Nous sommes le Sam Nov 18, 2017 7:51 pm

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 106 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Dim Mai 14, 2017 9:43 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mai 18, 2004 2:17 pm
Messages: 952
Localisation: Evreux
Bouche à oreille facebook calimateux


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Dim Mai 14, 2017 12:14 pm 
Hors ligne
DeVilDead Team
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Avr 30, 2004 9:15 am
Messages: 19735
La foi en Dieu d'un des personnages, c'est intéressant là aussi...

Il y a un paradoxe dans le monde d'"Alien".

A mon sens, le monde d'"Alien" est un monde sans Dieu, et c'est clair dès le premier film. Un monde où des organismes tueurs ont le potentiel de démolir l'humanité très simplement, de les utiliser comme des couveuses impuissantes, est à mon sens un monde sans Dieu - sans Dieu bienveillant en tous cas.

Il s'agit d'un monde de cauchemar à la Lovecraft où l'homme, qui se prend pour le centre de l'univers, la race favorite d'un Dieu créateur du cosmos, se découvre la proie fragile et impuissante d'un prédateurs sorti du fond de l'espace. Une espèce extraterrestre n'accordant aucune valeur à la vie et à la civilisation humaine, civilisation qu'elle peut potentiellement balayer et supplanter d'un revers de main.

On pourrait presque dire que le monde de Ridley Scott, de son cinéma est un monde sans Dieu - sauf "Exodus" évidemment, qui se frotte à la question, mais que je n'ai pas encore vu !

Spoiler : :
Dès lors, être un croyant, avoir "la foi", croire aux miracles, à des signes favorables, à un nouvel Eden, dans le monde d'"Alien", c'est être à côté de la plaque. Il n'est pas anodin que c'est ce leader bigot et croyant qui entraîne son équipe à la catastrophe. Sa foi anesthésie sur sa prudence, son instinct de survie, ses ressources de ruse et de précaution humaine, qui sont les seuls outils sur lequel l'homme peut compter pour échapper aux Aliens.


Mais si le monde d'"Alien" est un monde sans Dieu, il n'est pas un monde sans mystère divin. La spécificité de la nature humaine (à nouveau, sa capacité à créer et à apprécier la création) est rattachée à celle de la création du Monde par un Dieu qui a fait l'homme à son image. Là est le paradoxe de cet "Alien : Covenant".

Spoiler : :
Il est alors significatif - et glaçant, cynique - que ce soit le croyant, l'homme de foi du groupe, qui porte le premier Alien, l'Adam que crée David, le premier né d'une espèce vouée spécifiquement à supplanter l'homme. A nouveau, nous sommes dans un monde sans Dieu, où croire en Dieu n'est d'aucun secours, voire conduit à des erreurs de jugement.

Pour continuer un peu plus loin, la première scène du métrage (celle du générique) nous montre que dès le départ, David a l'idée d'être un Dieu. Les humains ne sont pas divins car ils sont finis (ils vieillissent et meurent). Dieu, lui est infini, sans fin. Quand David comprend qu'il n'a pas de raison de mourir, qu'il est potentiellement infini, il comprend qu'il est plus divin que l'homme, qu'il a cette possibilité d'être un Dieu, de dépasser son père (Weyland) dont au fond il méprise la fragilité, la faiblesse.


Dans les points reprochés au film, je lis beaucoup que les personnages débarquant sur la planète sont imprudents, ne sortent pas des combinaisons étanches, etc... En même temps, on a envie de dire : pourquoi le feraient-ils ? Parce qu'ils n'ont pas vu tous les films de la saga Alien ? Ici, ils ne savent même pas ce qui est advenu de l'équipage de "Prometheus"... Les voyageurs du premier "Alien" et les colons du second étaient-ils super prudents aussi ?

Enfin, le plan "pas classe" de la queue qui passe entre les jambes dans la douche était déjà dans "Alien" il me semble (ce n'était pas sous la douche, mais sinon, c'est le même plan avec la même implication, nettement !).

