowboy - Delmer Daves (1958)

Modérateurs : savoy1, Karen, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 18729
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Cowboy - Delmer Daves (1958)

Message par Superwonderscope » lun. nov. 13, 2017 6:00 am

Pour rejoindre une riche jeune mexicaine dont le père lui a refusé le mariage, un jeune réceptionniste dans un hôtel (Jack Lemmon) réussit à rejoindre la bande de cowboys de Reece (Glenn Ford) menant un énorme troupeau à travers la frontière mexicaine. Son idéal de vie de cowboy s'en trouve gravement écornée, tant il ne réalisait pas les difficultés du métier.

J'ai presque envie de dire que le western est plus un prétexte qu'autre chose ici. C'est avant tout l'affrontement psychologique de deux mondes/deux hommes. C'est d'ailleurs la grande maitrise du scénario : leur relation qui se base sur une certaine dialectique Hégélienne, et que Jack Lemmon - dénonçant le manque d'empathie du monde des cowboys, va finalement devenir encore pire qu'eux au final. Au hasard d'un partenariat que Reece ne voulait pas, sans manque d'argent lui fait accepter les économies de Lemmon pour sauver son troupeau et ses hommes. Bien mal lui en prend, obligé de respecter sa parole d'homme.

Peu d'action de ce fait, avec une approche plus "réaliste" du métier de Cowboy. Qui le rend beaucoup moins glamour, plus rude et aux sentiments violents. Soutenus par une belle galerie de seconds couteaux parfois à contre-emploi. Comme Dick York, connu surtout pour "ma Sorcière bien-aimée", qui fait un étonnant obsédé notoire. Richard Jaeckel, toujours solide en belle gueule de salopard qui provoque une mort dont personne ne semble être affecté. Mais c'est surtout Brian Donlevy qui attire le regard et l'attention avec son personnage de Marshall qui s'est auto-détruit.
Clair que le film est en rupture avec la vision très idéalisée du monde du western et des cowboys. VU à travers les yeux d'un jack lemmon éloigné de ses rôles comiques, et qui s'en sort superbement.

Portraits croisés de deux hommes dont le mental évolue en sens inverse. Glenn Ford m'a apparu très figé par contre. Un monde d'hommes-brutes en format bizarrement 1.85:1... finalement ps si étonnant puisque les décors ne sont que très peu exploités. A noter beaucoup de scènes en extérieur, ajoutant au naturel voulu.

Je peux pas dire que j'ai adoré, loin s'en faut. Le Western est un genre difficile pour moi, à fortiori les westerns US où j'ai du mal à trouver de l'intérêt. Mais ici, Daves a su créer une dynamique quelque peu hors sentiers battus, et c'est bien ce qui m'a plu.


Le Blu ray de Chez Carlotta est quand même pas très beau. Passons sur la jaquette proprement hideuse.... Quand j'ai lu la critique sur blëuray.com, ça donnait envie. C'est à croire qu'ils leur servent la soupe. Au visuel, si les couleurs Technicolor éclatent à l'écran (quand reece arrive à l'hôtel), la définition reste passable. Certains visages en arrières-plans (lors de plans américains!) demeurent flous, le contour des éléments (visages, silhouettes, chevaux..) n'est pas précis. en fait, même si l'on juge que le matériau de base n'était pas fameux, le rendu ne m'a pas apparu agréable à l'oeil. Et je n'ai pas été le seul à le penser en voyant le film à plusieurs.

J'ai aussi regardé le supplément avec le fils de Delmer Daves... franchement, ça n'est pas vraiment passionnant. En fait, il n'a pas grand chose à dire d'intéressant sur le tournage, hormis une anecdote sur Jack lemmon et ses cascades. pas vu les deux autres segments
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

bluesoul
Messages : 3917
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: Cowboy - Delmer Daves (1958)

Message par bluesoul » lun. nov. 13, 2017 8:28 am

Ca me parait allechant. Bibi est un inconditionnel de Lemmon et parvient a toujours etre surpris par le jeu ou les prises de risques du bonhomme. Un acteur, un vrai.

Deux questions sur le film: a quelle epoque se situe l'action (milieu/fin 19 ou debut 20eme siecle)? Le film est resolumment dramatique, une comedie-dramatique ou...pense comme une comedie?
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12174
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Re: Cowboy - Delmer Daves (1958)

Message par arioch » lun. nov. 13, 2017 8:56 pm

J'étais persuadé d'en avoir parlé sur le Forum lorsque je l'avais revu en DVD il y a quelques années de cela. Pas de trace, donc, bah, non, apparemment...

J'aime bien le film qui rejoint le genre de convoi, ici de bestiaux, et qui, dans son genre, est une réelle réussite. Dans le même registre, la confrontation entre les deux personnages principaux n'est pas sans rappeler le duo de LA RIVIERE ROUGE d'Howard Hawks. Dans les deux films, on suit un convoi, celui qui le dirige, un homme dur et intransigeant, se fait "supplanter" au cours du voyage.

Je l'ai revu il y a quelques semaines sur le Blu-ray français mais je n'avais pas regardé les suppléments. L'image a un grain souvent prononcé et un rendu évanescent. Mais je suis content de l'avoir revu tout de même une nouvelle fois. Il était dans les offres 2+1 donc ça ne fait pas cher le Blu-ray pour ceux qui veulent découvrir le film.
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 18729
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: Cowboy - Delmer Daves (1958)

Message par Superwonderscope » mar. nov. 14, 2017 2:05 pm

bluesoul a écrit :Deux questions sur le film: a quelle epoque se situe l'action (milieu/fin 19 ou debut 20eme siecle)? Le film est resolumment dramatique, une comedie-dramatique ou...pense comme une comedie?
Milieu 19e, et pas du tout pensé comme une comédie - même si le film n'est âs dénué d'humour, tenant surtout sur les oppositions de caractères, principalement au premier quart
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

bluesoul
Messages : 3917
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: Cowboy - Delmer Daves (1958)

Message par bluesoul » mar. nov. 14, 2017 4:02 pm

Milieu 19e, et pas du tout pensé comme une comédie - même si le film n'est âs dénué d'humour, tenant surtout sur les oppositions de caractères, principalement au premier quart
Merci. :-D

Je me demandais pour l'epoque, vu qu'il m'avait semble y avoir un cote "crepusculaire" a la profession de cow-boy et je pensais que l'action se passait peut-etre fin 19eme/debut 20eme.
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

Avatar de l’utilisateur
Kekulé Von Sardonik
Messages : 568
Inscription : lun. août 27, 2007 9:45 am

Re: Cowboy - Delmer Daves (1958)

Message par Kekulé Von Sardonik » mar. nov. 14, 2017 4:56 pm

Je vais te dire que je croyais que ce film se passait carrément au vingtième, comme "Seuls sont les indomptés".
En dehors d'un chien, un livre est le meilleur ami de l'homme. En dedans d'un chien, il fait trop sombre pour lire. - Groucho Marx

Répondre