LA MOUCHE 2 - Chris Walas (1989)

Science-Fiction, Horreur, Epouvante, Merveilleux, Heroic Fantasy et tout le toutim du Fantastique !

Modérateurs : savoy1, Karen, DeVilDead Team

Avatar de l’utilisateur
Dragonball
Messages : 12097
Inscription : ven. déc. 17, 2004 8:43 pm
Localisation : Dans un Bunker avec Playboy, une Dreamcast et un M16

Re: LA MOUCHE 2 - Chris Walas (1989)

Message par Dragonball » ven. déc. 11, 2009 1:08 am

Une petite série B qui se rattache de manière assez habile au premier film.

Cependant, ça reste tout de même assez chiant durant une bonne, avant l'arrivé de la "créature".

Après, c'est de la série B classique mais nerveuse en effet servis par des très bon SFX.

L'a scène avec le chien est en effet assez émouvante et l'image de fin n'en est d'ailleurs que plus forte.

Avatar de l’utilisateur
Karen
Messages : 782
Inscription : mar. août 09, 2005 6:18 pm
Localisation : Monkeyland

Re: LA MOUCHE 2 - Chris Walas (1989)

Message par Karen » mar. juil. 18, 2017 2:44 am

Pfiou. Enfin découvert après des années de fantasme.

J'ai trouvé ça très mauvais, impossible à réévaluer.

Avatar de l’utilisateur
antropophagus
Messages : 1498
Inscription : lun. mai 03, 2004 2:16 pm
Localisation : Into the twisted life of a necrophiliac

Re: LA MOUCHE 2 - Chris Walas (1989)

Message par antropophagus » mar. juil. 18, 2017 2:49 am

J'avais vu le film à sa sortie en France et j'avais ADORE. Certes à la revoyure et surtout par rapport à l'original la suite fait pâle figure, bien plus série B dans l'esprit, mais je continue lui trouver des qualités incontestables, que ce soit dans sa générosité au niveau des effets spéciaux (forcément !) et un penchant dramatique qui ne m'a pas laissé insensible loin s'en faut (le chien !). Pas revu depuis des années cela dit, mais je retenterai volontiers.
Man-eater

Avatar de l’utilisateur
Karen
Messages : 782
Inscription : mar. août 09, 2005 6:18 pm
Localisation : Monkeyland

Re: LA MOUCHE 2 - Chris Walas (1989)

Message par Karen » mar. juil. 18, 2017 3:02 am

Pas de soucis niveau effets spéciaux. La fin est un festival, mais ça vole tellement bas niveau scénario (et autres) que je soupire profondément alors que je suis bon public.

Répondre