Spoiler : :
Effectivement, l'image spoiler de Dragonball n'est pas dans le film. On la rapproche en tous cas facilement du fameux tableau "Nightmare" de Fussli

https://en.wikipedia.org/wiki/The_Nightmare

Wagner, Byron, Fussli, Shelley (que David confond avec son ami Byron...), cette forteresse de ruines nocturnes... David baigne clairement dans le souvenir de l'Art Romantique, l'art de la sublimation de la sensibilité et du sentiment face à la rationalité. Rationalité qui, en tant qu'androïde, devrait pourtant être sa nature première...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Dim Mai 14, 2017 1:54 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Avr 30, 2004 9:10 pm
Messages: 4479
Localisation: 75002 PARIS & EVREUX 27000!
Drac a écrit:
Bouche à oreille facebook calimateux


peut-être parce qu'ils ont Ridley Scott dans leur callimateur? :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Dim Mai 14, 2017 8:24 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mai 18, 2004 2:17 pm
Messages: 952
Localisation: Evreux
dario carpenter a écrit:
Drac a écrit:
Bouche à oreille facebook calimateux


peut-être parce qu'ils ont Ridley Scott dans leur callimateur? :D

A ce niveau la, je ne crois pas, en plus je comprends leurs arguments, personnages transparents pour la plupart, les ingénieurs, les leçons de musiques qui cassent le rythme....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Lun Mai 15, 2017 7:40 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Avr 30, 2004 10:19 am
Messages: 7014
C'est peut-être aussi le problème de cette nouvelle génération de film où tout est démonstratif, explicatif, et où il ne faut surtout pas faire réfléchir le spectateur.

Par exemple, la leçon de flûte, elle m'a fait penser au mode de pilotage du vaisseau des Ingénieurs, cette espèce de "déverrouillage" à l'aide de notes. Si David apprend à Walter à jouer de la flûte il a peut-être son idée derrière la tète, je n'y ai pas réfléchi, mais vu le temps consacré à la scène elle a sûrement son importance.

C'est un film qui n'a pas été écrit n'importe comment, au moins c'est sûr.

_________________
Blog


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Lun Mai 15, 2017 11:40 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Avr 30, 2004 1:03 pm
Messages: 4432
Localisation: Higher, toujours ailleurs
Je suis mitigé. Je suis sorti de la salle très déçu, mais petit à petit, le film fait son chemin dans mon esprit, je lis des choses ici ou là (dont les avis du forum) qui me font réfléchir à tout ça, voir des choses peut être plus intéressantes que ce que mon premier visionnage brut ne m'avait laissé entrevoir...

Reste quand même que pour l'instant, c'est la déception qui prime. Et j'aime beaucoup "Prometheus". Mais là, je trouve trop de défauts au film pour accrocher...

Un cast transparent mis à part Fassbender. Je veux bien que ça soit voulu dans une certaine mesure, mais qd même... Puis même le déroulement du film, on nous ressort une énième fois le déroulement de trucs vus dans à peu près tous les films de la saga, sans une once d'originalité... Graphiquement, je trouve ça en en dessous aussi... Et l'utilisation de la créature est pas vraiment réussie selon moi, très frontale, mais qui perd toute magie, toute aura... Pour les considérations plus larges, métaphysiques, sur l'humanité, tout ça, ça ne m'a pas bluffé non plus, on verra à une seconde vision...
Spoiler : :
Et même le "twist", j'ai tout vu venir à des km perso... tant c'est là aussi un quasi passage obligé de la saga
. Bref, tout n'est pas à jeter, mais bon, je vois pour l'instant le verre à moitié vide plutôt qu'à moitié plein...

_________________
"J'ai essayé de me suicider en sautant du haut de mon égo. J'ai pas encore atteri... "


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Lun Mai 15, 2017 7:14 pm 
Hors ligne
DeVilDead Team
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Avr 30, 2004 9:15 am
Messages: 19735
Intéressant de lire une synthèse des reproches faits à "Blade Runner" à sa sortie sur wikipedia :

"Initial reactions among film critics were mixed. Some wrote that the plot took a back seat to the film's special effects, and did not fit the studio's marketing as an action/adventure movie. Others acclaimed its complexity and predicted it would stand the test of time.[99] Negative criticism in the United States cited its slow pace.[100] Sheila Benson from the Los Angeles Times called it "Blade Crawler," and Pat Berman in The State and Columbia Record described it as "science fiction pornography".[101] Pauline Kael praised Blade Runner as worthy of a place in film history for its distinctive sci-fi vision, yet criticized the film's lack of development in "human terms".[102]"

Scénario faible compensé par les effets spéciaux, manque d'action, lenteur, manque de développement des personnages... Les reproches au cinéma SF de Ridley Scott restent en partie les mêmes...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Lun Mai 15, 2017 7:34 pm 
Hors ligne
DeVilDead Team
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mai 03, 2004 8:18 am
Messages: 11440
Localisation: Sur la plage à latter des Ninjas rouges
Manolito a écrit:
Scénario faible compensé par les effets spéciaux, manque d'action, lenteur, manque de développement des personnages... Les reproches au cinéma SF de Ridley Scott restent en partie les mêmes...
En lisant les différents commentaires de ce thread, j'ai immédiatement pensé à HANNIBAL. A sa sortie, on lui a reproché de ne pas être un SILENCE DES AGNEAUX, de verser dans la facilité et le Bis avec des élans Gores trop marqués, ridicules, décalés. Aujourd'hui, la série HANNIBAL est allée beaucoup plus loin dans l'esthétique du gore, le film de Scott parait bien gentil, le côté Bis n'est plus et seul subsiste les incroyables qualités esthétiques du film. Lecter est devenu dans l'esprit de tous le Cannibale raffiné, cultivé et envoutant qu'il n'était pas encore forcément après LE SILENCE...

_________________
Interview de l'acteur Saif Ali Khan pour la sortie de GO GOA GONE :
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Lun Mai 15, 2017 8:27 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Déc 17, 2004 8:43 pm
Messages: 12085
Localisation: Dans un Bunker avec Playboy, une Dreamcast et un M16
Spoiler : :
De tout les reproches qu'on pourrait faire à Covenant, celui concernant le génocide en 1 minutes chrono des, heu, grand mecs chauves, me semble tout de même le plus problématique. Comme je l'ai dis quand j'ai vu la scène déboulé j'ai cru que c'était une scène onirique tellement celà me paraissait énorme ! Donc Riddley Scott détruisat en gros toute les interrogations qu'il avait décidé de soulever dans Prometheus en quelques seconde, par le bais de son androïde nazi qu'il a l'air de tant aimer ? (Et le prie c'est que ces quelques secondes sont peut être au final les meilleurs du film !)
Idem avec l'évocation du meurtre l'Elisabeth par ce dernier ! Le truc est tellement énorme qu'on reste là, interloqué ....
Certains appelleront peut être ça du génie au niveau scénaristique, moi, j'y vois quand même un sacré foutage de gueule !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Lun Mai 15, 2017 9:31 pm 
Hors ligne
DeVilDead Team
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Avr 30, 2004 9:15 am
Messages: 19735
MadXav a écrit:
Manolito a écrit:
Scénario faible compensé par les effets spéciaux, manque d'action, lenteur, manque de développement des personnages... Les reproches au cinéma SF de Ridley Scott restent en partie les mêmes...
En lisant les différents commentaires de ce thread, j'ai immédiatement pensé à HANNIBAL. A sa sortie, on lui a reproché de ne pas être un SILENCE DES AGNEAUX, de verser dans la facilité et le Bis avec des élans Gores trop marqués, ridicules, décalés. Aujourd'hui, la série HANNIBAL est allée beaucoup plus loin dans l'esthétique du gore, le film de Scott parait bien gentil, le côté Bis n'est plus et seul subsiste les incroyables qualités esthétiques du film. Lecter est devenu dans l'esprit de tous le Cannibale raffiné, cultivé et envoutant qu'il n'était pas encore forcément après LE SILENCE...


Spoiler : :
C'est d'ailleurs amusant que tu parles de ça, car ici David a des aspects rappelant le Lecter de Ridley Scott : la folie homicide, l'amour fou, le complexe de supériorité, la passion de l'Art, l'esthétisme dans leurs méfaits... Ils ont clairement quelque chose en commun !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Mer Mai 17, 2017 1:24 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Sep 05, 2006 8:38 pm
Messages: 1625
Localisation: Niche cosmique
Je rejoins tout à fait l'avis et l'analyse de Manolito.
J'ai beaucoup aimé cet Alien Covenant le mal nommé, pourtant bien décrié par une grosse partie du public.

Le mal nommé car là où Prometheus affichait un nom détachant le film de la saga phare Alien, le marketing des studios rattache ce Covenant (ex Paradise me semble t'il) au forceps, ce qui quelque part induit en erreur sur les intentions rapprochant au final le film plus d'un Blade Runner sur le fond (et donc le centre du film) que du premier Alien du nom (on aurait un logo "Weyland industries" lâché au sein de Blade Runner 2049 à venir que je ne serais pas surpris).
Contre toute attente, comme j'ai pu le lire quelque part, C'est le film Alien et ses suites directes qui apparaissent désormais comme des spin-off d'un univers bien plus vaste déployé dans Prometheus et Covenant.

Je suis très étonné de l'accueil critique de ce film par des affiliés au genre, comme par exemple toute l'équipe de Capture Mag/Nociné qui défoncent littteralement le film sur tous les points, qu'ils résumeraient par grosse merde de studio pondu par un auteur vieillissant au melon démesuré abusant de son statut culte pour la critique bien pensante... Cela me sidère, car le film n'est absolument pas cela, ce que je craignais, c'est à dire un remake déguisé du premier Alien sous couvert de suite. Qui plus est violent et très noir, a contre-courant du film aseptisé de studio justement. Quand à la "reconnaissance critique élitiste" de Scott, franchement elle reste à prouver, on est à milles lieues du cas Cronenberg.

En l'Etat, Covenant pourrait il être bien meilleur ? Indéniablement. On est pas abasourdi de beauté plastique et de fulgurances visuelles (Alien et Blade Runner dans le viseur) mais les reproches récurrents sont incompréhensibles pour moi. Non les personnages humains ne sont pas tous crétins bien que chair à canon pour la plupart, et oui les aliens foutent toujours les boules, restant une des pires saloperies du bestiaire horrifique. Quand à l'action pure, bien que n'étant pas au centre du recit, elle reste tendue et spectaculaire. Une seule scène vaudrait le déplacement, magnifique image de pure SF d'ampleur que n'auraient pas renié les artiste de Métal Hurlant
Spoiler : :
la destruction des ingénieurs par le bombardement de mutagènes


De nombreuses idées également qu'on aimerait voir étendues
Spoiler : :
le monde des ingénieurs, leur cité, leur technologie. Les buts ultimes de Weyland industries


Covenant ne répond pas à toutes les questions /incohérences de Prometheus, mais les 2 films forment un tout à la portée réflexive intéressante (relire Manolito :wink: ), avec une vraie portée mythologique, sur des thèmes de pure SF. Ok c'est pas du Mamoru Oshii, ça reste du cinéma démonstratif, mais en aucun cas paresseux.

Reste le problème de la démystification d'Alien et des xenomorphes... je comprends que cela puisse en gêner certains. M'enfin, les tripatouillages génétiques du faiblard Alien 4 ont ils jamais empêché de prendre son pied devant les 3 autres ?!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Ven Mai 19, 2017 9:12 pm 
Hors ligne

Inscription: Mer Fév 28, 2007 6:32 pm
Messages: 7714
Localisation: Dans les Carpathes Lyonnaises
OUch !! Quel film !

A défaut d'avoir pris une grosse baffe, j'ai bien pris mon pied et quel pied :shock:

Ridley Scott n'a rien perdu de se qu'il voulait mettre à l'écran dans Prometheus et ceux qui pouvait décrier tant qu'il voulait que se film là, n'était qu'un affront en seront pour leurs compte avec se Alien Convenant qui en est une presque suite directe. Avec cette petite intervention juste avant un générique qui reprend directement et la musique et la visuel de l'Alien originale de 1979 8)

Bref même si sa philosophe beaucoup (s'est quand même du lourd avec le créateur de Penny Dreadfull au scénario), Michael Fassbender est en passe d'être le nouveau personnage centrale de cette série autant que l'était Ripley. Il est impeccable toujours comme sur Prometheus entre deux personnage difficile de savoir lequel on a, l'ombre du Hall 9000 plane encore une fois sur cette série.

Harry Gregson-Williams se contente de reprendre le thème principale de Jerry Goldsmith et quoi de mieux pour accompagner se nouvelle Alien, si se n'est pas spécialement original au moins ont est en terrain connue, et j'imagine le jeune publique qui va découvrir un Alien sur se genre de thème musical 8))

La photo Dariusz Wolski déjà présent sur Prometheus est fantastique et permet au film de 1979 de ressuscité.

Bref vous l'aurez compris je suis aux anges, même Danny McBird acteur de grosse comédie bien grasse était parfait dans son rôle. Je ne suis pas du tous d'accord sur le faite que se nouveau casting soit pas a la hauteur bien au contraire. Ils sont bien tous à fond dessus, alors oui parfois on lâche un gros éclat de rire se qui fut mon cas lorsqu'un des personnages féminin glisse sur du sang. Mais s'est a la fois une réaction logique et une preuve que se genre de chose peut très bien arriver au pire moment.

Vivement la sortie en HD, et cela même s'il n'y a pas de 3D, comme quoi pour Ridley là n'était pas l'important, et encore une fois quel film il nous a pondu mazette 8) 8) 8)

Directement en première place de mon top 10 de cette année :-D

_________________
Toi t'est un flic..? Non j'uis un con. :D
Snake Plisken Escape from NY


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Ven Mai 19, 2017 9:16 pm 
Hors ligne

Inscription: Mer Fév 28, 2007 6:32 pm
Messages: 7714
Localisation: Dans les Carpathes Lyonnaises
Dragonball a écrit:
Spoiler : :
De tout les reproches qu'on pourrait faire à Covenant, celui concernant le génocide en 1 minutes chrono des, heu, grand mecs chauves, me semble tout de même le plus problématique. Comme je l'ai dis quand j'ai vu la scène déboulé j'ai cru que c'était une scène onirique tellement celà me paraissait énorme ! Donc Riddley Scott détruisat en gros toute les interrogations qu'il avait décidé de soulever dans Prometheus en quelques seconde, par le bais de son androïde nazi qu'il a l'air de tant aimer ? (Et le prie c'est que ces quelques secondes sont peut être au final les meilleurs du film !)
Idem avec l'évocation du meurtre l'Elisabeth par ce dernier ! Le truc est tellement énorme qu'on reste là, interloqué ....
Certains appelleront peut être ça du génie au niveau scénaristique, moi, j'y vois quand même un sacré foutage de gueule !
Spoiler : :
Il tue les ingénieur car ceux si on essayer de le détruire lui et son créateur. Après pour le docteur Elisabeth Shaw j'ai en effet pas trop compris. Mais cela laissera peut-être une place a une explication future, comme sa avait été le cas dans Prometheus, une fois se Convenant découvert.

Fatalis rex a écrit:
C'est peut-être aussi le problème de cette nouvelle génération de film où tout est démonstratif, explicatif, et où il ne faut surtout pas faire réfléchir le spectateur.

Par exemple, la leçon de flûte, elle m'a fait penser au mode de pilotage du vaisseau des Ingénieurs, cette espèce de "déverrouillage" à l'aide de notes. Si David apprend à Walter à jouer de la flûte il a peut-être son idée derrière la tète, je n'y ai pas réfléchi, mais vu le temps consacré à la scène elle a sûrement son importance.

C'est un film qui n'a pas été écrit n'importe comment, au moins c'est sûr.
Spoiler : :
Tous le long de cette séquence je me suis dis qu'il allais lui enfoncer la flute dans la bouche :mrgreen: j'avais raison finalement s'était presque le cas :D

_________________
Toi t'est un flic..? Non j'uis un con. :D
Snake Plisken Escape from NY


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Sam Mai 20, 2017 8:51 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Avr 30, 2004 10:19 am
Messages: 7014
C'est aussi l'histoire d'Abel et Caïn, le berger et le cultivateur, tout ça...

Spoiler : :
David tue les Ingénieurs, enfin le peuple des Ingénieurs, la plèbe quoi, parce qu'il doit les considérer comme imparfait et il veut créer une nouvelle espèce, un peu comme avec les dinosaures, ou le Déluge :D Pour lui le xénomorphe est l'aboutissement ultime de l'évolution

_________________
Blog


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alien : Covenant (ex Prometheus 2) - Ridley Scott (2017)
MessagePosté: Dim Mai 21, 2017 10:52 am 
Hors ligne

Inscription: Mer Fév 28, 2007 6:32 pm
Messages: 7714
Localisation: Dans les Carpathes Lyonnaises
S'est se qui me plait beaucoup dans se spectacle s'est a la fois un film profondément des années 80 avec dans sa deuxième partie une belle action qui prend aux tripes comme on savait le faire autrefois et même si cela semble bien copier (Aliens) Ridley s'est y faire et après tous il est bien de cette époque.

Et s'est aussi à la fois un film profondément bien raconté, alors ont pourra toujours trouvé que c'est cousu de fils blanc que s'est amener de manière simpliste
Spoiler : :
(ce passage des Ingénieurs qui sont détruit)
se qui n'est pas le cas, sa fonctionne très bien si on regard cela sous cette angle biblique en effet. Ridley démystifie le mythe de la création divine, et d'ailleurs le capitaine du vaisseau est bien là pour essayer de contrebalancé son propos. S'est réellement très bien foutu, Michael Fassbender prend un rôle bien plus important que dans le précédent, et quelle fin 8)) (bon je l'est vu venir même qu'est ce que s'était bon quand même, le doute est tellement bien exécuter par Scott 8) )

Après ça ! Il sera difficile de faire tout aussi fort.

_________________
Toi t'est un flic..? Non j'uis un con. :D
Snake Plisken Escape from NY


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 106 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 10 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  
Design By Poker Bandits  
Traduction par: phpBB-fr.com & phpBB.biz


 

Les illustrations et photos contenues sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.
Les textes contenus sur ce site sont la propriete de DeVil Dead
http://www.devildead.com - devildead@devildead.com